Alexis Nouailhat

  • Août 2010, quelque part dans le massif des Monges : A l'occasion d'une randonnée crépusculaire que j'organise chaque été, nous étions un petit groupe de 8 personnes cheminant sur piste et sentier au pied du massif des Monges. Ce merveilleux massif, doté d'une richesse faunistique et floristique n'en fini pas de me surprendre. En bord de piste, de nombreux arrêts s'imposent à nous devant le flot continu d'espèces animales et végétales que nous croisons (guêpe coucou, piérides, tabac d'Espagne, circaète, cerisier mahaleb, laitue, ail et carottes sauvages etc...) ainsi que le superbe Cerambyx cerdo, magnifique coléoptère considéré comme un des plus grands d'Europe. Il est déjà 20h, un bon casse-croûte s'impose, précédé comme de coutume d'un petit apéritif maison à base de fleurs de sureau. Une heure déjà d'écoulé durant laquelle nous avons été les témoins attentifs du réveil programmé de la faune de la nuit. Il est temps pour le chevreuil, la hulotte ou le grand duc de partir en quête de nourriture. Il est aussi l'heure pour nous de redescendre par ce joli sentier dont les contours sont à peine visibles. Tout à coup, sur notre droite des jappements caractéristiques percent la nuit. Je les reconnais sans hésitations : au moins deux louveteaux s'ébattent et semblent s'amuser entre eux. Etrange contraste entre cette insouciance des louveteaux et la crainte manifestée par les 4 enfants de notre groupe : le petit mathias se blottit contre sa grand-mère Magali, tandis que Léonie , Emma et Léna se regroupent autour de leur parent Nathalie et Damien. Je les rassure, aucun louveteau et loup n'est agressif avec l'homme, bien au contraire. La peur de l'homme reste ancrée dans les cellules de chaque animal. Chassé, éliminé, haï, le loup, de retour chez nous depuis bientôt 20 ans, reste néanmoins le parfait représentant d'une faune libre et sauvage. Je les invite à profiter pleinement de cet instant magique, hors du temps, qu'ils ont peu de chance de revivre. Quelques minutes plus tard, le silence règne à nouveau. Nous poursuivons notre descente jusqu'à la piste qui va nous conduire jusqu'à nos véhicules. Entretemps, mes pensées sont ailleurs. Je me souviens de notre première virée dans ce massif avec les randonneurs St aubannais, c'était en 1987 : Ange, Roger et tous les autres, mes potes, mes amis (es). Depuis nous n'avons cessé notre quête de nouveaux circuits, de nouveaux paysages, de nouvelles sensations, de jour, de nuit, à pied ou avec raquettes neige, à travers ce massif qui fourmille de vie. Je me souviens aussi de ces transhumances guidées par Henri, de la passion de ce guide de troupeau qui, durant plusieurs jours remplit de vie chemins et routes de ces chemins et routes de ces hautes terres de Provence. Vivement cet automne ! Je me souviens, non, plus le temps, les voitures sont déjà là !

  • C'est à l'occasion du trentième anniversaire du Parc National du Mercantour qu'Alexis Nouailhat a choisi de sortir le douzième volume de la collection de carnets de voyages sur les massifs de l'Arc Alpin.
    Bon voyage sur les traces du Gypaète.

  • L' aquarelliste, a promené son vélo et ses pinceaux sur les routes ardéchoises pour nous faire redécouvrir un pays merveilleux peuplé d'habitants attachants et surprenants. Cet ouvrage regroupe des dessin, des aquarelles et une petite bande dessinée issue d'une belle rencontre.


  • après le périple accompli dans le massif des ecrins, alexis nouailhat nous propose de découvrir le massif du vercors.
    ce peintre-illustrateur pose ses couleurs sur le papier dans les conditions qu'il rencontre au fil des randonnées. l'aquarelle craque lorsqu'il gèle ou éclate au chaud soleil. bon voyage.

  • À la suite du succès remporté par l'édition illustrée de "Cessez d'être gentil, soyez vrai !", parue en 2014, Thomas d'Ansembourg récidive et nous revient avec l'édition illustrée d'un autre de ses best-sellers. Alexis Nouailhat reprend lui aussi du service et met son talent d'illustrateur au service des propos de l'auteur, plus actuels que jamais.

    Croire que pour être heureux, il faut se sentir bien tout le temps et mener la vie dont on a rêvé à tous points de vue, voilà une illusion qui empêche bien des gens de goûter pleinement les moments de bonheur qui jalonnent leur vie. C'est même un piège dans lequel plusieurs d'entre nous restent pris longtemps. Des pièges antibonheur, Thomas d'Ansembourg en a cerné plusieurs. Au fil des ans, il a analysé méthodiquement leur mécanique et découvert comment ils se manifestent quotidiennement dans nos habitudes de vie et nos façons de penser.
    À l'aide d'exemples concrets, il nous invite à prendre conscience des pièges antibonheur qui limitent notre vie et nous propose des apprentissages pratiques pour nous en libérer. Si ces deux étapes ne sont pas nécessairement toujours confortables, elles sont cependant essentielles pour apprendre à traverser les difficultés et les souffrances de la vie ainsi qu'à ressentir un bien-être intérieur de plus en plus grand.

    *Pièges antibonheur = habitude de pensées et de fonctionnements qui nous piègent et nous empêchent d'être heureux.

  • À l'heure où une partie de l'agriculture est prise au piège de l'engrenage d'un pr oductivisme agroalimentaire mondialisé et orienté par les stratèges du néolibéralisme, force est de cons tater que la faillite de ce modè le agricole pousse les paysans à leur perte. Même ceux qui avaient fait le choix de préser ver leurs territoires, en perpétuant des pratiques pastorales respectueuses à la fois de l'environnement et d'un développement touristique harmonieux, se retrouvent également me- nacés dans leurs fonctions.
    N'y a-t-il pas de la cupidité, de l'avidité et de la vanité, de la part d'une partie de la population et de financiers en deman de d'une terre de loisirs, poussant notre paysannerie au ban de la société ? Que restera-t-il de ces territoires écorchés quand ceux qui se sont acharnés à les préserve r auront été contraints de les abandonner ?
    C'est avec amertume et ironie qu'un berger indigné exprime ici ses propres inquiétudes, sous forme de conte, poésie, textes libres et hybrides.

  • Aujourd'hui, c'est un grand jour. Pour la première fois, Poulette emmène ses poussins faire le tour de la ferme. Les poussins sont tout excités. Au cours de cette promenade, ils vont se faire beaucoup d'amis et vivre des aventures inoubliables.


    Le CD contient une histoire jouée par des comédiens adultes et enfants, réalisée comme un dessin animé sonore ;
    12 chansons et comptines originales sur les animaux, chantées par des enfants ; un imagier sonore des chants et des cris de tous les animaux d'une ferme traditionnelle ; un jeu d'écoute : le Qui fait quoi ? ; les versions instrumentales des chansons.

    Le livre contient:
    L'histoire joliment illustrée par Alexis Nouailhat ; les textes et partitions des chansons. Un livre de 52 pages, un cd de 70 minutes. Un livre d'images à écouter, pour le plaisir et l'apprentissage des petits, à partir de 1 an.

  • Les mystères de la vie animale comporte 3 niveaux de lecture : Des histoires dans lesquelles sont abordées des thèmes de la vie animale ; Des chapitres explicatifs présentant en détail les sujets traités ; Des " cartes d'identités " de chaque animal présent dans les histoires.
    Les mystères de la vie animale est un ouvrage ludique et pédagogique qui procurera, aux petits comme aux grands, de délicieux moments de détente et de découverte de la vie animale.

  • Vallée de l'Ubaye, un nouveau périple dans la quête des grands espaces de liberté que recherchent l'aquarelliste Alexis Nouailhat et l'ethnobotaniste Marie Tarbouriech.
    Cet album se veut le septième de cette collection dédiée à la nature si proche et pourtant si mystérieuse.

  • Pour l'éveil du bébé, à partir de 6 mois.

    30 sons de la nature, 30 pages, 30 images réunies dans un beau livre en carton.

    Sons naturels, durée 33 minutes .
    Après l'Imagier, 32 minutes d'ambiances naturelles favoriseront l'endormissement du bébé.

    Prise de son, réalisation : Pierre Palengat.

    Illustrations : Alexis Nouailhat.

    Durée totale : 65 minutes .

  • Par une nuit froide d'hiver, Marie et Félix s'enfuient avec un mystérieux compagnon qu'ils ont libéré de ses chaînes.
    Ce petit être est un " carcari ", créature légendaire des Alpes Dauphinoises... Perdus dans la tempête, les deux enfants devront affronter de terribles dangers avant de découvrir le secret de leur étrange ami...Mais sauront-ils, pour finir, relever le défi de " l'appel du carcari " ? Un voyage haletant qui conduite le lecteur tout au long de la vallée de la Roizonne, de Siévoz à Vaunoire, où des forces inconnues transforment les lieux familiers en sites inquiétants desquels peuvent surgir des ombres amies ou ennemies...

  • Après le périple accompli dans les massifs des Ecrins et du Vercors, Alexis Nouailhat nous propose de découvrir le massif du Dévoluy.
    Ce peintre-illustrateur voyage avec crayons et aquarelles pour saisir les lumières aux quatre saisons. Et tant mieux si l'eau gèle sur le papier en dessinant des étoiles de givre... C'est la nature qui s'exprime ! Bon voyage...

  • L'attrait qu'exerce le Queyras ne saurait s'expliquer par la seule réalité physique.
    A l'heure de la rationalisation où on voudrait tout savoir, tout étudier, tout comprendre, que serait en effet le Mont Viso sans ses écharpes de nebbia qui suggèrent plus qu'elles ne masquent ? A quoi bon cet élan vertical si on le voyait que comme un énorme chaos de roches et de glaces ? Et que vaudrait une randonnée à travers les alpages si on ne percevait qu'herbes et rochers et qu'on ne songeait pas aux troupeaux en estive ou aux chamois pourtant invisibles ? Il n'y a pas de différence entre une balade en montagne et ce nouveau livre d'Alexis Nouailhat et Marie Tarbouriech.
    Bien que la technique de l'artiste mérite tous les qualificatifs, les aquarelles ne restent que des fenêtres sur un univers où l'imaginaire est roi, où comprendre n'est pas l'essentiel. les textes en patois donnent à cet ouvrage la dimension transfrontalière qui est l'essence même de ce massif. Prenez donc le temps de rêver en feuilletant ces pages, imaginez ce qui n'est que suggéré, percevez le soleil qui brûle, la lombarde qui souffle, la course d'un chevreuil...
    Gaston Rebuffat affirmait " qu'il est une nourriture dont l'homme a un besoin vital : l'émerveillement ". Et c'est bien là l'essentiel auquel vous convie cette échappée en Queyras.

  • " Ce jour-là une nappe de brume flottait sur le petit lac.
    Pour m'amuser j'avais fait l'ascension de ce vieil Arolle, un monument de cinq cents ans... " c'est la première approche d'Alexis Nouailhat avec le massif de Belledonne. Bien plus tard il y revient avec pinceaux et couleurs pour vous faire partager sa passion : la nature. Avec sa façon particulière de décrire l'environnement naturel, Marie Tabouriech nous amène à une découverte de l'esprit nature. Ce qui est familier à cette agronome hors pair le deviendra aussi pour nous et son sens de l'observation n'a d'égal que les mots qu'elle utilise pour nous l'offrir.

empty