Diane Mazloum

  • Le musée national

    Diane Mazloum

    • Stock
    • 16 Mars 2022

    Quelle idée d'aller passer une nuit de décembre 2020 dans ce musée-là !

    Le Musée National de Beyrouth se situe sur la ligne de démarcation qui fut la frontière visible, meurtrière, dite « la ligne verte » par la luxuriance de la végétation, entre Beyrouth-Est et Beyrouth-Ouest, tout au long de la guerre civile, laquelle dura 15 ans, si l'on admet même que la guerre est aujourd'hui achevée.

    Diane Mazloum est une romancière qui aime l'imagination et le passé récent. Elle n'aurait sans doute pas dû se frotter à la matière historique, sédimentée, confetti d'empires disparus, qui veille sous les murs et s'agrippe aux cryptes du seul musée qui fait office de mémoire au Liban.

    Musée d'une nation ou de l'absence d'une nation ?

    Par quel miracle ce temple qui abrite les trésors des civilisations disparues, des Égyptiens aux Babyloniens, des Byzantins aux Mamelouks, a-t-il pu survivre aux assauts de la brutalité des hommes ?

    Ici, c'est un franc-tireur qui creusa un trou dans le mur pour y viser le passant dont la tête éclatera. Là, ce sont les soldats israéliens qui se réchauffèrent à un brasier aux pieds noircis du Colosse. Ici, c'est une statuette en équilibre que le souffle de l'explosion du 4 août 2020 a fait dévier de son axe ? Là, ce sont les 31 statues aux yeux tournés vers l'intérieur qui semblent plus vivantes que les vivants du dehors ?

    La romancière n'aime pas le passé lointain. Mais elle se rend compte, dans cet émouvant récit griffé de vérités, que de Rome à Beyrouth, c'est le passé qui fait le présent, c'est l'ombre des morts qui recouvre la pauvre existence des vivants et l'illumine.

    « Le Liban est celui à qui l'avenir arrive le premier » écrit Dominique Eddé.

    Alors, si cette phrase est vraie, cette nuit au musée, une nuit qui s'étend jusqu'au jour, sera peut-être le livre que la romancière ne voulait pas écrire sur la fin de nos civilisations. Mais qui s'est imposé à elle.

  • Une piscine dans le désert

    Diane Mazloum

    • Librairie generale francaise
    • 11 Mai 2022

    Fausta quitte Beyrouth pour la maison de son oncle, dans un village entouré de montagnes, à la frontière de trois pays en guerre. Paradoxalement, pour Fausta, c'est le seul endroit capable de l'apaiser, le lieu doux des étés de son enfance. C'est là qu'elle a fait construire une piscine parfaite, mais sur un terrain qui ne leur appartient pas. Fausta a juste envie de s'y plonger. Avant une dernière injection qui lui permettra peut-être d'avoir un enfant.
    Léo Bendos perturbe son séjour. Il arrive du Canada pour régler cette affaire de piscine, vendre le terrain de sa famille et repartir. L'oncle l'accueille, Fausta l'observe. Ils se découvrent. Tous deux sont fascinés par ce village qui semble contenir le monde, le danger qui peut surgir à tout moment.

  • L'âge d'or

    Diane Mazloum

    • Librairie generale francaise
    • 21 Août 2019

    Fin des années 1960. Rock et pattes d'eph, la jeunesse de Beyrouth baigne au soleil et dans l'insouciance. Ce sont les derniers jours de l'âge d'or du Liban, mais personne ne le sait encore.
    Georgina a quatorze ans, de nombreux prétendants et un rêve : devenir une star.
    De son côté, Ali Hassan, Palestinien exilé, s'apprête à prendre les armes pour libérer sa terre natale...
    En retraçant les destinées d'une reine de beauté chrétienne, idole chérie d'un peuple enfantin, et d'un chef de guerre musulman recherché de tous et surtout du Mossad, Diane Mazloum nous emporte au coeur de la poudrière du Moyen-Orient.
    L'Âge d'or est l'histoire d'un amour, d'une famille, d'un pays où Orient et Occident ne faisaient qu'un. L'histoire de ce moment où l'on comprend que les choses basculent, et que rien ne sera jamais plus comme avant.

  • Beyrouth, la nuit

    Diane Mazloum

    • Librairie generale francaise
    • 14 Octobre 2015

    A Beyrouth, en 2010, alors que la Coupe du monde bat son plein. Six trentenaires, filles et garçons, se croisent, s'esquivent, se frôlent, s'aiment et se perdent le temps d'une nuit, dans cette ville de tous les excès, oscillant entre Occident et traditions.

  • Nucléus en plein coeur de Beyrouth City

    Diane Mazloum

    • Revue phenicienne
    • 1 Septembre 2009

    Mais que signifie Nucleus, à part la matière irritante qui, une fois injectée au creux de lhuître, pousse le mollusquepar autodéfenseà secréter de la nacre ? « Cest grâce au nucléus quune perle est formée », nous dit-elle, la certitude au creux des lèvres. Est-ce un cahier de bord ou un carnet de voyage ? Ce nest certainement pas un roman photo moderne - Encore inqualifiable, Nucleus transgresse les codes du roman, il est par sa fantaisie dun réalisme extravagant, il est aussi un antidote à la morosité ambiante. Nucleus se lit avec amusement, et, à chaque relecture, Diane nous réserve des surprises et des découvertes. Elle passe aisément de ballades audacieuses dans les couloirs intimes de Beyrouth à une escapade en solitaire dans le village de son enfance. Le décor change, latmosphère se radoucit, elle écoute Fairouz allongée à même le sol dans la maison traditionnelle de ses grands-parents, à Rachaya.

empty