Edric Caldicott

  • en france, la seconde moitié du xviie siècle est marquée, sur le plan éditorial, par l'essor des éditions d'oeuvres complètes d'auteurs dramatiques.
    le phénomène, s'il n'est pas totalement nouveau, prend alors une ampleur tout à fait singulière.
    surtout, il s'étend à des dramaturges impliqués étroitement dans la production matérielle du théâtre, notamment les auteurs comiques - au premier rang desquels molière, consacré par une monumentale édition posthume publiée en 1682.
    faut-il voir dans cette forme de reconnaissance par le livre et la constitution de facto d'un répertoire dramatique écrit, l'avènement d'un " parnasse des auteurs dramatiques " ? ces éditions en tout cas semblent destinées à conférer aux écrivains spécialisés dans la production théâtrale un statut équivalent à celui des adeptes des genres nobles.
    comment interpréter ce soudain essor ? est-ce l'indice d'une dignité nouvelle de l'auteur dramatique ? faut-il plutôt y reconnaître le produit de stratégies commerciales inédites des éditeurs-libraires ? ce développement est-il propre à l'espace français ? comment s'accommode-t-il de la déperdition des "ornements" (musique, jeu scénique, dispositifs scéniques) qu'entraîne la fixation de l'oeuvre dans le texte imprimé oe
    cet ouvrage, fruit de la contribution de spécialistes des études théâtrales, de la bibliographie matérielle, de la sociologie de la littérature et de l'histoire de l'édition, parcourt le champ de ces questions inédites.
    il apporte un éclairage original sur la création théâtrale au xviie siècle, de ses protagonistes les plus humbles à ses figures les plus prestigieuses : molière, racine et, au-delà des marges françaises, giovan battista andreini, lope de vega et shakespeare.

empty