Anne Rochat

  • La femme qui reste

    Anne De Rochas

    Dans l'Allemagne exsangue et tumultueuse des années vingt, le Bauhaus est plus qu'une école d'art. C'est une promesse.
    Au sein du grand bâtiment de verre et d'acier, Clara, Holger et Théo vont partager l'aventure intense et créative de la modernité. Les femmes y cherchent leur place. Des liens se tissent. Amitié, amour... Entre rêves d'Amérique et certitudes de Russie, les futurs se dessinent.
    Bientôt, à Berlin, le temps s'assombrit. Lorsqu'à son tour l'école est prise dans les vents contraires de l'Histoire, les étudiants doivent faire leurs propres choix. Mais les convictions artistiques ou politiques ne sont pas les seuls facteurs qui décident du cours d'une vie.
    À qui, à quoi rester fidèle, lorsqu'il faut continuer ?

  • Anne Rochat ; in corpore Nouv.

    Cette publication, richement illustrée, offre pour la première fois un panorama du travail réalisé par Anne Rochat (*1982) ces dix dernières années. Se déclinant essentiellement au moyen de la performance, élaborée en réponse à des lieux et des situations données, la pratique de l'artiste s'appréhende tantôt en direct dans l'ici et maintenant de la performance, tantôt en différé au moyen de la captation vidéo. L'ouvrage articule visuellement le travail performatif, faisant dialoguer les images comme autant d'éléments d'un récit, et comprend deux textes inédits de Jean Rochat (historien) et d'Olivier Kaeser (historien de l'art et commissaire d'expositions), ainsi que des photographies de Matthieu Gafsou.

  • Mardi 5 janvier. Les fêtes de fin d'année sont passées. Anaïs, mère de deux petites filles, est épuisée, elle ne parvient plus à faire semblant, à s'arranger pour faire croire aux autres, ainsi qu'à elle-même, que tout va bien, que sa vie lui convient. Elle décide de quitter son foyer pour quelque temps, afin de prendre un peu de recul, et se ressourcer. Quand on se perd, on devient égoïste, on ne pense plus qu'à soi, à sa survie : se retrouver, se retrouver en vie. Elle loue une chambre aux murs rouges chez Basile, un sexagénaire passionné par la taxidermie ; au fil des jours, des liens très forts vont se nouer entre eux. Neuf mois dans l'intimité d'êtres bousculés par la vie. Quatre voix pour raconter une existence blessée. La petite musique d'Anne-Frédérique Rochat.

  • Comment mener une existence paisible lorsque l'on porte le prénom de son frère défunt qui occupe toute la place dans le coeur de sa mère ? Toute sa vie, Edgar tente de se débarrasser de ce fantôme.

  • En réalité, la ferme n'avait rien d'une ferme, sauf peut-être l'éloignement, la campagne, le silence. Sous un soleil de plomb, Annie monte un interminable escalier pour aller retrouver l'homme avec qui elle a vécu sa première grande histoire d'amour. Mais est-il seulement possible de reprendre le fil là où il s'est cassé, de passer par-dessus les blessures, d'oublier les rancoeurs?? Dans la chaleur étouffante de l'été, Annie continue d'avancer, marche après marche, un pied devant l'autre, dans des sandales trop étroites, pour rejoindre cet homme dans sa curieuse maison, faite de grandes baies vitrées et de stores automatiques. Que pensera-t-il en la voyant?? La trouvera-t-il vieillie après toutes ces années?? Remarquera-t-il qu'elle n'est plus la même, plus la petite Annie d'autrefois?? Et s'il ne la reconnaissait pas??

  • Que cherchez-vous, Mademoiselle ? A la question posée par Walter Gropius, Clara a répondu : Une vie . Dans l'Allemagne exsangue et tumultueuse des années 20, le Bauhaus est plus qu'une école d'art aux maîtres prestigieux. C'est une promesse. Pour tous ceux qui le composent, peu importe d'où ils viennent, de quel pays, de quel milieu, c'est une nouvelle identité : bauhaüsler. Sans majuscule. Une communauté dont le but est de mettre en formes l'idée de l'Homme Nouveau. En 1926, l'école s'installe à Dessau. Dans le grand bâtiment de verre et d'acier, Clara, Holger et Théo vont partager les joies et les douleurs de vivre l'aventure de la modernité. A Berlin, toute proche, se côtoient d'autres figures du temps et s'affirme la femme nouvelle. Les convictions artistiques, politiques, ne sont pas les seuls facteurs qui décident du cours d'une vie. Ce sont aussi, entre rêves d'Amérique et désirs de Russie, d'autres raisons et d'autres déraisons. Lorsque l'école sera prise dans les vents contraires de l'Histoire, les bauhaüsler feront leurs propres choix. A qui, à quoi rester fidèle, lorsqu'il faut continuer ? En marge des personnalités majeures que sont Klee, Kandinsky, Gropius ou Mies van de Rohe, ce roman est un hommage aux élèves qui sont restés anonymes mais dont la vie a été profondément marquée par cette histoire. Les livres, les musées consacrés au Bauhaus expliquent ses idées, montrent ses lieux et ses objets. son nom en minuscules y fait entendre des voix et des battements de coeur.

  • ISBN : 9782882720542 Titre de l'ouvrage : L'échec, le reconnaitre, l'accepter, le surmonter Auteur : Anne-Catherine Rochat Editeur : RDF-Editions Date de publication : 07.05.2008 Reliure : Broché Prix public/catalogue hors taxes: EUR 17,53 TVA : 5.5 % Prix public taxes comprises : EUR 18,50 Nombre de pages : 217 Description : Vous êtes sur le point de lire une histoire qui sort du commun.
    Elle pourrait pourtant sembler tristement banale: abus, violence, manipulation, divorce. Des problèmes tellement fréquents aujourd'hui qu'ils ne nous surprennent même plus. Mais attendez-vous à être surpris car vous ne trouverez pas, ici, seulement le témoignage d'un drame conjugal de plus.
    L'échec d'un premier mariage aurait-il dû la pousser à plus de méfiance? Mais l'homme dont il est question ici est son pasteur et, si Anne-Catherine, elle-même fille de pasteur, sait bien que les serviteurs de Dieu sont aussi humains et faillibles, elle trouve dans la foi et le service de son futur époux l'espérance d'une relation solide.
    Chrétien serviable, sensible et prévenant, ce pasteur était apprécié de la communauté de fidèles dont il avait la charge.
    Peu de temps après la fête, Anne-Catherine découvrira, sous le visage de son mari, la séduction, la manipulation, le mensonge et la violence. Mais à qui se confier? Vers qui se tourner? Qui d'ailleurs l'aurait crue?
    Désormais seule face à ses souffrances, à ses interrogations, elle glissera progressivement dans un état dépressif. Pour comprendre finalement qu'elle n'a pas d'autre issue que la séparation!
    Progressivement, Anne-Catherine réalisera l'amour inconditionnel de Dieu, Elle y trouvera la force du pardon. La confusion et les larmes s'effaceront, laissant place à la joie d'une liberté nouvelle.
    C'est cela qui fait de ce livre un témoignage exceptionnel:la découverte qu'un chemin de Vie peut s'ouvrir sur les décombres de l'échec!
    En acceptant de s'abandonner à la volonté de son Seigneur, Anne-Catherine lui permet de la guérir et de la restaurer. Métamorphosée, elle nous montre la voie.

  • Les éoliennes

    Anne-Frédérique Rochat

    • Act mem
    • 1 Décembre 2008

    Portrait d'une famille refermée sur elle-même pour surmonter ses blessures.
    La pièce laisse sourdre ce qui se transmet de génération en génération, au-delà des mots : peurs inconscientes, angoisses, désirs plus ou moins refoulés, comportements hors norme...

empty