Eric Bourret

  • Terres

    Eric Bourret

    La puissance poétique des images d´Eric Bourret, leur manière «de moduler le visible » et de montrer, suivant l´expression merleau-pontienne, «l´entrelacs de l´invisible et du visible» a incité le musée de Lodève à inviter Eric Bourret à arpenter, en écho à ses collections, les paysages dont sont extraits les fossiles qui les composent. Il y a dans l´oeuvre de cet artiste, une «étonnante conjonction temporelle entre une nature vieille de plusieurs millions d´années et un humain qui ne vit qu´un moment abrégé» et ceci grâce à un appareil photographique dont la fonction est d´arrêter précisément le temps». Le livre Terres, propose un parcours constitué à la fois d´une sélection d´images issues de la résidence effectuée par l´artiste dans le Lodévonis et Larzac en 2018 et 2019, et d´images plus anciennes (Cradle of Humankind, Afrique du Sud). Un éphéméride photographique qui en désintégrant la structure de l´image initiale, crée une autre réalité mouvante, sensible.

  • Olivier Cogne, Elisabeth Chambon, Pierre Padovani (textes).
    L'oeuvre d'Eric Bourret, "artiste marcheur », s'inscrit dans la lignée des Land-Artists Anglais et des photographes-arpenteurs de paysages.
    Depuis le début des années 1990, Éric Bourret parcourt le monde à pied, traversant tous horizons à toutes altitudes, effectuant des prises de vues photographiques qu'il nomme « expérience de la marche, expérience du visible ».
    Dans ces images, Eric Bourret exprime les transformations sensorielles et physiques profondes que provoque la marche. L'expérience du trajet parcouru exacerbe la perception et la réceptivité au paysage.
    En réponse à l'invitation du musée Dauphinois, animé par la découverte de nouveaux espaces, il a consacré les hivers 2015-2016 à arpenter, photographier les montagnes situées en Belledonne, Dévoluy, Oisans et Vercors, quatre massifs emblématiques de l'Isère.
    Nées de cette collaboration, ses images transcrivent cette nature remarquable.

  • Pendant trois hivers, E. Bourret a photographié des montagnes emblématiques des Bouches-du-Rhône : la Sainte-Victoire, la Sainte-Baume et les Alpilles, captant les paysages traversés avec une volonté de les retranscrire dans le temps de la marche. Cet ouvrage rend hommage à son travail.

  • Fort d'un fonds permanent axé en très grande partie sur le paysage, le musée Ziem poursuit l'exploration de ce thème depuis plus de 100 ans maintenant.
    Avec ce livre et cette exposition, composés d'une soixantaine d'oeuvres pour beaucoup inédites, il nous invite à suivre le chemin emprunté par le photographe Eric Bourret ces dix dernières années. Depuis les années 90, cet artiste parcourt le monde. A l'instar des Land-Artists Anglais, Eric Bourret ne peut créer que dans un corps à corps étroit avec la nature. Sommets himalayens, étendues océaniques ou anfractuosités cézanniennes se succèdent pour retranscrire, dans des tonalités d'une grande douceur ou d'une densité extrême, l'immensité et la très grande beauté plastique des éléments qui nous entourent. L'acuité de son regard révèle bien plus qu'une mer étale ou qu'un ciel pommelé. Au-delà de la maîtrise du médium et de la pureté des clichés, chacune des photographies exposées nous ramène aux mystères universels de la création de notre univers faisant de cet artiste marcheur bien plus qu'un simple photographe.

  • Avec obstination, Eric Bourret arpente et enregistre le temps des paysages. Il marche pour rendre visible le temps parcouru des espaces traversés. Son immersion dans la nature vive, forge le cadre de ses prises de vue. L'expérience de cette implication physique à l'élément imprime ses images qui se veulent dès lors comme des enregistrements du transitoire et du flux continuel qui animent le vivant.

empty