Bruno Pilorget

  • Dehors, dehors, dehors ! Nouv.

    « Dehors ! » La maman de Pablo supplie son fils de sortir, excédée de le voir scotché à ses écrans par cette belle journée de printemps... Contraint de ne revenir qu'à l'heure du goûter, le garçon part en boudant, son cerf-volant sous le bras. Alors qu'il tente de dompter son oiseau de tissu, Agile, un aiglon à peine sorti du nid, déboule, prenant le cerf-volant pour une proie !! D'abord décontenancés, l'oiseau et l'enfant vont bientôt vivre ensemble la plus belle des aventures : découvrir le monde vu du ciel. Ce voyage insolite les mène ici au ras du torrent, là à deux doigts des griffes d'un ours, ... Pablo n'est pas prêt d'oublier sa découverte du grand air ! Mais sa plus grande stupéfaction, c'est lorsque, de retour à la maison, il découvre, ahuri... sa mère aux manettes de son jeu vidéo !

  • C'est le journal intime de Jean-Corentin que nous découvrons. Il retrace la vie du jeune garçon du XX 1914 (déclaration de la guerre) au XXXX 1918 (mort du héros).
    Jean-Corentin est un élève brillant qui vit en Bretagne, à la campagne. Il est devenu le secrétaire du percepteur. A la déclaration de la guerre, il voit partir tous les jeunes hommes de son village, un frère, le fiancé de sa soeur... Défendre la France lui aussi : c'est désormais le but que se fixe Jean-Corentin. Alors il va tricher sur son âge, et à 15 ans se faire passer pour un garçon de 17 ans, âge auquel l'armée enrôle ses soldats. Et le voilà parti sur le front, dans les tranchées de la Marne (?). Son rêve : devenir aviateur...

  • Voici une cavalcade de contes qui célèbrent le cheval, compagnon fidèle de tous les peuples du monde. Nous galopons ainsi de la Chine à l'Afghanistan, de la Russie au pays du Maghreb en passant par les territoires indiens d'Amérique du Nord ou les prairies bretonnes, au côté de chevaux fascinants. On traverse avec eux vingt récits épiques ou merveilleux, mais toujours émouvants parce que la relation entre les humains et les chevaux n'est jamais anodine. Ces contes, souvent issus de traditions orales, ont été collectés par Patrick Fishmann, qui nous les transmet dans sa langue de grand conteur voyageur. Fragile poulain ou robuste mustang, chaque animal de ce recueil nous parle d'humanité, d'amour, de courage, de sagesse ou d'évasion féerique, quand c'est la licorne qui rejoint le troupeau.

  • Dans l'effervescence du chantier de la cathédrale et le labyrinthe des ruelles de Chartres, Claire remplit son carnet à dessins. Ses mains sont vives et Claire croque mieux que personne. Grande nouvelle le verrier cherche un apprenti. Tentera-t-elle sa chance ?

  • Koïchi était amoureux de Yunko, Yunko était amoureuse de Koïchi. Mais pour obtenir sa main, il devait accomplir une épreuve qu'aucun de ses prétendants n'avait réussi jusqu'ici : vendre un chargement de riz à travers le pays tout en gardant 36 grains de riz dans sa main droite. Jamais il ne devrait ouvrir le poing. Afin de le surveiller, Tomomi, un renard chafouin, serait son compagnon de voyage. Bon courage à toi Koïchi !

  • Au début du XIXe siècle, Lucien, un jeune garçon, habite dans le même immeuble que Théodore Géricault, un peintre renommé mais très mystérieux...
    Ses parents ont interdit à Lucien de lui parler. Mais le garçon est fasciné ! Lui aussi dessine.

    Quand il se rend en Normandie pour un mariage, comment expliquer qu'il retrouve le peintre sur la plage ? Le tonton de Lucien, un militaire espiègle et cabotin, lui explique alors que Géricault a besoin de voir la mer. Il travaille sur Le Radeau de la Méduse, un immense tableau qui dépeint un drame survenu au large de l'Afrique quelques années plus tôt.

  • Ils s'appellent Kesz, Malala, Sandra, Om, Mayra, Memory, Craig, Baruani.
    Ils vivent aux Philippines, au Pakistan, en Colombie, en Inde, au Brésil, au Malawi, au Canada, en RDC. Venus de la rue, de bidonvilles, de camps de réfugiés, réduits en esclavage, témoins ou victimes de discrimination, ils ont connu le pire. Mais ils ne se sont pas dit qu'ils étaient trop faibles, trop jeunes, trop seuls pour se lever contre l'injustice ; au contraire, par leur force de caractère, ils ont renversé le cours des choses et entraîné derrière eux des dizaines d'autres enfants.
    Ce sont ces combats exemplaires, ces filles et garçons venus de tous les horizons, qui sont racontés et mis en images ici, comme autant d'espoirs et d'exemples à suivre pour les jeunes d'aujourd'hui.

  • Deux récits au style raffiné qui nous parlent de l'harmonie des mondes végétal et animal soumise au règne des hommes.

  • Chocolat est un clown qui a fait rire le Tout-Paris des années 1900. Il fut le premier artiste noir de la scène française, en inventant avec son acolyte Footit un duo de clowns blanc et noir. L'itinéraire de Chocolat (Rafaël Padilla de son vrai nom), enfant de l'esclavage et orphelin, passe d'abord par La Havane et Bilbao, où il est repéré dans la rue pour sa force physique et son sens du spectacle.
    Paris lui offrira ensuite une vingtaine d'années de gloire et de succès, où les spectateurs de Montmartre et des Folies-Bergère se délecteront des péripéties et autres malheurs de cet Auguste noir souvent moqué, dominé par le clown blanc. Il inspirera même Toulouse-Lautrec et les frères Lumière.
    Monsieur Chocolat se révélera aussi précurseur pour sa participation à des « réclames » ou ses interventions auprès d'enfants hospitalisés.
    Ce parcours construit à force d'énergie et de générosité ne le mettra pas pour autant à l'abri de la misère.
    Il achèvera sa courte vie dans la solitude et la pauvreté à Bordeaux, en 1917.
    De nombreux événements célébreront le centenaire de sa disparition, à Bordeaux notamment. En attendant, après avoir été au centre d'une pièce de théâtre de Gérard Noiriel, voici le clown Chocolat à l'affiche des cinémas en février prochain.

  • Alors que trois petits cochons, ici les petits " mignons " (surnom affectueux donné en Bretagne) veulent vivre leur vie et construire leur maison, le grand méchant loup arrive et s'apprête à tout dévorer...

  • Malo n'entend pas le téléphone sonner. Il ne voit pas la silhouette rassurante de son père se pencher vers lui pour l'embrasser, ni la porte de leur petite maison qui s'ouvre dans la nuit tandis que son père s'éloigne à grandes enjambées. Le poste de secours l'a appelé : ils ont besoin de l'équipage au complet pour secourir un voilier en difficulté.
    Lorsque Malo apprend la nouvelle, il en a soudain assez de la tempête et il sent comme une petite boule au creux de son ventre.

  • Deux contes pour sauver la planète Coeur-des-Forêts a parlé est inspiré des contes des peuples du Grand Nord.
    Dans l'autre album, le jeune Kéti nous emporte, quant à lui, dans la savane africaine.

  • 4ème album de la série Rouge Ribambelle CE1.

    Récit fantastique.

    " L'enfant à la peau argentée, déposé par la mer sur la plage de Cap de Chien, n'est pas un enfant comme les autres. Ses mains et ses pieds sont palmés, et il a une nageoire dans le dos...
    Tant que les villageois accepteront Fado parmi eux, ils ne manqueront de rien : la mer leur offrira de quoi vivre.
    Mais qu'arrivera-t-il si l'enfant de la mer est un jour rejeté ? "

  • Fubuki a réalisé son rêve : il est maintenant samouraï. S'il n'a pas son rival au tir à l'arc, un secret l'oblige à fuir.
    Tatsuya, son ancien camarade, se lance à sa poursuite. Il retrouvera Fubuki et percera son secret.

    Une histoire trépidante au coeur du Japon médiéval. Nous découvrons le quotidien des samouraïs, leur apprentissage et leur rude vie de guerrier... Tatsuya retrouvera finalement Fubuki sur le champ de bataille mais, au lieu de le combattre, il le sauvera in extremis. Tatsuya apprendra alors que Fubuki est une fille ! Une aventure à suspense menée par les magnifiques illustrations très bien documentées de Bruno Pilorget. Des armes à l'architecture en passant par les motifs des tissus, tout nous plonge au pays du Soleil-Levant dans cette époque propice aux légendes.
    À la fin de l'ouvrage, de petits focus documentaires détaillent l'apprentissage, le code, les armes, l'armure du samouraï. Un ouvrage complet qui ravira les aficionados des guerriers nippons.

  • Ce " livre-carnet " raconte le voyage que les auteurs (un écrivain, un dessinateur et un photographe) ont entrepris en octobre 2009, dans le cadre d'un échange artistique franco-palestinien entre les Centres Culturels Français sur place et le Rendez-Vous du Carnet de Voyage de Clermont-Ferrand.

    Ils sont partis dans l'idée de faire le portrait d'une Palestine méconnue, vécue et racontée par les Palestiniens eux-mêmes. Pour cela, ils ont apporté avec eux une exposition de leurs travaux qui voyageait de CCF en CCF, depuis Hébron jusqu'à Naplouse en passant par Ramallah. Les vernissages furent l'occasion de premières rencontres et ensuite, les choses se sont vite enchaînées : " Les Palestiniens se sentent si peu reconnus, ont tant besoin d'être écoutés, qu'il nous fut très facile de les aborder. Entretiens, portraits sur le vif, reportages photographiques... Nous n'avons pas chômé ! ".

    Un carnet de route à trois voix qui fait la part belle à l'humain.

  • Dans ce beau texte autour de l'oppression, Yves Pinguilly relie avec finesse la Bretagne ancestrale du 19e siècle aux terres colonisées des Antilles françaises.
    Par deux fois, le jeune Youenn va se mettre en danger pour défendre une fille, soeur de sang ou de coeur, blanche ou noire de peau. Un roman fort sur l'esclavage et l'abus des puissants.

  • Une légende traditionnelle emblématique de Bretagne, élégamment adaptée.
    Au pays de Cornouaille, il se passe d'étranges événements.
    Les coiffeurs disparaissent après leur passage au château et le cruel roi Marc'h se promène avec un turban sur la tête.
    Les raisons de ce mystère sont bien gardées par le roi et son fidèle Yeunig.
    Mais au moment le plus inattendu, la vérité va resurgir...

  • Pour la première fois, le jeune Gara participe à la chasse aux bisons avec les hommes de sa tribu.
    C'est le grand jour : Gara et son ami Ourec, qui viennent d'avoir douze ans, vont participer à la chasse aux bisons afin d'entrer dans la vie adulte. Mais lorsqu'un bison commence à le charger, Gara, pris de panique, s'enfuit vers le campement, mettant en danger les femmes et les enfants. La punition est sans appel : il est banni de la tribu par le chef, son père.
    Le jeune garçon doit désormais survivre loin des siens. Cependant, un événement inattendu va lui permettre de prouver son courage et de retrouver la confiance de son père.

  • Clara est passionnée de poneys ! Son rêve de monter à cheval pourrait bien devenir réalité : de nouveaux voisins s'installent pour ouvrir un poneyclub.
    Malheureusement, les leçons d'équitation sont trop chères pour les parents de la jeune fille.
    Mais les nouveaux arrivants, qui ont pris Clara en affection, lui offrent les cours en échange d'un peu de temps libre pour prodiguer des soins aux animaux. Peu de temps après, au cours d'une vente de poneys, Clara a le coup de foudre pour Sable d'Or, un poney ombrageux qui devient rapidement son poney préféré.

  • Montreuil, près de Paris, été 1788. La grêle sabote les jardins des maraîchers. Colas, le petit dur à la balafre, est aussi inquiet que ses copains. Comment vivre s'il n'y a plus de fruits à vendre aux Halles de Paris ? L'hiver qui vient n'adoucit rien. Rude et froid. Et le roi qui lève de nouveaux impôts. Et les seigneurs qui s'amusent avec mépris des jeux de poing des enfants du village. La misère est là, la colère gronde. Colas en oublierait presque de se bagarrer avec Augustin, qui veut lui aussi plaire à la jolie Linette ! Ce jour de juillet, la charrette qui les mène tous à Paris est prise dans une foule ardente qui crie sa hargne. Colas et Linette se joignent au cortège qui crie « À la Bastille ! ».

  • Découvrir l'histoire de l'art à travers une fiction amusante est le principe de cette nouvelle collection pour les 8 -11 ans. Grâce à un guide farfelu, le jeune visiteur d'un musée, d'abord réticent, s'enthousiasme pour Paul Gauguin et la révolution de l'art moderne à la fin du XIXe, autour des peintres de l'École de Pont-Aven. En sus, des pages documentaires sur l'artiste, avec reproduction d'oeuvres.

  • Une grande nouvelle attend Clara à la sortie de l'école : les trois ponettes Shetland d'Hugo et Liane attendent des petits ! Opérée d'urgence de l'appendicite, Clara sort de l'hôpital juste à temps pour assister aux premières heures d'un poulain baptisé Okelamour. Peu de temps après, Liane et Hugo, qui doivent s'absenter pour la journée, confient les animaux à Lise et à Clara. Mais rien ne se passe comme prévu : Réglisse-Menthe, le très vieux poney, vit ses derniers instants tandis que deux nouveaux poulains viennent au monde.

empty