Christian Giudicelli

  • Tour de piste

    Christian Giudicelli

    • Gallimard
    • 27 Avril 2012

    Découvrez Tour de piste, le livre de Christian Giudicelli. Cette pièce de théâtre met en scène un homme seul, avec sa vie, du début à la fin, qui se raconte à travers quelques épisodes clé, ou tout au moins qu?il considère tels, de son existence ? ou de son inexistence ? : "Une femme pas bête, encore désirable, qui exerce un métier très supérieur au mien question fric. S?est trompée en me trompant et le reconnaît."
    "Quelques maîtresses pour passer le temps." "Des enfants devenus une belle jeune fille et un beau jeune homme." "Un métier pas terrible (voir plus haut), mais solide." "Une auto que je change tous les trois ans." "Des vacances au soleil, au Sud de l?Europe ou au Nord de l?Afrique, dans des hôtels parfaitement propres." "En vrac : des livres, la télé, des films, des disques, une oeuvre abstraite achetée à l?exposition d?un peintre inconnu. Diverses cartes : a) de crédit, b) du syndicat, c) électeur." "Etc., etc." "Une vie, quoi. Une vie." Tour de piste sera créé du 7 au 28 juillet 2012 au théâtre Les Corps Saints durant le Festival Off d?Avignon, puis repris à Paris au théâtre Les Déchargeurs à partir du 30 octobre 2012. Avec Stéphane Hillel. Mise en scène de Jacques Nerson. Décor et costume de Claire Belloc. Spectacle produit par Les Déchargeurs/Le Pôle.

  • Les spectres joyeux

    Christian Giudicelli

    • Gallimard
    • 4 Avril 2019

    Christian Giudicelli achève par ce volume sa trilogie personnelle, débutée avec Les Passants (2007) et La Planète Nemausa (2016). Ici, les passants sont devenus plus fantomatiques, ils s'estompent dans le souvenir de l'auteur, d'où la nécessité de les retenir par les mots et de les transformer par le biais de la littérature en « spectres joyeux » : un pompier sauveteur anonyme, le plus laid des critiques littéraires de la capitale, une condisciple de la Sorbonne éprise de notre auteur, un guadeloupéen superstitieux, un organiste d'église, le fantasque fils adoptif de Julien Green, un moine dominicain sosie de l'acteur Alec Guiness...

    Rencontres d'un jour ou d'une nuit, d'une vie quand il s'agit du compagnon d'exception Claude Verdier, les observations qu'en donne Christian Giudicelli sont toujours justes et pénétrantes, l'approche est tendre, l'intention amusée, le fond grave. En littérature, sa préférence va aux écrivains ignorés des manuels. En musique, l'exercice d'admiration est réservé à Ravel, Stravinski, Messiaen. Dans la cinémathèque intime, on retient les noms de Murnau, Eisenstein, Keaton, Fellini, Pasolini.

    Ces portraits nourris de fines notations et d'anecdotes colorées ne sont pas exempts de nostalgie et l'auteur de citer Oscar Wilde : « ce qu'il y a de terrible dans le fait de vieillir, ce n'est pas d'être vieux, c'est de rester jeune ».

  • Le jour qui vient

    Christian Giudicelli

    • Gallimard
    • 4 Mai 2017

    Une nuit d'été dans une station balnéaire. Sept personnages jouent un jeu dont ils ne savent pas où il va les mener. Jeunes pour la plupart, ils obéissent à leur instinct, à leur désir secret. Certains croient aux amours soudaines, d'autres doutent d'une réalité où ils ont du mal à trouver leur place. Le monde bourgeois se lézarde. Rimbaud est appelé en renfort. Cela suffira-t-il pour que le jour qui vient apporte, plus qu'un espoir, une renaissance?

  • Juvenilia

    Christian Giudicelli

    • Bleu autour
    • 24 Mai 2018

    « Un 27 juin, le jour de mes vingt ans, je mettais un point final au premier texte de ce recueil. C'était dans un coin reculé du Bois de Boulogne. Assis sur l'herbe, je refermais mon cahier. Il faisait très beau. Autour de moi, personne. Peut-être, dans une allée proche, des passants, dont je ne m'occupais pas. Un sentiment d'ivresse, comme je n'en ai plus jamais éprouvé à la fin d'un de mes livres, m'emplit d'une béate certitude : je serai écrivain, rien d'autre. [...] « Le jeune homme d'alors [...] explorait déjà son passé, dressait un bilan de son adolescence enfuie qu'il essayait ainsi de prolonger, observe l'auteur dans son avertissement. Sa voix, il la cherchait dans le magma des sensations et des fantasmes. Aura-t-elle quelque chance de toucher un lecteur d'à présent ? »

  • Tunisie, saison nouvelle

    Christian Giudicelli

    • Gallimard
    • 9 Février 2012

    Au lendemain de la révolution durant le mois de juin 2011, Christian Giudicelli est retourné dans une Tunisie qu'il avait déjà beaucoup parcourue.
    Il a voulu y percevoir les signes d'un possible renouveau. " La Tunisie de la révolution, disait un étudiant, c'est celle qui se tenait derrière le décor. " Cet espace, que les médias ont quelque peu délaissé, l'auteur tente de l'explorer. Il se promène, toujours à l'affût. De Bizerte à Tunis, il rencontre des jeunes et des moins jeunes, on croise des bacheliers, des marchands, des policiers, des footballeurs d'Afrique noire, des Libyens réfugiés, des petites danseuses et des garçons élégants, des victimes et des vainqueurs qui cherchent où est leur victoire.
    Se dégage de ce récit impressionniste l'image d'une société encore en crise mais étonnamment vivante.

  • Karamel

    Christian Giudicelli

    • Seuil
    • 22 Février 2002

    La rencontre puis la liaison tumultueuse d'un écrivain d'un certain âge et d'un jeune Beur à la dérive. Tout les sépare, mais ils s'attachent profondément l'un à l'autre et tentent d'inventer une relation faite d'amour, de fraternité, de paternité. Sur un sujet redevenu tabou, une pièce forte et tendre qui ne tombe jamais ni dans la dénonciation ni dans l'angélisme.

  • Square de la couronne

    Christian Giudicelli

    • Gallimard
    • 4 Février 2010

    Dans une ville du Midi, non loin de ce square de la Couronne fréquenté autrefois par Apollinaire, se déroule un surprenant ballet dont les personnages, tels des somnambules, cherchent en eux et autour d'eux une lumière pour les guider vers leur destin.
    Il y a un écrivain aux amours multiples, une vieille femme visitant son passé, une petite infirmière exaltée, un garçon blessé, d'autres encore en train de rêver ou de vivre des histoires qui, passant de l'enchantement sensuel à la mélancolie, les perdront ou les sauveront. Comment pourraient-ils le savoir ? Un jeune homme taciturne, surnommé Mouflon, tient dans sa main, en apparence innocente, la clé de leur mystère.

  • Double express

    Christian Giudicelli

    • Gallimard
    • 22 Mars 1990

    On vous parle. Deux voix alternées ou entrelacées. Deux vies, de la naissance à la mort. Lui:Chris. Elle:Véro. Ils grandissent chacun de leur côté quelque part dans une ville de province. Lui rêve de Rimbaud tandis qu'elle joue à l'enfant terrible. Autour d'eux, parents, amis prennent leur place dans la comédie de tous les jours, insolite dans sa cocasserie ou sa tristesse. Au hasard d'une manifestation d'étudiants, Chris et Véro se rencontrent...

  • Les insulaires

    Christian Giudicelli

    • Points
    • 2 Septembre 1998

    Une femme âgée, veuve depuis peu, s'enferme dans ses divagations et voit en fredo, la quarantaine, violoniste un peu paumé qui vit à ses crochets, le mari qu'elle a toujours rêvé d'avoir.
    Claire, elle, découvre l'amour dans les bras de brahim. le même brahim avec qui jacques, écrivain, à la fois personnage et narrateur de ce récit, a eu une aventure autrefois.
    Cinq personnes: deux proches de la folie, un plus lucide et un couple que la jeunesse embrase dans un monde oú le plaisir se referme sur son indifférence. chacun prend la parole, met à plat son existence, ses rêves d'enfants et ses désirs, sous la plume attentive, prenante de christian giudicelli.
    Nous sommes devant un livre poignant, ferme et beau comme un fruit dans sa maturité.

  • Les demons de l'ecrivain en amerique hispanique

    Christian Giudicelli

    • Presses de la sorbonne nouvelle
    • 12 Septembre 2019
  • La reine de la nuit

    Christian Giudicelli

    • Avant-scene theatre
    • 1 Janvier 1977
  • La planète Nemausa

    Christian Giudicelli

    • Gallimard
    • 11 Février 2016

    Ce livre de souvenirs est placé sous le signe d'une planète, la planète Nemausa, découverte par un certain Laurent, astronome nîmois, mort noyé par suicide. Sombre début, sombre titre pour un homme clairvoyant. Le jeune Christian, lui-même nîmois, enfant solitaire de parents fonctionnaires à la préfecture, grave et rêveur, porte sur l'humanité ordinaire un regard lucide et tendre jusqu'à révéler ce qui est extraordinaire en chacun de nous. Le narrateur éprouve une curiosité réelle pour « le petit troupeau » au sens de l'Évangile, pour ceux qui ont croisé son chemin. La grand-tante Juliette, dite Yette, mariée à un capitaine de vaisseau et qui s'amusait de tout ! Les soeurs « Naphtaline », ainsi baptisées en raison de leur austérité toute protestante, invitant le jeune Christian à prendre femme dans la religion réformée. Drôle, quand on sait son goût affirmé pour les amours masculines. Sans oublier Marie-Antoinette, la grand-mère de Zonza, la souche corse et catholique, qui accueillait le jeune prodige d'un « Miracolo ! », voyant en lui un ange qu'il n'était pas. Dans l'ordre des amours philippines, du côté de Manille, on fait la connaissance de Lito prompt à affirmer sa catholicité, un peu plus loin des autostoppeuses draguées en mini-Austin dans le sud de la France, ouvertes à toutes les caresses. Des portraits qui ne manquent pas de sel : de Marie-Laure de Noailles, de l'actrice Tsila Chelton, du traducteur M.-E. Coindreau, Hector Bianciotti, Jacques Brenner. parmi les heureux de ce monde, ne pas omettre Patrick Besson, Gabriel Matzneff et Salim Bachi ! Des exercices d'admiration et des impressions personnelles, des notations sur le théâtre, la musique (Stravinski, Webern) et la littérature viennent nourrir le tout.La suite des Passants en quelque sorte, fruit des déambulations et du hasard des rencontres, forme un beau livre, souvent émouvant, sans doute plus grave et mélancolique aux accents autobiographiques, un livre d'observations justes et pointues, à l'écriture soignée.

  • Station balnéaire

    Christian Giudicelli

    • Gallimard
    • 29 Août 1986

    José, jeune Portugais, homme à tout faire dans un hôtel, prostitué à l'occasion, voudrait conquérir l'Amérique, celle des films, des westerns, pour l'offrir à Marie, la petite bonne qui l'aime d'un amour craintif, prête à le suivre jusque dans la mort. Autour d'eux gravitent les figures tutélaires (et dérisoires) de leur destin:Jacques, l'écrivain, un ancien protecteur de José; la «baronne», gérante de l'hôtel, séduite par la jeunesse du garçon; le père de Marie qui, veuf inconsolable, sombre dans l'alcool et la folie.José et Marie s'enfuient à la poursuite de leurs rêves. Ils voulaient l'Amérique. Leur voyage se termine sur une grande plage du Languedoc de façon inéluctable. Mais avant, il y aura eu juste un peu de temps pour un véritable amour.

  • Une affaire de famille

    Christian Giudicelli

    • Points
    • 1 Novembre 1984

    " Il ne faut pas se laisser prendre au ton doux, presque timide, qui frappe dans les premières pages d'Une affaire de famille.
    On découvre peu à peu la vraie nature de l'écrivain Giudicelli : il y a du chat dans ce Corse-là, une sorte de froideur lente, veloutée, impitoyable. Le contrepoint de trois vies, l'art de " liquider " un père en le magnifiant, la construction subtile de l'enquête psychologique : tout cela forme un roman aux lumières voilées, aux virulences étouffées, encore spontané, déjà savant, qui nous enjoint de rester attentifs à un écrivain en pleine conquête de soi.
    " François Nourissier Ce roman a obtenu le prix Valéry-Larbaud 1982.

  • Fragments tunisiens

    Christian Giudicelli

    • Rocher
    • 23 Octobre 1998

    Tunis, ses avenues encombrées, son théâtre kitsch; le souk et ses ruelles attrape touristes; la goulette et son bel inconnu; carthage sans flaubert.
    Des sites, des villes, mais aussi des voix : le jeune wahid dont toutes les phrases se terminent par "c'est normal"; le peintre de kairouan, jamais en panne d'inspiration pour vanter ses oeuvres; la tribu des chauffeurs de taxi; le groupe hiératique des femmes en noir sur la place du marché.
    Au gré des rencontres, au fil des saisons et des voyages, un pays se dévoile. dans ces fragments tunisiens, christian giudicelli trace la carte émouvante et secrète des souvenirs.
    Non sans humour, il nous invite à suivre les fantaisies littéraires d'un voyageur.

  • Parloir

    Christian Giudicelli

    • Points
    • 8 Mars 2007

    L'un est écrivain, plutôt méconnu, la cinquantaine bien avancée et ne conserve plus qu'un intérêt limité pour de nouvelles émotions. C'est aussi un collectionneur de jeunes hommes, d'un nombre impressionnant de paumés en crise de croissance. L'autre, Kamel, est un enfant terrible de banlieue, sans métier, ivre de musique techno et de quelques drogues planantes. C'est un Beur, d'origine kabyle, dont la mère est née à Créteil. Tous deux se rencontrent "en bordure du Bois". Au-delà d'un premier rapport sexuel va s'installer tout doucement un réel attachement, une vraie tendresse réciproque. Mais après une violente dispute entre camarades de désoeuvrement, Kamel est incarcéré à Fleury-Mérogis pour "tentative de meurtre". Fidèle à une promesse qu'il s'est faite, le narrateur va se charger de protéger Kamel. Et de se retrouver alors, semaine après semaine, au Palais de justice, puis au parloir de la prison pour maintenir le lien avec son jeune amant et ami. Jusqu'à la sortie, jusqu'à la délivrance. C'est précisément ces visites, cependant que le narrateur poursuit son travail de création en écho, qui constituent Parloir. Avec tout ce qu'il y a de sordide, de violence grotesque, d'injustice et d'hypocrisie attachés à l'univers carcéral. Sur fond de barreaux, d'amour et d'amitié, Christian Giudicelli pointe crûment et pudiquement ce qui peut mener à la taule, ce qui peut en sortir également. Avec une phrase incisive, une émotion qui crève chaque page. --Céline Darner --Ce texte fait référence à l'édition Broché

  • Celui qui s'en va

    Christian Giudicelli

    • Seuil
    • 28 Août 1996
  • Quartiers d'italie

    Christian Giudicelli

    • Rocher
    • 4 Mai 1993

    Christian giudicelli abandonne pour un temps la forme romanesque afin de nous entraîner dans un vagabondage littéraire en italie (rome, venise, naples, florence).
    Confessions à mi-voix, remarques sur le temps qui passe et plus rarement sur celui qu'il fait, rêverie enchantée et ironique - ce livre est le compagnon de voyage idéal.
    Pour la première fois, christian giudicelli, écrivain âpre et secret, se confie, se souvient. raconter un pays, c'est raconter sa vie dans un pays. qu'est-ce qui compte le plus, le colisée ou les personnes qui nous ont accompagnés au colisée ?
    Quartiers d'italie, ce sont les images de plusieurs séjours rassemblées en un récit mélancolique et sensuel, oú les regrets et les joies de l'auteur deviennent les nôtres.

  • Editions du Rocher, 20*13.5 cm, 251 pages

empty