Flammarion

  • «Deux balles de tennis est le produit de ce que j'appellerais une littérature du vagabondage, de la déambulation, une écriture qui se plaît à sauter d'un sujet à l'autre, dans un apparent désordre, au coeur de ce qui pourrait sembler une incohérence mais qui en réalité construit progressivement une cohérence. Je suis peintre et la peinture imprègne mon écriture, qui est par conséquent visuelle sans pour autant être descriptive. Je parcours en pèlerin mes souvenirs qui se mêlent, s'entrecroisent, terminent en portraits.» Eduardo Arroyo

empty