Christian Roudaut

  • Du végétarisme fantasque d'Hitler aux pièges dînatoires de Staline, de la nourriture " révolutionnaire " de Mao à l'hygiénisme de Ceausescu, des banquets impériaux de Bokassa aux dîners arrosés de Saddam, ce livre raconte les manies alimentaires des tyrans. Miroir du totalitarisme, l'assiette des dictateurs reflète leur soif de pouvoir absolu mais aussi leurs angoisses souvent enracinées dans l'enfance. Cet ouvrage très documenté nous plonge dans l'atmosphère menaçante, et parfois tragicomique, de la table des tyrans. Les plats et les décors changent mais la peur figure toujours au menu...

  • Ils sont fous ces Anglais ? On le savait déjà, mais sans se douter à quel point. Au royaume de l'excentricité, à qui décerner la couronne ? Aux épiciers « martyrs du système métrique », nostalgiques des mesures impériales ? Aux extrémistes de la cause animale plus dangereux que l'IRA ? Aux artistes provocateurs qui exposent leurs propres souillures ? Aux délateurs en chef toujours plus inventifs que Big Brother ? À une jeunesse anglaise qui noie son mal-être dans le binge drinking et une sexualité prépubère ? Aux tabloïds anglais sans foi ni loi, prêts à tout pour un pseudo scoop ? Aux bookmakers qui ouvrent les paris sur tout et n'importe quoi ? À l'archevêque de Canterbory et sa défense de la charia au pays de l'anglicanisme ? Ou tout simplement au prince Charles pour l'ensemble de son oeuvre ?
    À vous de choisir, car les prétendants au trône ne manquent pas. Avec humour mais en dépassant les vieux clichés sur notre « meilleur ennemi », ce livre nous plonge dans une société anglaise secouée par la crise, mais où l'autodérision et l'extravagance restent des valeurs refuges. Résultat de douze années de vie au nord de la Manche, l'auteur réussit une mission à priori impossible : nous faire mieux comprendre les Anglais !

  • Aucun livre navait, jusquici, donné la parole aux Français qui
    portent un regard extérieur sur leur propre pays : les expatriés.
    Témoins privilégiés dun monde globalisé, les deux millions et demi
    de Français de létranger (un record) sont idéalement placés pour
    ouvrir les fenêtres de lHexagone. En plein débat sur lidentité
    nationale, ce livre denquête est aussi une utile contribution pour
    mieux cerner ce qui fait aujourdhui loriginalité de la France dans le
    monde.
    Le miroir que nous tendent ces "Français du dehors" nest pas
    toujours des plus flatteurs. Ils pointent des travers nationaux qui
    apparaissent souvent plus clairement avec la distance : refus du
    changement, culture du conflit, obstacles à linitiative, ratés de la
    diversité, poids de létiquette, nombrilisme cocardier
    Mais lherbe nest pas toujours plus verte ailleurs. Loin de céder à
    "la déclinologie", ce livre met aussi en relief tous les bons côtés de
    la "douce France" : qualité de vie incomparable, services publics
    performants, protection sociale robuste, goût du débat et des belles
    lettres Autant daspects positifs trop souvent perdus de vue par
    les "Français de lintérieur".
    Cette enquête repose sur les témoignages de Français à lesprit
    aventurier partis vivre aux Etats-Unis, au Canada, en Allemagne, en
    Grande-Bretagne, aux Pays-Bas, en Suède, au Japon, en Chine et
    en Australie. Ce livre contient aussi des interviews exclusives
    dexpatriés célèbres (Yannick Noah, Charlélie Couture, Marc Levy,
    le Pr Luc Montagnier) et dhommes politiques (Hubert Védrine,
    Thierry Mariani).


  • C'est par les cuisines que ce livre nous fait pénétrer dans les grands lieux de pouvoir : la Maison Blanche, l'Élysée, le Kremlin, Buckingham Palace et une dizaine d'autres résidences présidentielles et princières. À travers le témoignage unique des chefs-cuisiniers des palais, cette enquête lève le couvercle sur les rapports à la cuisine des grands de ce monde (actuels et passés). Arme de séduction diplomatique, la gastronomie est révélatrice du tempérament des hommes de pouvoir.
    À chacun sa politique, à chacun son style dans les assiettes. Pour la première fois, un livre raconte, à l'échelle internationale, l'épopée des "chefs des chefs". Une enquête passionnante et passionnée, truffée d'informations exclusives et d'anecdotes savoureuses, qui révéleront les coulisses des réceptions officielles comme des repas privés entre grands de ce monde.

  • Ils sont les dirigeants puissants de quatre grands pays laïcs mais la religion constitue leur seul point d'union. C'est la foi qui aurait sauvé George W. Bush de l'alcoolisme, lui donnant la force de devenir le 43e président des États-Unis. C'est sous l'influence d'un pasteur gauchiste que l'étudiant Tony Blair se serait ouvert simultanément à la religion et à la politique. C'est dans les cendres de sa datcha que Vladimir Poutine, l'ancien espion du KGB, aurait rencontré Dieu, révélé à lui sous la forme d'une croix de baptême épargnée par les flammes. C'est dans la quiétude d'un monastère que Jacques Chirac, " l'agité ", aurait trouvé la sérénité nécessaire pour relancer sa carrière politique en 1976.
    Ces croyants qui nous gouvernent suit pas à pas le voyage spirituel de ces quatre "maîtres du monde". Quatre profils très différents dans quatre pays aux traditions politico-religieuses bien distinctes, mais un point commun : tous se sont appuyés sur la religion dans leur quête du pouvoir et aucun n'a résisté à la tentation de mettre en avant sa foi au gré des circonstances. Entre conviction sincère et opportunisme politique, quatre destins souvent tourmentés mais jamais à l'écart de Dieu.

  • Aucun cuisinier n'a servi autant de présidents français que Bernard Vaussion. Six au total ! Quand il fait mijoter son premier plat au « château », le locataire de l'Élysée s'appelle Georges Pompidou. Lorsqu'il y prépare son dernier repas, le maître des lieux se nomme François Hollande. Entre-temps, le jeune commis-cuisinier arrivé au Palais en 1974 s'est hissé au sommet des cuisines de l'État sous Jacques Chirac. C'est à ce voyage « politico-culinaire » que nous convie Bernard Vaussion.
    À la première table du pays, chaque président impose son style : la cuisine se veut « normale » sous Hollande, au pas de charge avec Sarkozy, conviviale sous Chirac, quasi-monarchique avec Mitterrand, moderne sous Giscard. « Dis-moi ce que tu manges, je te dirai qui tu es... » Au fil des pages, on découvre aussi le rôle crucial des premières dames dans ce domaine : de Claude Pompidou à Valérie Trierweiler en passant par l'omniprésente Bernadette Chirac.
    À travers ses souvenirs à la fois émerveillés, drôles et émouvants, Bernard Vaussion, délié de son devoir de réserve, nous plonge dans l'atmosphère trépidante des cuisines de la République : le stress des dîners de gala, l'intimité des repas privés, les vacances au Fort de Brégançon, la vie mouvementée de la brigade élyséenne... Chef de chef d'État, un métier de l'ombre que l'auteur dévoile par le menu.

empty