Photographie : Généralité / Théme

  • Un panorama exceptionnel de la photographie contemporaine africaine : 51 artistes, 300 photos. Loin d'une vision occidentale de l'Afrique lourde de stéréotypes, ce livre permet la découverte d'une scène extrêmement dynamique à travers 51 regards acérés sur les enjeux contemporains sociétaux, culturels, politiques et écologiques. Exposition aux Rencontres d'Arles du 29/06 au 22/09.

  • Afrique in visu est une plateforme participative d'e´changes autour du me´tier de photographe en Afrique, lance´e en 2006 par Jeanne Mercier et Baptiste de Ville d'Avray au Mali.

    Forte d'une centaine de collaborateurs re´guliers (photographes, journalistes, critiques), elle repre´sente une archive vivante et un laboratoire de cre´ation autour de la pratique photographique en Afrique. Elle met en re´seau les professionnels de l'image du continent, sans distinction de nationalite´, d'appartenance ou d'origine, diffusant la cre´ation contemporaine pour permettre un e´change de savoir-faire autour de l'image. Elle n'e´tablit aucun classement ni aucune tentative de pre´tendre a` une existence d'une histoire de la photographie africaine.
    Un seul leitmotiv : un territoire, au-dela` de ses frontie`res terrestres ou maritimes, l'Afrique. Autant d'histoires d'un continent a` travers ses photographes qui cherchent a` se de´tacher, a` supplanter et a` de´tourner toutes les images et ste´re´otypes qui lui ont e´te´ associe´s.

    Depuis 2006, Afrique in Visu s'est illustre´e par plus de 1000 articles publie´s, une centaine de collaborateurs a` travers le monde, plusieurs expositions en Europe et en Afrique, des ateliers de formation en photographie et l'accompagnement d'une quinzaine de projets photographiques.

  • Oscar Rejlander, Julia Margaret Cameron, Lewis Carroll et Lady Clementina Hawarden incarnent le meilleur de la photographie à l'époque victorienne. Ces pionniers n'ont cessé d'expérimenter dans la narration et la création de l'image. La National Portrait Gallery consacre une exposition à ces photographes influencés par la peinture et les Pré-raphaélites, formant un lien qui unit l'art du passé à celui du futur.

  • une histoire mondiale des femmes photographes Nouv.

    Une fabuleuse somme collective, un livre manifeste, un ouvrage de référence : telle est l'ambition de cet ouvrage co-construit par 160 autrices du monde entier qui présentent 300 femmes photographes, de l'invention du médium aux années 2000. Ainsi les portraits de chaque photographe ont été rédigés par des femmes de toute nationalité pour se prémunir de l'écueil d'un regard "occidentalo-centré". Les séquences de portraits alternent avec des portfolios qui font dialoguer les oeuvres entre elles.

  • Nadar, Cartier-Bresson, Brassaï, Helmut Newton, Man Ray, Willy Ronnis, Robert Doisneau, Diane Arbus, Mario Giacomelli, Robert Franck, William Klein, Daido Moriyama, Valérie Belin... Les grands noms de la photographie française et internationale sont réunis dans ce somptueux ouvrage qui embrasse 150 ans d'histoire de la photographie noir et blanc.

  • Jean-Christophe Béchet retrace ici une histoire subjective de la photographie et revendique ses influences : d'Eugène Atget à Stéphane Couturier, en passant par Robert Frank, August Sander ou Diane Arbus, les grands photographes de notre temps sont une source d'inspiration majeure.En déchiffrant leur écriture photographique, cet ouvrage a pour ambition de permettre au lecteur d'enrichir son propre langage.Chaque double page du livre présente en regard d'une photographie de Jean-Christophe Béchet, un photographe important de notre époque, son parcours et son apport à l'histoire de la photographie. S'exerçant à photographier « à la manière » des plus grands, Jean-Christophe Béchet nous livre les explications techniques qui permettront à chacun de s'y essayer.

  • the plot thickens

  • Réédition de cet ouvrage en version française. À travers le portrait de 46 photographes actuels, les auteurs de ce livre nous donnent à voir le meilleur de la création contemporaine dans un domaine qui, depuis Gary Winogrand, Robert Doisneau, Henri Cartier-Bresson et Robert Frank - quatre des plus grands noms de la photographie de rue - n'a cessé de fasciner les photographes, les écrivains mais aussi un public amateurs d'instants décisifs ».

  • Images à charge, la construction de la preuve par l'image Textes Introduction de Eyal Weizman Essais de Christian Delage, Tom Keenan et Luce Lebart Photographies Archives de la Préfecture de police de Paris Musée de l'Armée, Paris Institut de police scientifique de Lausanne Ministère des Affaires publiques, Autorité palestinienne Archives NKVD, Moscou.

    Expositions :
    Le Bal, Paris 14 mai - 30 août 2015 Septembre - décembre 2015 The Photographers' Gallery, Londres Nederlands Fotomuseum, Rotterdam Mai - août 2016 Images à charge, la construction de la preuve par l'image, livre de l'exposition éponyme, présente, à travers dix cas, comment par l'élaboration d'un protocole l'image se construit pour devenir preuve. Des méthodes de prises de vue scientifiques mises au point par Alphonse Bertillon, criminologue travaillant pour la Préfecture de police de Paris à la fin du xixe siècle, aux premières images aériennes du front réalisées par l'armée durant la Première Guerre mondiale jusqu'aux clichés permettant d'identifier les victimes de la Grande Purge de Staline, la photographie depuis plus de 150 ans sert de preuve, témoigne du crime : elle atteste d'une certaine réalité et tend ainsi à rendre une vérité. Inspirée des clichés de la médecine légale, utilisés lors de l'enquête policière et du procès, l'image forensic, de l'anglais computer forensics, authentifie, permet la collecte de preuves et sert l'investigation.
    Témoignage à charge, la photographie scientifique impose une véracité crue. À travers dix cas, chacun replacé dans son contexte historique et politique, la question du statut de l'image est alors posée. Célèbres clichés du Saint Suaire, images du procès de Nuremberg, photos réalisées avec des téléphones portables attestant des dommages de bombardements de drones sur les théâtres de guerre en Afghanistan ou en Israël : l'image forensic s'impose désormais dans toute enquête policière ou politique.

    Eyal Weizman est architecte de formation. Ses recherches artistiques s'intéressent aux liens existant entre architecture et colonisation. Travaillant en étroite collaboration avec d'importantes ONG internationales, il collecte, à l'aide de clichés photographiques, les preuves de l'occupation israélienne sur le territoire palestinien. Il a écrit de nombreux articles dans la presse et signé plusieurs ouvrages, tel À travers les murs : l'architecture de la nouvelle guerre urbaine (2008).

    Christian Delage est historien et enseigne l'Institut d'études politiques de Paris. Son travail s'attache à souligner l'apport de l'image dans l'écriture de l'histoire. Son ouvrage La Vérité par l'image. De Nuremberg au procès Milosevic (2006), ainsi que son film Nuremberg, les nazis face à leurs crimes ont fait de lui un spécialiste du statut de médiation de l'image. En 2010, il a été commissaire de l'exposition Filmer les camps, présentée au Mémorial de la Shoah à Paris, puis à New York au Museum of Jewish Heritage.
    Tom Keenan est professeur associé de littérature comparée et directeur du programme Human Rights Project, à l'université de Bard, à New York. Son ouvrage Mengele's Skull, the advent of a Forensic aesthetics (2012) retrace l'investigation de Richard Helmer qui avec ses méthodes scientifiques permit l'authentification du squelette du criminel de guerre nazi Josef Mengele.

    Luce Lebart est historienne de la photographie scientifique. Elle a travaillé sur de nombreux fonds photographiques avant d'intégrer, en 2011, la Société française de photographie, où elle gère plusieurs collections. Elle a publié en 2008 Le Théâtre du crime.

  • Depuis son invention en 1839, la photographie est au centre de nombreuses controverses et de procès retentissants. L'image se place en effet au coeur des enjeux éthiques ou strictement légaux qui ont été menés aux XIXe et XXe siècles. Symbole de liberté d'expression et de droits individuels, mais aussi de pouvoir et d'argent, la photographie est confrontée régulièrement aux autorités, à la censure ou à la manipulation. Elle a suscité dans le monde de l'art, de la politique, de la science, du journalisme, de la mode ou de la publicité des débats passionnés qui se sont souvent terminés devant les tribunaux. Une majorité de grands photographes ont été entraînés dans des procédures judiciaires ou des controverses qui eurent un impact important sur leur carrière. Le livre présente un large choix de photographies, célèbres ou méconnues, qui ont fait l'objet de procès ou de polémiques, des débuts de la photographie jusqu'à l'art contemporain. L'ensemble permet ainsi de mieux comprendre le regard que les sociétés et les cultures portent sur les images de leur temps et d'envisager les débats actuels d'un oeil critique.

  • Ce livre révèle une page méconnue de l'histoire de l'art : celle du jeu en photographie. Avec une désopilante sélection de 350 images, Clément Chéroux présente le fascinant répertoire des «récréations photographiques». Et raconte comment ce divertissement d'amateur à la fin du 19ème devient une pratique d'avant garde dans les années 1920-1930 avec Man Ray, Berenice Abott, Henri Cartier-Bresson, André Katesz...
    De la culture populaire à l'art majeur : une relecture complète des avant-gardes artistiques.

  • Valentine Plisnier étudie de façon systématique la manière dont les photographes du XXe siècle ont utilisé dans leur travail les images des arts extra-européens pour explorer de nouveaux terrains d'expression. Elle étudie d'abord les photomontages, montrant comment des objets ancestraux issus d'une culture différente sont utilisés pour mettre en perspective les bouleversements de la société moderne occidentale (oeuvres de Hannah Höch, Romare Bearden, Orlan, etc.). Elle s'attache ensuite aux photographies qui associent l'image de l'homme à des sculptures issues d'autres continents, l'entraînant dans un réseau de relations, de déplacements et de renversements (Alfred Stieglitz, Man Ray, Manuel Alvarez Bravo, Gao Bo, etc.). Elle consacre enfin la dernière partie aux divers procédés par lesquels certains artistes ont tenté de restituer la puissance visuelle des arts dits « primitifs », en abandonnant les normes de la représentation et en explorant d'autres techniques photographiques (Brassaï, Raoul Ubac, Raoul Hausmann, Frédéric Vidal, etc.).

  • Le Musée d'art moderne de la Ville de Paris accueille l'exposition de Kai Wiedenhöfer, lauréat du premier Prix Carmignac Gestion du photojournalisme 2009. Plus de 80 clichés, au parti pris affiché, sur des bâtiments détruits à Gaza et des personnes mutilées lors de l'opération Plomb durci (27 décembre 2008-18 janvier 2009) menée par l'armée israélienne contre le Hamas.

  • Les travaux sériels dans l'histoire de la photographie depuis la fin du 19e siècle à travers les images de la Walther Collection : d'August Sander et Karl Blossfeldt à Hiroh Kikai et Guy Tillim.

  • La reconnaissance de l'importance des livres de photo dans l'histoire de la photographie et de l'art est un phénomène récent. Certaines expositions et publications ont contribué à cette appréciation internationale. Parmi les premières, on trouve « Fotografía Pública / Photography in Print 1919-1939 » au musée national centre d'art Reina Sofia (Madrid, 1999) ou « Open Book from 1978 to the Present » au Hasselblad Center (Goteborg, 2005), ainsi que l'ouvrage en deux volumes The History of Photobooks signé par Martin Parr et Gerry Badger (Phaidon, 2004 et 2006).
    Quelques livres de photo latino-américains y sont référencés, mais ils sont en réalité peu nombreux. Cela peut s'expliquer par l'absence de monographies et d'expositions sur ce sujet. Cependant, les livres de photos latino-américains ont une histoire longue et remarquable, qui date également des années trente et à laquelle ont participé beaucoup des photographes parmi leses plus importants tels queles Mexicains Manuel Alvarez Bravo, Agustin Jimenez, Emilio Amero, Lola Alvarez Bravo, Guillermo Kahlo, Agustin Casasola, Nacho Lopez, Enrique Bostelmann, Pedro Meyer et Graciela Iturbide, ainsi que Martin Chambi (Pérou), Horacio Coppola, Grete Stern, Gustavo Thorlichen, Marcos Lopez, Sara Facio-Alicia d'Amico (Argentine), Sergio Larrain (Chili), Alfredo Boulton, Barbara Brandli, Fina Gomez, Daniel Gonzalez, Paolo Gasparini, Claudio perna, Thea Segall (Venezuela), Hernan Diaz, Nereo Lopez (Colombie), Mayito, Ernesto Fernandez et Ivan Canas (Cuba). D'excellents livres de photo de Claudia Andujar, Maureen Bisilliat, Stefania Bril, Mario Cravo Neto, Marcel Gautherot, George Love, Jean Manzon, Miguel Rio Branco, Peter Scheier, Dulce Soares, Otto Stupakoff y Bob Wolfeson, entre autres, ont été publiés au Brésil.
    Le Livre de photographies d'Amérique Latine propose un passionnant tour d'horizon en images de ces titres qui font l'histoire de la photographie.
    Les textes sont signés Horacio Fernández, spécialiste en la matière.

empty