Jordi Ballesta

  • Trois photographes ont porté leur regard sur la ville de Saint-Etienne : l´investigation qu´ils ont conduite s´est focalisée sur la syntaxe et la morphologie du bâti tel qu´il peut être observé dans la cité. Rien de « normatif » donc dans cette « grammaire de formes ». Il s´agissait bien au contraire de prendre en considération la variété même des gestes d´aménagement susceptibles d´être décelés au sein de la ville. Celle-ci porte de fait la marque de grands projets planifiés aux effets structurants (dont la mise en place s´est échelonnée dans le temps), mais aussi d´interventions moins concertées découlant des effets du libéralisme, de phénomènes de retrait ou d´abandon liés à la récession économique, ou encore d´initiatives individuelles de faible empan, le plus souvent effectuées avec des moyens rudimentaires. Toutes ces actions d´aménagement, dans leur diversité même, entrent de plein droit dans la « grammaire » de la ville de Saint-Étienne - dont on ne peut que constater la variété.

  • Le chantier est un terrain au sein duquel des travaux sont en cours de réalisation. Il constitue une séquence, d'ordinaire transitoire et planifiée, durant laquelle une configuration matérielle succède à une autre. Il est a priori orienté vers un accomplissement. Pour autant, il est des lieux durablement inachevés, désordonnés et altérés que l'on qualifie par le terme de chantier.
    Depuis son invention, la photographie s'est attachée à représenter les opérations de construction, de réhabilitation, de rénovation, de démolition ou encore d'extraction que le chantier véhicule. Son histoire est aussi jalonnée d'images où l'étroite relation entre le chantier et le fait de faire émerger et de transformer se distend. Dans cet ouvrage collectif, des spécialistes de la photographie, des architectes tournés vers les études visuelles et des photographes interrogent la polysémie du mot chantier, la polymorphie des sites qu'il qualifie et les différents projets de représentation qu'il motive : documentaires, journalistiques, illustratifs, publicitaires, propagandistes, artistiques.

  • ZUP n°1

    ,

    Entre 1981 et 1983, à l'époque doctorant à l'EHESS, Fabrice Ney a parcouru, observé et photographié, les cités de La Busserine, de Saint-Barthélémy III et de Picon dans les quartiers nord de Marseille. L'ouvrage ZUP n°1 propose des extraits des archives conservées par l'auteur. En 2019, ces images photographiques surprennent par l'association d'un propos méthodique rigoureux avec une poétique affirmée du point de vue. L'attention portée sur les détails de l'environnement urbain et leur organisation révèle avec insistance l'état des relations sociales. L'ouvrage s'achève sur la présentation d'extraits d'une étude systématique de 68 portes traitées en 1983, avec le logiciel Eurista (EHESS). Le texte du chercheur Jordi Ballesta introduit à l'«amplitude documentaire» de ces archives.

empty