Arts et spectacles

  • Dans Sur Face, Martin d'Orgeval capture les détails lyriques des surfaces quotidiennes, petits miracles visuels que nous pourrions autrement manquer. Qu'il s'agisse de peinture éclaboussée sur une route, d'un pare-brise recouvert de terre, d'un tas de neige étouffée ou de délicates formes de papier plié définies sous une forte lumière, d'Orgeval met l'accent sur l'accumulation patiente, selon les mots d'Erri De Luca, d'une « collection de visions ». qui révèle l'extraordinaire dans le mondain. « Mais où voit-il ces choses ? » poursuit De Lucca, « A quel endroit ces photographies existent-elles ? Je parcours ce monde depuis plus longtemps que lui et je n'ai jamais trouvé ce genre de choses - rien qui me rappelle ce que ces surfaces montrent. Ce sont des déclarations de la matière qui se révèlent à lui, disant : Je suis ceci. Pourtant, cela ne se dit qu'à lui, à la prunelle de ses yeux. »

empty