Beaux Arts Editions

  • Plus qu'une histoire de l'impressionnisme, ce sont des histoires qui sont ici racontées par deux spécialistes.
    Documentés de façon très précise, mais dans un style romancé, ces trente récits de journées bien réelles retracent l'évolution d'un mouvement qui a révolutionné la peinture. Du scandale d'Impression, soleil levant exposé chez Nadar en 1874, au don par Claude Monet de ses Nymphéas à l'État français en 1918, l'ouvrage nous fait revivre les disputes d'Edgar Degas et Gustave Caillebotte au café Guerbois, le mariage d'Eugène Manet avec Berthe Morisot, le conflit qui oppose Pierre-Auguste Renoir à Camille Pissarro, l'installation du docteur Gachet à Auvers-sur-Oise ou la faillite du marchand Paul Durand-Ruel.
    En revenant sur les hauts lieux et les grandes dates de l'impressionnisme, ce « roman vrai » permet de comprendre l'histoire de ce groupe d'artistes qui, en quittant l'atelier pour peindre sur le motif, allaient, par leur travail sur la touche et la lumière, bouleverser le regard.

  • Plus qu'une histoire de l'impressionnisme, ce sont des histoires qui sont ici racontées par deux spécialistes.
    Documentés de façon très précise, mais dans un style romancé, ces trente récits de journées bien réelles retracent l'évolution d'un mouvement qui a révolutionné la peinture. Du scandale d'Impression, soleil levant exposé chez Nadar en 1874, au don par Claude Monet de ses Nymphéas à l'Etat français en 1918, l'ouvrage nous fait revivre les disputes d'Edgar Degas et Gustave Caillebotte au café Guerbois, le mariage d'Eugène Manet avec Berthe Morisot, le conflit qui oppose Pierre-Auguste Renoir à Camille Pissarro, l'installation du docteur Gachet à Auvers-sur-Oise ou la faillite du marchand Paul Durand-Ruel.
    En revenant sur les hauts lieux et les grandes dates de l'impressionnisme, ce "roman vrai" permet de comprendre l'histoire de ce groupe d'artistes qui, en quittant l'atelier et pour peindre sur le motif, allaient, par leur travail sur la touche et la lumière, bouleverser le regard.

  • Rodin était un créateur hors pair, un travailleur acharné et un génie de la sculpture. L'exposition sur les marbres restitue l'évolution du style de Rodin : du fini, du précis au flou, au non finito. L'album se consacre à l'importance du marbre dans l'évolution de l'esthétique de Rodin.
    Le marbre, matériau mythique évoquant la Grèce antique ou l'Italie de Michel-Ange, est considéré comme le plus apte à représenter la chair. Il stimule le talent de Rodin à jouer de la lumière et des ombres, des creux et des saillies, à cultiver le modelé, par opposition à la ligne néo classique. Le non finito, symptomatique de l'art de Rodin, est autant une réflexion sur l'inachèvement que sur la trace.

    Exposition au musée Rodin, Paris, du 8 juin 2012 au 1er septembre 2013

empty