Christian Brandstätter

  • Au tournant du XIXe siècle, Vienne, capitale du vaste empire austro-hongrois, devient l'épicentre d'une pensée avant-gardiste qui s'exprime contre le conservatisme ambiant, symbolisé par les façades néo-classiques de la Ringstrasse. Musique, littérature, philosophie, arts plastiques ouvrent de nouvelles voies à la perception. Les cafés de la vieille ville s'animent de l'effervescence de cette émulation créatrice. C'est l'époque de Sigmund Freud et de Ludwig Wittgenstein, de Gustav Mahler et d'Arnold Schönberg, de la Sécession (1897-1905) - courant conduit par les artistes Gustav Klimt, Joseph Hoffmann et Koloman Moser qui ambitionnent de rassembler les arts en une Gesamtkunstwerk, une oeuvre d'art totale. Dans cet esprit, la Wiener Werksätte, atelier fondé en 1903, réunit architectes, décorateurs, stylistes et artisans pour diffuser auprès du plus grand nombre cette nouvelle esthétique de la modernité.
    Avec ses quelque mille illustrations et plus de soixante artistes abordés, cette synthèse exceptionnelle menée par trois spécialistes de renom expose l'extrême fécondité de cette période dans tous les champs de la création ; peinture, dessin, arts décoratifs mais aussi architecture, photographie et arts appliqués tels que le graphisme, la verrerie, la joaillerie, la mode ... Un éclairage particulier est donné au rôle de la femme dans toutes ces disciplines. 

  • Ville de rêves.
    Voyage en images à travers l'histoire fascinante de Vienne.
    Vienne sait comme nulle autre combiner le drame et l'élégance. Coeur battant de l'empire austro-hongrois pendant plusieurs siècles, la majestueuse cité sise sur le Danube est connue pour ses vastes palais et sa grandeur impériale. Mais, derrière l'opulence baroque, Vienne est aussi le décor d'une culture raffinée des cafés, d'une tradition épicurienne où flotte la musique délicate et audacieuse de Johann Strauss et Gustav Mahler, où vibrent encore l'art d'Egon Schiele et le design de Josef Hoffmann.

    Cet ouvrage est un trésor documentaire qui rassemble des photos prises au fil des 175 dernières années pour immortaliser la mue de Vienne, capitale impériale, en métropole moderne. À la manière d'une promenade visuelle à travers le temps et le paysage urbain, ces centaines de photos légendées avec précision retracent l'évolution de l'environnement bâti et les tendances culturelles et historiques qu'elle reflète, qu'il s'agisse du Gesamtkunstwerk de la Ringstrasse réalisé au XIXe siècle ou des expérimentations de la «Vienne rouge» des années 1920, quand la ville a pour la première fois été administrée par des socio-démocrates.

    Ces clichés remarquables révèlent non seulement les grands jalons et les recoins plus confidentiels de Vienne, mais aussi l'ubiquité de son identité et son histoire tumultueuse. À les contempler, on assiste au bourgeonnement culturel de la fin de siècle, lorsque des avant-gardistes radicaux comme Gustav Klimt, Egon Schiele, Adolf Loos et Sigmund Freud ont transformé Vienne en «laboratoire de la modernité», aux émeutes de 1934, à l'ascension de la dictature nazie, puis aux atrocités de l'Holocauste, qui ont meurtri ce qui fut une des villes les plus peuplées et multiculturelles du monde. Plus tard, de captivantes photos de l'après-guerre donnent à voir la Vienne du Troisième Homme, ville en ruines et nid d'espions. Le livre s'achève sur les photos les plus récentes, qui mettent à l'honneur la Vienne actuelle, une des villes les plus attractives d'Europe où coexistent une histoire riche, un esprit international et une culture vivante éminemment contemporaine.

    «Dans la plupart des villes, les rues sont couvertes de bitume. À Vienne, elles sont faites de culture.» - Karl Kraus .

empty