Didier Janeault

  • Dicorock ; de Abba à ZZ top

    Didier Janeault

    • Le camion blanc
    • 15 Mai 2016

    Pourquoi le batteur du Zeppelin était-il surnommé Bonzo ? Le nom de « Blue Öyster Cult » vient-il d'une secte bizarroïde ? Comment nos rockers préférés ont-il eu l'idée de s'appeler « Scarabées », « Pierres qui Roulent » ou autre « Roi Pourpre » ? Qu'avaient fumé certains avant de donner un nom à leur groupe ? Pourquoi Johnny Hallyday et pas Jean-Philippe Smet ? Toutes les réponses à ces questions se trouvent dans le présent ouvrage. D'Abba à ZZ Top, près de 500 groupes répertoriés, et pour chacun, des anecdotes, drôles, futiles, recherchées, évidentes, barrées, parfois glauques mais toujours bien réelles. Le tout agrémenté de dizaines d'illustrations explicatives qui rendent ce livre indispensable pour tout rocker qui se respecte, et prouve définitivement que, NON, Pink Floyd n'a jamais signifié « Flamant Rose » et encore moins Flamand rose : ils sont Anglais, pas Belges, les mecs du Floyd !

  • Lorsque la musique tourne en rond et qu'on est manque d'inspiration, il reste toujours la solution de faire du neuf avec du vieux. Trois recettes infaillibles (enfin, pas toujours !) : 1) traduire des titres étrangers qui ont déjà fait leurs preuves (« Si ça a marché là-bas, ça doit marcher ici »), 2) rafraîchir des tubes du passé (« le public l'a oublié, il va croire que c'est nouveau ») et 3)carrément piller le patrimoine culturel, qu'il soit ou non tombé dans le domaine public. Ça passe ou ça casse ! De la simple traduction rigoureuse et sans problème, au vol pur et simple de paroles et de musiques, notre ouvrage passe en revue plusieurs milliers de chansons qui, depuis l'invention du disque, ont voyagé dans l'espace et dans le temps, le plus souvent sans encombre, parfois après un détour devant les tribunaux.

empty