Charles Brisset

  • Le Manuel de psychiatrie a marqué de façon déterminante plusieurs générations de psychiatres depuis sa 1ère édition en 1960 et constitue une des dernières oeuvres théoriques qui rende compte de la globalité du champ psychiatrique. Il est devenu, au terme de ces quasi cinquante années d'exploitation, un livre de référence historique. N'ayant pas été remis à jour, il constitue un document unique qui renseigne sur l'histoire de la psychiatrie. Il est perçu de cette manière par ses lecteurs et par les libraires qui le diffusent.

    Afin de répondre plus justement à la perception actuelle des lecteurs,nous souhaiterions proposer le livre dans un format plus souple et maniable, à un prix beaucoup plus attractif (de l'ordre de 50% moins cher). Ce positionnement permettrait de rendre le manuel accessible à un public de chercheurs ou d'étudiants désireux d'élargir leur culture de la psychiatrie.

    Pour mettre en valeur la portée historique du texte, nous envisageons de lui ajouter une préface présentant l'environnement du livre, ses enjeux idéologiques et l'influence qu'il a pu avoir, écrite par le Pr Guelfi ainsi qu'un "portrait" de M. Ey, rédigé par un de ses élèves.

    Pour avoir une idée du rayonnement de l'oeuvre de Ey, on peut lire cet extrait tiré d'un article de JR Cohen dans "L'information psychiatrique" : "Vingt ans après sa disparition, l'oeuvre d'Henri Ey apparaît comme un modèle d'équilibre entre références théoriques et cliniques, inspiration philosophique et pragmatisme, s'appuyant sur une conception humaniste du sujet souffrant perçu dans sa globalité. Au-delà du scientifique, nous avons voulu évoquer son engagement dans les grands sujets de réflexion de son époque et son militantisme au quotidien qui ont largement contribué au développement d'un modèle de psychiatrie « à la française ».

  • Traduire peut être ludique, mais le ludique peut-il être traduit ? Pour le traductologue, l'enjeu suprême est offert par le jeu de mots : jeu sur et avec les mots (anagramme, calembour, contrepèterie, paronomase...),jeu sur le langage (création linguistique à visée humoristique : mot-valise, détournement parodique...), voire jeu de mots involontaire dû aux accidents de langue.

    Cet ouvrage offre un panorama sur le sujet, utile aussi bien au traductologue qu'au comparatiste, au traducteur qu'à l'étudiant, à l'humoriste ou au simple curieux. Car le jeu de mots amuse et engendre équivoque et paradoxe, brouille les frontières et joue de la provocation, pour procurer un plaisir de lecture ou de spectature en se prêtant aux expérimentations langagières. Face à ces contraintes fortes, les traducteurs se piquent au jeu en toutes langues et offrent solutions, recours, stratagèmes, analysés ici dans de nombreux champs d'application : littérature, théâtre, cinéma, séries audiovisuelles, presse...

    Contributeurs.
    Fabrice Antoine, Sabrina Baldo de Brébisson, Jorge Braga Riera, Frédérique Brisset, Audrey Canalès, Audrey Coussy, Catherine Delesse, Francisco Javier Dîaz-Pérez, Catherine Dumas, Emily Eells, Nicolas Froeliger, Xavier Giudicelli, Ronald Jenn, Elsa Kammerer, Tiffane Levick, Julie Loison-Charles, Jean-Marc Moura, Cécile Poix, Thorsten Schröter, Samuel Trainor, Nathalie Vincent-Arnaud, Florence Xiangyun Zhang.

empty