Sciences humaines & sociales

  • "La métaphore du big-bang pourrait s'appliquer à n'importe quelle vie. Mais quand on a vu le jour après la Seconde Guerre mondiale en Pologne, c'est-à-dire nulle part selon la célèbre formule du père Ubu et dans le non-dit de la mère, tout commence effectivement par une gigantesque explosion qui a anéanti les époques antérieures, calciné les archives, brûlé la langue et effacé les noms des ancêtres."

    Ils forment un trio : Christophe, Anna et Mamouchkievitch, la mère omniprésente.
    De Varsovie à l'époque de Staline, au Paris des années soixante, ils nous entraînent dans un périple peuplé de personnages extravagants. Les situations rocambolesques se succèdent, le comique se mêle au tragique et la nuit, les fantômes resurgissent. Leur histoire si singulière se tisse autour de la mère et de l'amour démesuré qu'elle porte à son fils prodige, dont l'imagination débridée ne connaît pas de limites. La terre étant tout juste assez vaste pour lui, la petite Anna au "physique pas comme les autres" se tourne vers les étoiles jusqu'à devenir "doktorr astrophysik"
    Au fil du récit composé de particules de mémoire, l'épaisseur des personnages, leurs contacdictions, leurs zones d'ombre, le rapport compliqué qu'ils entretiennent avec leur judaïté et leur attachement inconditionnel à la Pologne. Ce livre foisonnant où jamais l'on ne s'apitoie est une leçon de vie et d'élégance face à l'adversité, comme un pied de nez au destin.

  • Personne ne sait rien des fiefs rouges.
    A la fin des années quatre-vingt, poussée par la flambée immobilière parisienne tout autant que par l'espoir d'une nouvelle convivialité urbaine, Anna Alter, fille d'un fondateur du parti communiste polonais, se laisse séduire par la banlieue. Et pas n'importe laquelle !
    Aubervilliers, fief d'une des plus hautes personnalités du PCF, ancien ministre, tout à la fois porte-drapeau d'un courant de rénovation de son parti et ami de l'avant-garde culturelle, Jack Ralite.
    Hélas, les lendemains ont déchanté. Aubervilliers n'a, pas plus que les autres communes de Seine-Saint-Denis, échappé au sort des banlieues en passe de se transformer en ghettos, où chômage, délinquance, pauvreté, échec scolaire, battent des records.
    Anna Alter a très vite été prise d'un doute. A quoi servent les millions destinés à lutter contre la misère ? Rénovation de barres HLM, plans d'aménagement pharaoniques, actions sociales et culturelles destinées à panser les plaies, tout se perd dans la marée des projets, toujours annoncés, rarement menés à bien. Le plus injuste, c'est l'aveuglement de ceux qui habitent du bon côté du périph'.
    Anna Alter brise le mur du silence.

    Anna Alter, docteur en astrophysique, est journaliste à Marianne.

  • Prendre des risques est propre à l'être humain, dès ses premiers pas. C'est un signe de santé dans ce monde précautionneux. Mais, mal évalué, le risque peut avoir des conséquences fâcheuses. Or, le citoyen se trouve pris dans une cacophonie de points de vue et d'attitudes dans une société où la prise de risque extrême est glorifiée, tout en étant interdite !
    Le livre se fait l'écho de cette aventure humaine passionnante en présentant une dizaine de portraits de personnes qui d'une manière ordinaire ou extraordinaire, anonyme ou publique, font ou on fait preuve d'audace : une lanceuse d'alerte, un pilote de ligne, un neurochirurgien, un commandant des pompiers, une chef d'entreprise, une exploratrice, un homme politique, un sauveteur en mer, un chanteur. et deux jeunes qui ont sauvé une grand-mère de la noyade !
    La Cité des sciences et de l'industrie présente une exposition interactive et itinérante sur ce thème à partir du 18 novembre 2015. Son objectif : éclaircir la notion de risque afin d'y trouver des repères et contribuer ainsi à une éducation à la culture du risque ; accompagner l'individu et la société dans l'audace pour que le premier se construise et la seconde innove.
    Pour que le livre apporte au lecteur une véritable réflexion sur ce que risquer veut dire, chaque portrait est suivi de l'analyse d'un ou plusieurs experts issus du comité scientifique de l'exposition.

  • Depuis l'affaire DSK, ou encore le vaudeville entre Valérie Trierweiler, Ségolène Royal et François Hollande, plus personne n'ignore que l'amour et le sexe ont une grande influence sur la gauche française. François Mitterrand, lui-même, entre deux dossiers, consacrait beaucoup de temps à ses favorites. Quant à Dominique Voynet, alors ministre de l'Environnement, elle n'hésitait pas à jouer les mantes religieuses auprès de certains jeunes hommes de son parti.
    C'est ainsi : en France, sexe, amour et politique sont indissociables. Placée sous la double influence de Robespierre et de Danton, de l'austérité et de la débauche, la gauche n'a cessé d'alterner les attitudes contradictoires depuis la Révolution française. Aujourd'hui, presque rien n'a changé et le pouvoir reste obsédé par la conquête amoureuse.
    La gauche française est-elle puritaine ou libertine ? Socialistes, communistes, écologistes, anarchistes... Toutes les mouvances de la gauche tricolore sont décortiquées dans cet ouvrage drôle et impertinent qui multiplie les témoignages : pour la première fois, des ministres passés ou en exercice, des conseillers et des hauts fonctionnaires évoquent ce sujet délicat en toute franchise.

empty