Les commandes sur le site internet sont suspendues jusqu'au : 14/02/2022

Arts et spectacles

  • Le jour était venu : je devais rejoindre S... au Ritz. Deux mois plus tôt j'avais croisé cette provinciale érudite et espiègle, spirituelle comme une parisienne - telle du moins qu'il s'en trouve dans les songes naïfs des collégiens de la grande banlieue, et les salons d'avant 1940. Je l'invitai. Paris battait matin après matin, midi après midi, de ce battement de l'attente, luisait des cent reflets du diamant des possibles. Dans un soleil tout différent déjà, la ville se décrassait des mélancolies des siècles, et des mornes silences du nôtre. Je me demandais en quittant la rue Marbeuf dans l'aurore de ce jeudi-là, si c'était la magnificence à la fois bombée et aiguë de la capitale des capitales qui contribuait à rendre S... encore un peu plus obsédante, à achever de diviniser un peu plus l'ensorcelante présence de celle qui allait reparaître, si l'écrin faisait plus resplendissant encore le sourire qui m'attendait place «des Joyaux» (que le vulgaire appelle place Vendôme...). Après le petit déjeuner au Ritz, nous serions ensemble jusqu'à l'aube du lendemain - jusqu'au Crillon où j'avais retenu une chambre. Pour nos deux matins, ces joyaux jumeaux. J'aimais que les limites du très long périple un peu fou, accepté si gaiement, brillent, flamboient ; commencer et finir par l'éclat, parmi les lueurs à peu près intemporelles du superflu, à Paris et pour elle cela s'imposait.

  • Le dessinateur offre une vision toute personnelle de la capitale française et invite à une promenade d'une journée entière au fil de ses aquarelles.

  • De A comme Aéroport (musique d') à Z comme Zelazowa Wola, Olivier Bellamy remonte le temps, de l'époque moderne au charme mystérieux des origines et de l'intime.
    L'auteur part à la recherche du vrai Chopin dans toutes les directions. D'où vient l'universalité de son langage ? Quelle influence a eu George Sand sur son oeuvre ? Aimait-il jouer en public ? Quels étaient ses plus proches amis ? Ses élèves préférés ? Ses pianos favoris ? Ses maîtres adorés ? Quels sont les écrivains et les peintres qui l'ont saisi le mieux ? Quels sont les compositeurs qu'il a influencés ? Qu'est-ce que le fameux rubato ? De quoi véritablement est-il mort ? Comment composait-il ?
    Le livre analyse avec clarté les plus grands chefs-d'oeuvre sans négliger les perles méconnues. Il fait le point sur ses meilleurs interprètes avec subjectivité et passion.
    Il ne fait pas l'impasse sur des sujets comme l'homosexualité ou son rapport avec les juifs. Il recense aussi ses voyages, ses logements à Paris, les monuments construits à sa gloire, les détournements de son oeuvre au cinéma, dans la chanson, le jazz et même le rap, qui vont du meilleur au pire.
    Jusqu'à son goût pour le chocolat et les bouquets de violette.
    Au bout du compte, un ouvrage réellement a-mou-reux.

empty