Bertrand Bellon

  • Il y a encore vingt ans, toute l'attention des entreprises se portait sur la diminution des coûts et la maîtrise des filières de production autour de produits standardisés.
    I y dix ans, le choc de la mondialisation a ruiné les avantages acquis. Il a fallu innover pour ne pas disparaître. Les risques étaient élevés, mais il n'y avait pas beaucoup d'autres choix. On s'est alors rendu compte que l'innovation n'était jamais uniquement technologique ; elle demandait une révolution des comportements ; une rupture dans les routines, même les plus efficaces. Aujourd'hui, l'innovation est entrée dans nos moeurs.
    L'avenir appartient à celui qui innove le premier et dans le bon sens. L'innovation concerne aussi bien les grands projets que de multiples changements minuscules. Rien n'est jamais acquis, mais les opportunités sont nombreuses. Innover en rafales et dans le bon sens est la seule façon d'entrer par le haut dans la concurrence de l'économie mondiale. Dans ce contexte, toutes nos organisations - de l'entreprise à l'organisation non gouvernementale (ONG) - ont l'impérieuse obligation de devenir " apprenantes ".
    Savoir acquérir de nouvelles compétences ; coopérer, à cette fin, avec son environnement tout en le surveillant de très près. La maîtrise de l'information et le management des connaissances sont la manière de créer de nouvelles compétences. Les trois mots associés à l'innovation deviennent information, savoirs et compétences. 9 innovations sur 10 n'arrivent pas à leur terme ; 99 innovations sur 100 ne servent à rien.
    Il en reste une qui vaut la peine d'être tentée pour toutes les autres. Reste à savoir comment gouverner l'innovation. Ce livre traite de cet art ; celui qui crée des valeurs nouvelles, trouvant une place sur le marché.

  • Afin d'éviter que les situations de harcèlement scolaire ne se terminent par des drames, il importe que les professionnels se dotent d'outils permettant de les faire cesser rapidement.
    Jean-Pierre Bellon, Bertrand Gardette et Marie Quartier analysent et décryptent ces phénomènes de groupe complexes pour en comprendre les mécanismes et les déjouer. La méthode de la préoccupation partagée, développée par les auteurs, a démontré son efficacité sur le terrain. L'objectif est d'engager les intimidateurs dans la mise en place d'actions pour mettre fin au harcèlement tout en apportant à l'élève victime un soutien garantissant sa sécurité et son bien-être à l'école.
    L'ouvrage décrit précisément les protocoles à mettre en place dans les établissements scolaires. Les nombreux exemples, études de cas, guides d'entretiens et fiches récapitulatives permettent aux acteurs de l'éducation de se former à la méthode de la préoccupation partagée.
    La 3e édition de ce livre devenu une référence sur le harcèlement scolaire est enrichie des évolutions les plus récentes de la méthode.

  • Longtemps considéré comme un phénomène marginal, le harcèlement entre élèves est identifié aujourd'hui comme une des formes de violence les plus détestables qui gangrène notre institution scolaire. Et le développement accéléré des tech- niques de communication a apporté au harcèlement une extraordinaire caisse de résonnance.
    A l'heure des nouvelles technologies et des réseaux sociaux, le harcèlement est sorti des murs de l'école. Un élève peut être maintenant persécuté 24 heures sur 24. La cour de l'école n'est plus le lieu principal des tourments : d'un simple clic, des pro- pos injurieux ou des rumeurs blessantes peuvent être colportés à l'autre bout du monde !
    Les auteurs, Jean-Piette Bellon et Bertrand Gardette, font le point des connaissances actuelles en matière de harcèlement et de cyberharcèlement. Ils reviennent sur les termes spécifiques comme school bullying, cyberbullying, sexting, geeks, ainsi que sur les différents supports de communications, les sites Internet, les applications et les réseaux sociaux. Ils examinent ensuite l'ensemble des difficultés que ces nouvelles formes de violence posent aux éducateurs, parents et enseignants, et recher- chent les différentes pistes de prévention à mettre en oeuvre.

  • Les phénomènes de harcèlement entre élèves font bien l'objet d'une politique de prévention, mais dans les faits, faute de disposer de méthodes adaptées, les profes- sionnels restent souvent désarmés face au traitement des situations concrètes.
    Pourtant, des méthodes ont été développées et ont fait leurs preuves à l'étranger.
    La plus intéressante d'entre elles, mise au point en Suède par le psychologue Anatol Pikas, a été développée dans différents pays, notamment scandinaves. L'originalité de cette démarche ? Suivre de façon régulière ceux qui ont pris part au harcèle- ment et rechercher avec eux une issue favorable à la victime. Cette méthode per- met de réduire significativement le taux de harcèlement à l'école.
    Dans cet ouvrage, les auteurs présentent la méthode en examinant les enjeux théo- riques sur lesquels elle repose. Ils exposent un certain nombre d'études de cas et recherchent quelle pourrait être son utilisation dans les établissements scolaires français.

  • Cette monographie de référence, publiée à l'occasion des 80 ans de Jaber al Mahjoub, révèle une vie exceptionnelle et une oeuvre originale. Berger tunisien devenu boulanger à Marseille, boxeur à Saint-Denis puis musicien et bonimenteur sur le parvis du Centre Pompidou à Paris, il est surtout un artiste autodidacte, défendu par Jean Dubuffet et Laurent Danchin, historiens des arts brut et singulier, depuis le début des années 1980. Les oeuvres peintes, assemblées et modelées par ce créateur hors-normes, sont aujourd'hui présentées par plusieurs musées.

  • Les phénomènes de harcèlement entre élèves font bien l'objet d'une politique de prévention, mais dans les faits, faute de disposer de méthodes adaptées, les professionnels restent souvent désarmés face au traitement des situations concrètes.
    Pourtant, des méthodes ont été développées et ont fait leurs preuves à l'étranger.
    La plus intéressante d'entre elles, mise au point en Suède par le psychologue Anatol Pikas, a été développée dans différents pays, notamment scandinaves. Si cette méthode permet de réduire significativement le taux de harcèlement à l'école, c'est sans doute parce qu'elle traite le problème directement à sa source : l'originalité de cette démarche consiste, en effet, à suivre de façon régulière ceux qui ont pris part au harcèlement et à rechercher avec eux une issue favorable à la victime.
    Dans cet ouvrage, les auteurs présentent la méthode en examinant les enjeux théoriques sur lesquels elle repose. Ils exposent un certain nombre d'études de cas et recherchent quelle pourrait être son utilisation dans les établissements scolaires français.

  • La manifestation des brimades scolaires est aujourd'hui encore plus préoccupante qu'elle ne l'était il y a quelques années. En effet, le développement accéléré des techniques de communication a apporté au harcèlement une extraordinaire caisse de résonnance.
    A l'heure des nouvelles technologies et des réseaux sociaux, le harcèlement est sorti des murs de l'école. Un élève peut être maintenant persécuté 24 heures sur 24. La cour de l'école n'est plus le lieu principal des tourments : d'un simple clic, des propos injurieux ou des rumeurs blessantes peuvent être colportés à l'autre bout du monde !
    Les auteurs de cet ouvrage font le point des connaissances actuelles en matière de harcèlement et de cyber-harcèlement. Ils examinent ensuite l'ensemble des difficultés que ces nouvelles formes de violence posent aux éducateurs et recherchent les différentes pistes de prévention à mettre en oeuvre.

empty