Jean-Roch Bouiller

  • Autour d'une Saison américaine en France qui réunit quatre musées français du réseau FRAME (French Regional and American Museum Exchange), le Musée des beaux-arts de Rennes est associé au Musée d'arts de Nantes, le Centre de la Vieille Charité, Musées de Marseille et le Musée Fabre de Montpellier. L'INHA, Institut national d'histoire de l'art organise à cette occasion un colloque le 17 mai à Paris sur de nouvelles lectures de l'art entre l'Amérique du Nord et la France dans la seconde moitié du xxe siècle. Autour des estampes et peintures de Stanley William Hayter (1901-1988), sont présentées les gravures de plus de soixante artistes qui participèrent à l'Atelier 17 entre 1927 et 1964. Quatre essais déclinent une histoire de l'art moderne entre Paris et New York puis Paris de nouveau. L'approche pédagogique exceptionnelle de Hayter fait découvrir aux États-Unis la gravure comme un mode d'expression séminal. La création artistique des femmes artistes, sculptrices se révèle essentielle à l'atelier. Si les créations de Hayter témoignent d'un ancrage surréaliste qui s'affirme tout au long de sa carrière, il a également su favoriser et encourager l'abstraction à l'atelier, comme dans sa pratique de la peinture et de la gravure.

  • Sous la direction de Jean-Roch Bouiller, jeune conservateur chargé de la céramique contemporaine à Sèvres, ce premier catalogue rétrospectif sur la carrière de Claude Champy fait écho à l'exposition organisée à Sèvres - Cité de la céramique. Il retrace le parcours depuis les années 1970 d'un des céramistes français les plus admirés par ses pairs, par les collectionneurs et à l'échelle internationale, principalement illustré par les photographies de sa fille, Cécile Champy. Contributions de Jaen-Roch Bouiller, Christine Shimizu et Christian Garcelon.

  • Entre arts plastiques, design et pratique artisanale, la céramique contemporaine abolit les frontières.
    En insufflant à ce matériau ancestral une dynamique conceptuelle, les créateurs s'éloignent aujourd'hui des usages purement " décoratifs " et utilitaires appliqués par tradition à ce domaine. Parfois associée à d'autres expressions artistiques - dessin, peinture, photographie, vidéo - la céramique prend des formes surprenantes. Cent dix artistes, talents émergents ou confirmés, sont réunis dans cet ouvrage pour composer un panorama français permettant d'apprécier le potentiel artistique de ce médium, en grande part méconnu.

  • Conçu en 1787, le Panorama offrait au public une représentation grandiose donnant le sentiment de visiter une ville ou bien de vivre un événement historique. Pour rendre cette illusion parfaite, les lois scientifiques, les techniques et les sens étaient à l'oeuvre. Cet immense point de vue sur des peintures circulaires rehaussées d'effets de perspective et de lumière agrémentés par la musique annonçait les vues photographiques et cinématographiques. Les dispositifs de Réalité virtuelle (RV) ou encore de réalité augmentée prolongent cette expérience immersive. Son principe illusoire resurgit dans les installations d'artistes (Victor Burgin, David Claerbout, Michiel Van Bakel et John Gerrard, Olafur Eliasson, Dominique Gonzalez-Foerster). Il fait l'objet d'expositions, dont celle « J'aime les panoramas » (MuCEM, Marseille, 2016) qui a accompagné la réflexion, allant de son archéologie à ses résurgences, proposée par cet ouvrage. Cette étude s'inscrit dans les recherches du projet international Les Arts trompeurs. Machines. Magie. Médias (Labex Arts-H2H/ENS Louis-Lumière/CRILCQ).

empty