Coline Zellal

  • Quel sens a la notion de chef-d'oeuvre pour Pablo Picasso ? L'exposition « Picasso. Chefs-d'oeuvre ! » répond à cette question en réunissant des oeuvres maîtresses (les Arlequins de 1923, Les Baigneuses, Les Femmes à leur toilette, La Danse, La Chèvre...), pour certaines présentées à Paris pour la première fois. L'ensemble réuni propose une nouvelle lecture de la création picassienne, grâce à une attention particulière portée à la réception critique. Le parcours revient ainsi sur les expositions, les revues et les ouvrages qui ont accompagné chaque oeuvre et qui ont contribué, au ?l des années, à forger leur statut de chefs-d'oeuvre.
    Illustré des plus belles oeuvres de Picasso, mais aussi de clichés de Brassaï, Robert Doisneau, Man Ray et bien d'autres, le catalogue retrace l'histoire des tableaux de Picasso et en propose une analyse riche et nouvelle. Le catalogue propose également une observation de l'oeuvre du maître dans son ensemble, à travers le prisme de la photographie, de la presse et des expositions.

  • La parfumerie grassoise, entre 1900 et 1950, étudiée à diverses échelles - de l'atelier jusqu'à l'ensemble d'un marché du travail local - est ici étudiée pour les rapports de genre qu'elle met en scène. Dans la première moitié du siècle, la parfumerie grassoise juxtapose des espaces de travail divers, où les rapports de genre sont plus ou moins cristallisés. Le poids du féminin et du masculin, comme constructions sociales, est ici mesuré au sein d'un secteur atypique : à partir d'un travail d'archives, de traitement iconographique et d'entretiens, est étudié l'impact des critères de genre sur la définition et la répartition du travail, les parcours individuels, l'organisation de la filière de production et, en retour, les représentations qui lui sont associées.

empty