Bahiyyih Nakhjavani

  • Téhéran, seconde moitié du XIXe siècle. La cour du shah bruisse d'intrigues de palais, de complots et autres tentatives d'assassinat. C'est là que fait un jour irruption une poétesse fort lettrée dont les textes agissent comme de puissants catalyseurs d'énergies subversives - ou même hérétiques ? Cet envoûtant roman, qui a le langage pour héros véritable, propose une admirable réflexion sur le pouvoir, séculier ou symbolique, selon qu'il est exercé par les hommes ou par les femmes.

  • La sacoche

    Bahiyyih Nakhjavani

    Au milieu du XIXe siècle, une caravane de voyageurs progresse dans le désert sur une route proche de La Mecque. Se croisent alors neuf destinées qui toutes basculent, en un après-midi, au moment où chacun entre en possession d'une sacoche remplie de textes dont la teneur restera mystérieuse.
    Se succèdent ainsi un voleur romantique épris de liberté ; une jeune fiancée encline à la divination ; un chef de bandits ambitieux ; un affairiste roublard ; un pèlerin dont la quête spirituelle aboutira à la résolution de l'énigme des sables ; un religieux inquisiteur ; un espion de Sa Majesté déguisé en derviche ; enfin, accompagnant tous les personnages dans leur périple, un cadavre doté de la capacité de percer leur intériorité.
    Récit empreint de mysticisme, livre d'espérance et d'illumination, le roman de Bahiyyih Nakhjavani procure un plaisir sans mélange, dans sa capacité à envoûter le lecteur, à faire naître en lui le désir de cet objet merveilleux, symbole de toutes les quêtes et de toutes les révélations : la sacoche.

  • Eux & nous

    Bahiyyih Nakhjavani

    Avec cette satire aussi tendre qu'implacable, Bahiyyih Nakhjavani dresse un portrait de l'Iran - d'une Perse mythique à la poudrière que le pays représente de nos jours - à travers les attachantes figures d'une humanité aliénée et déchirée par l'exil et la succession des tyrannies, anciennes et nouvelles.

  • Au milieu du xixe siècle, une caravane de voyageurs progresse dans le désert sur une route proche de la mecque.
    Se croisent alors neuf destinées qui toutes basculent, en un après-midi, au moment oú chacun entre en possession d'une sacoche remplie de textes dont la teneur reste mystérieuse jusqu'à la fin du roman.
    Se succèdent ainsi un voleur romantique épris de liberté ; une jeune fiancée encline à la divination ; un chef de bandits rêvant de toute-puissance ; un affairiste roublard ; un pèlerin dont la quête spirituelle aboutira à la résolution de l'énigme des sables ; un religieux inquisiteur à la dévotion excessive ; ambitieux mais incapable, un espion de sa majesté déguisé en derviche ; enfin, accompagnant tous les personnages dans leur périple, un cadavre doté de la capacité de percer leur intériorité.

    A mesure que la narration progresse, chaque protagoniste prend tour à tour en charge un moment et un aspect de l'aventure collective de la caravane, qu'il enrichit de sa perception singulière, tandis que la brève possession de la sacoche lui ouvre, sur sa propre vie, des perspectives bouleversantes.
    Récit empreint de mysticisme, livre d'espérance et d'illumination, le roman de bahiyyih nakhjavani procure un plaisir sans mélange, dans sa capacité à envoûter le lecteur, à susciter sa propre convoitise, à faire naître en lui le désir de cet objet merveilleux, symbole de toutes les quêtes et de toutes les révélations : la sacoche.

  • Vers le milieu du XIXe siècle, un scribe, que sa vie de copiste itinérant a mené de pays en pays dans un Moyen-Orient tourmenté, échoue dans une ville aux confins des territoires des Ottomans, des Qâdjârs et des tsars.
    Il a jusqu'alors fait route en monnayant son art de calligraphe et a jadis servi bien des maîtres, mais le voici parvenu à des frontières nouvelles... Car le papier se fabrique désormais en Occident à l'échelle industrielle, l'ère des scribes s'achève et, avec elle, bien des pratiques artistiques, politiques, économiques... et même amoureuses ! Aussi le Scribe - qui a atteint cet âge où un homme s'aperçoit qu'il n'a rien fait et que tout lui reste à faire - s'est-il mis à rêver de devenir poète à son tour et de découvrir ainsi le mystérieux au-delà caché derrière la surface du papier ...
    Après La Sacoche, Bahiyyih Nakhjavani propose ici une nouvelle fable, dont la lecture est en soi une authentique expérience initiatique. Voyage au pays des passions de l'âme, odyssée du signe, ce roman, précieux et ouvragé comme une miniature persane, mais mené au rythme d'un véritable récit d'aventures, fait s'incarner l'humanité entière dans un personnage captif de ses rêves et ignorant de ses désirs véritables.
    Sous le signe de la recherche du poème ultime, cette bouleversante allégorie met en effet à l'épreuve l'éternelle nécessité, pour l'homme, d'inscrire des mots sur la page blanche de l'inconnu.

  • Il était une fois un mandarin qui ne vivait que pour son jardin.
    On y voyait les plus belles fleurs, les plus beaux arbres. Or, un soir, au moment où la lune apparaissait au-dessus du mur, le mandarin sentit un parfum qui lui parut le plus beau du monde, et il ne provenait pas de son jardin... "Oh, s'écria-t-il, il faut que je trouve cette fleur ! Il me faut ce parfum dans mon jardin !"

  • Comme un dialogue dans la fraternité intellectuelle, le livre évoque les pouvoirs de l'imagination et de la réalité de la littérature en temps de crise fictive ou réelle. La littérature mène à tutoyer la sagesse qui nous est impartie et permet de sentir, lorsque cela est impératif, que Dieu même n'est pas irréprochable.

  • Le soeur du Soleil

    ,

    Cinq courtisans tombèrent éperdument amoureux de la Nouvelle Lune.
    Apprenant que sa soeur avait cédé aux avances de l'un d'eux, le Soleil piqua une colère noire : nul rejeton ne naîtrait de cette union contre-nature ! La Lune retint l'enfant en elle nuit après nuit mais, ravagée par la douleur, finit par s'éteindre... Un conte subtil et poétique, pour célébrer les mystères du cycle de la lune. Par les auteurs de "La Fleur du mandarin".

empty