Alice

  • La belle rouge

    Anne Loyer

    • Alice
    • 22 Août 2019

    Marje est camionneuse depuis 25 ans. Avec son beau camion rouge, elle sillonne les routes. Entre lui et elle, c'est une grande histoire d'amour. Kader a 16 ans. Abandonné par sa mère à 7 ans, il s'y connaît en familles d'accueil et en ennuis avec la justice. Aujourd'hui, Kader a décidé de partir du centre d'éducation renforcée dans lequel il vit pour aller retrouver sa mère en Algérie. Perdu sur une aire d'autoroute, il monte dans un camion rouge laissé ouvert...

  • Seize ans, Ludivine vient d'avoir son bac. C'est une fierté pour ses parents. Pour elle, c'est surtout le moment tant attendu de prendre son envol et de se défaire des attentes qu'ils ont fait peser toutes ces années sur ses jeunes épaules. Entourée de tous ses amis, Ludivine fête l'événement comme il se doit. Rien ne pourrait gâcher cette journée. Sauf un message laissé sur son répondeur... Le message d'une inconnue qui va bouleverser sa vie. Du jour au lendemain, exit Ludivine, bonjour Ludie ! La jeune fille impose à tous, et surtout à ses parents, ce nouveau prénom. Mais ça amuse plus que ça n'interpelle. Alors, sans prévenir qui que ce soit, Ludie fugue vers la mer avec, en guise de bagage, son grand frère handicapé et l'espoir de trouver une réponse au mensonge qui a régi toute son existence jusqu'ici.

  • Happy-End

    Anne Loyer

    Lui, c'est Tom, un esprit d'enfant dans un corps d'adulte. Elle, c'est Béa, la nouvelle voisine. Tom vit avec sa maman. Le soir, elle lui lit des contes de fée pour que ses rêves soient peuplés de chevaliers. Béa vit avec son père et semble très malheureuse. Elle est encore plus belle que les princesses des contes de fée. Alors Tom se doit d'être encore plus brave que les chevaliers. Il sera là pour Béa, pour l'écouter, pour l'aimer, pour la secourir même, s'il faut.

  • Iris adorerait savoir écrire. Enfin, elle sait écrire... Par exemple, quand elle a fini son petitdéjeuner : « Je pars, bisous. »... mais pas beaucoup plus.
    AVP L3-E3 C 46/83 Janvier 2013 Les mots se bousculent, comme s'ils voulaient sortir trop vite de sa main, à la même vitesse que quand elle parle. Parce que, ça, parler, elle le fait sans problème... Ses problèmes avec l'écriture durent depuis deux ans, depuis qu'elle et sa maman se sont installées seules dans un petit appartement, sans papa...
    L'école décide qu'Iris doit aller voir un orthophoniste. Ce sera Ludo, un ami d'un ami. Le courant passe tout de suite à merveille, et Iris prend progressivement de l'assurance. Jusqu'au jour où sa maman invite l'orthophoniste à dîner, pour le remercier... Plutôt, elle invite « Ludo » à dîner ! Et se fait jolie, en plus, pour l'occasion. Iris ne supporte pas l'idée que sa maman puisse un jour tomber amoureuse de quelqu'un d'autre que son papa... Encore moins s'il s'agit de SON orthophoniste, qui devait l'aider ELLE.

  • Mélody ne s'aime pas. Elle se trouve grise, terne, moche, comme son appartement, comme son quartier, comme sa famille, comme son existence tout entière. À l'école, elle est transparente. Elle se fond dans la masse. Elle aimerait tant être comme Clara : une belle blonde au sourire éclatant et au physique parfait qui attire tous les regards. Alors, elle s'invente un double, Mélodie : une jolie fille pleine de peps qui a une famille super, un magnifique Terre-Neuve, plein d'amis, qui traîne toujours avec Clara et qui permet à Mélody d'échapper à la réalité.
    Un jour, le prof de gym propose à Mélody de faire partie du club d'athlétisme. C'est vrai qu'elle est plutôt douée. Elle accepte, mais sans grand enthousiasme. Au club, il y a Ahmed, ce garçon qu'elle trouve très beau. Mais, en classe, il fait les yeux doux Clara qui semble apprécier. Cependant, quelque chose va changer. L'assurance que va prendre Mélody sur le terrain va se ressentir en dehors. Quand Clara va s'inscrire, elle aussi, en athlétisme pour se rapprocher d'Ahmed, Mélody la verra différemment. Clara est nulle sur le terrain, pas Mélody. D'ailleurs Ahmed ne semble pas faire grand cas des tentatives d'approche de Clara, alors qu'il embrasse Mélody le jour de son anniversaire. Le vent tourne. Et au fur et à mesure que les choses changent, Mélodie s'efface pour laisser enfin place à Mélody. Le fantasme cède face à la vie réelle qui n'est finalement pas si terne que ça.

    Les deux auteurs cernent avec sensibilité et justesse le problème identitaire que rencontrent bon nombre d'adolescents. Combien, parmi eux, s'inventent une autre vie pour échapper à la tristesse de leur existence ? Tristesse toute relative, comme le démontre ce récit. C'est souvent une mauvaise perception des choses et un manque de confiance en soi qui nous empêchent de vivre pleinement notre existence, la vraie.
    Une petite tranche de vie habilement racontée pour nous aider à vivre la nôtre du bon côté.

empty