Catherine Millet

  • Bien connue dans les milieux de l'art, auteur d'essais sur l'art contemporain et de monographies consacrées aux artistes d'aujourd'hui, Catherine Millet entreprend de raconter sa vie sexuelle. Avec une crudité et une clarté dont on reste confondu.

    Le récit ne suit aucune chronologie, la relation des événements (non datés) et la description des scènes sexuelles étant distribuées selon quatre chapitres : «le nombre», «l'espace», «l'espace replié» et «détails».

    La Vie sexuelle de Catherine M. constitue, à coup sûr, l'un des livres les plus audacieux et les plus stupéfiants que la tradition érotique ait donnés à la littérature française.

  • Des objets incongrus, des gestes excentriques, mais aussi des photographies, des vidéos et des peintures de facture traditionnelle, voilà ce qui constitue l'art contemporain. Quelquefois, ces oeuvres étonnent ou choquent. Elles suscitent en même temps la curiosité, au point de s'y perdre un peu. Aussi, pour qui s'aventure dans le monde de l'art, l'auteure de ce livre fournit des repères et suggère quelques pistes de réflexion. Depuis quand l'art « moderne » est-il devenu « contemporain » ? Pourquoi les artistes ont-ils voulu transformer le rapport des spectateurs avec les oeuvres ? Et quand les frontières avec la mode, l'architecture ou même des objets rituels deviennent floues, peut-on encore faire entrer cet art dans une définition ?

    Ce livre révèle en quoi l'art contemporain est avant tout un espace ouvert, une aire de liberté pour penser et agir différemment quand les idéologies et les systèmes philosophiques qui nous guident sont en crise.

  • L'histoire des mouvements artistiques apparus en France depuis les années 1960, accompagnée d'une analyse de leurs caractéristiques. R. Leydier a rédigé le dernier chapitre, consacré au triomphe de l'art contemporain.

  • Catherine Millet a entrepris ce récit où elle raconte son enfance, son père et sa mère, pour essayer de comprendre comment on peut grandir sans se fabriquer une morale, et comment peut naître le désir d'écrire.

  • Véritable coup de tonnerre littéraire: La Vie sexuelle de Catherine M.
    Révélait le regard singulier que l'auteur portait sur son corps et sur la liberté assumée de sa vie sexuelle. Aujourd'hui, elle raconte son "autre vie", celle où elle se découvre jalouse de manière étrange et imprévue. Elle traverse cette crise dans un élan paradoxal de jouissance douloureuse.

  • Des objets incongrus, des gestes excentriques, et tout aussi bien des photographies, des vidéos et des peintures de facture traditionnelle, voilà ce qui constitue l'art contemporain. Quelquefois, ces oeuvres étonnent ou choquent le public. Elles suscitent en même temps sa curiosité : jamais on ne s'est autant pressé dans les musées d'art contemporain, dans les biennales et les foires d'art. Au point de s'y perdre un peu. Aussi, pour qui s'aventure dans le monde de l'art, ce livre est un vade-mecum, il fournit des repères. Et pour qui s'interroge, l'auteur rend compte de ses observations critiques et suggère des sujets de réflexion. Depuis quand l'art " moderne" est-il devenu " contemporain "? Comment expliquer qu'il s'engage dans des voies si contradictoires ? Pourquoi les artistes ont-ils voulu transformer le rapport des spectateurs avec les oeuvres? Et quand les frontières avec la mode, l'architecture, le film documentaire, ou même des objets rituels, deviennent très floues, peut-on encore faire entrer cet art dans une définition ? Ce livre révèle en quoi l'art contemporain est avant tout un espace ouvert, une aire de liberté pour penser et agir différemment quand les idéologies et les systèmes philosophiques qui nous guident sont en crise.

  • Bien connue dans les milieux de l'art, auteur d'essais sur l'art contemporain et de monographies consacrées aux artistes d'aujourd'hui, catherine millet entreprend de raconter sa vie sexuelle.
    Avec une crudité et une clarté dont on reste confondu.
    Le récit ne suit aucune chronologie, la relation des événements (non datés) et la description des scènes sexuelles étant distribuées selon quatre chapitres : " le nombre ", " l'espace ", " l'espace replié " et " détails ".
    La vie sexuelle de catherine m. constitue, à coup sûr, l'un des livres les plus audacieux et les plus stupéfiants que la tradition érotique ait donnés à la littérature française.

  • Croisant la route de Lady Chatterley pour un article qu'on lui avait demandé, Catherine Millet n'a pas résisté à son auteur : elle est tombée amoureuse de D.H. Lawrence et de l'extraordinaire sensibilité de son « écriture androgyne » dont parlait Anaïs Nin.

  • Cet ouvrage orchestré par Catherine Millet retrace quatre décennies de vie de la prestigieuse revue art press, mensuel d'information et de réflexion sur la création contemporaine.
    Acteur et témoin engagé de la création artistique, art press couvre depuis ses débuts l'ensemble de la scène artistique mondiale : arts plastiques, littérature, photo, vidéo, cinéma, arts électroniques, architecture, danse, théâtre, musique.
    Art press, l'album, reprend les meilleurs articles parus depuis 40 ans : Christine Angot y livre une de ses toutes premières interviews, Jean-Luc Godard y dialogue avec Philippe Sollers, Milan Kundera ou encore Antonin Artaud s'y livrent de manière inédite.

  • « Si la voix et le discours de Salvador Dalí se caractérisent par leur lyrisme, en revanche ses écrits frappent par leur crudité. La description des corps et l'évocation de la sexualité sont confondantes de réalisme et souvent touchantes dans leur simplicité. Je ne pouvais pas ne pas y être sensible et cela m'a fourni le point de départ d'une réflexion qui, notamment, lie l'hyperacuité visuelle à l'onanisme.
    Ce livre est une étude de critique d'art qui révèle l'écho souterrain rencontré par l'oeuvre de Dalí auprès d'artistes contemporains. On verra, à propos des paradoxes du narcissisme, que c'est aussi un petit précis de morale.
    Mon approche est objective car elle s'appuie scrupuleusement sur les écrits de l'artiste ainsi que sur son oeuvre peinte. Mais j'assume sa part subjective, laquelle tient à la capacité qui a été la mienne de me glisser dans le texte dalinien. Si je me suis engagée dans ce travail, c'est que cette oeuvre, depuis longtemps, me touche en profondeur. J'ai choisi de ne pas réprimer ni dissimuler cette implication personnelle. N'est-elle pas le moteur même de la compréhension d'une oeuvre ? »
    Catherine Millet.

  • Le corps exposé

    Catherine Millet

    Au moment même où peinture et sculpture parvenaient à l'abstraction la plus épurée, le corps humain surgissait dans la photographie bien sûr, mais aussi en chair et en os dans les happenings, les performances, le body art. Retour de refoulé ? Ces manifestations ont à leur tour nourri les formes d'art traditionnelles et permis de renouveler le traitement plastique de la figure humaine. Engageant l'empathie du spectateur, redéfinissant la notion de l'intime, relevant le défi de la représentation sexuelle, ces pratiques sont souvent celles qui touchent le plus profondément le public, séduit, fasciné ou choqué.
    Les articles et préfaces réunis par Catherine Millet dans cet ouvrage envisagent leur diversité à travers l'analyse d'oeuvres d'artistes connus ou moins connus, dans des domaines qui vont du dessin et de la peinture à la performance et à l'art circassien. Elle prend en compte aussi le corps réel des artistes eux-mêmes, qu'ils l'exhibent sur une scène ou dans la vie.

  • N'est-il pas voluptueux de se replonger adulte dans ses lectures d'enfant ? non pas tant pour se laisser aller à ce qu'un psychanalyste diagnostiquerait comme un mouvement de régression, que pour enfin aller jusqu'au bout de ses rêves. je dispose aujourd'hui de plus de moyens intellectuels pour mettre au jour les désirs qui me taraudaient lorsque j'avais six ans et qu'alors je ne savais pas nommer.

    Enfin je peux dire à quel point c'est riquet que j'aime ! riquet, « si laid et si mal fait qu'on douta longtemps s'il avait forme humaine. » de même, j'avoue que j'aurais préféré que la bête ne devînt jamais un prince charmant. à cela s'ajoute que - riquet, millet -, nous sommes un peu de la même famille, et que lorsque je me regarde dans un miroir, c'est dans le chaos de son corps que je plonge mon regard.

  • L'auteure, rédactrice en chef de la revue «Art press» analyse à travers de nombreux exemples (mouvements, artistes, tableaux...), les rapports que l'homme entretient avec l'art et les rapports de l'art contemporain avec l'art moderne. Elle étudie ainsi tous les mouvements artistiques apparus en France depuis 1965 et analyse leurs caractéristiques.


  • Catherine Millet
    Riquet à la houppe
    Millet à la loupe

    Comment réagissons-nous à la laideur ou à la difformité physiques ? Qu'est-ce que cela dit de nos fantasmes et de nos refoulements ? Sommes-nous jamais laids ou beaux, désirables ou repoussants, autrement qu'en fonction du regard des autres oe
    Conviée pour le tricentenaire de Charles Perrault à
    relire les fameux contes, Catherine Millet pose ces questions à propos de l'histoire de Riquet à la houppe, pour lequel elle avoue avoir toujours ressenti une
    attirance d'ordre sexuel.
    En contrepoint, c'est à une réflexion sur notre corps, sur les raisons qui nous rendent désirables ou non, sur les énigmes de nos désirs, que se livre Catherine Millet, avec la franchise audacieuse et la lucidité dérangeante qui lui ont valu un succès international.

  • Etudie l'histoire des mouvements artistiques apparus en France depuis les années 1960 et analyse leurs caractéristiques. R. Leydier a rédigé le dernier chapitre, consacré au triomphe de l'art contemporain.

  • Bien connue dans les milieux de l'art, auteur d'essais sur l'art contemporain et de monographies consacrées aux artistes d'aujourd'hui, Catherine Millet entreprend de raconter sa vie sexuelle. Avec une crudité et une clarté dont on reste confondu.


    Le récit ne suit aucune chronologie, la relation des événements (non datés) et la description des scènes sexuelles étant distribuées selon quatre chapitres : «le nombre», «l'espace», «l'espace replié» et «détails».


    La Vie sexuelle de Catherine M. constitue, à coup sûr, l'un des livres les plus audacieux et les plus stupéfiants que la tradition érotique ait donnés à la littérature française.

  • D'abord comédien, Éric Rondepierre se dirige ensuite - via la peinture - vers un travail photographique lié au cinéma. Son activité artistique joue sur les rapports dynamiques qu'entretiennent ses deux pratiques.
    Au début des années 1990, il commence à explorer les « angles morts » du dispositif cinématographique. Son intervention consiste à choisir selon des critères bien définis, puis à photographier des photogrammes (c'est-à-dire des images qui apparaissent sur l'écran 1/24e de seconde et qui sont invisibles lors d'une projection normale) pour ensuite les proposer sous la forme de tirages photographiques de grand format.
    Cette économie de l'image, parfois qualifiée de « conceptuelle », mobilise plusieurs registres (texte, peinture, cinéma, photographie) avec une rigueur qui n'exclut pas l'étrangeté ou l'humour.
    /> Depuis 2002, l'oeuvre s'est diversifiée : l'artiste utilise ses propres images qu'il recompose avec ses textes, ses dessins ou encore avec des images de cinéma qu'il s'approprie.

empty