Geneviève Vinsonneau

  • 0rganisatrice des significations du monde et productrice du lien social, la culture a une réelle existence sociologique et psychologique.
    Qu'advient-il lorsque les acteurs sociaux sont confrontés à l'hétérogénéité des codes culturels pour construire leur identité ? Pour répondre à cette question, on présente ici un ensemble d'études concernant des situations aussi variées que celles d'immigrés, de réfugiés politiques, de personnes adoptées, de cadres d'entreprises mondialisées... On analyse le devenir d'héritages ethnoculturels lors de reconstructions identitaires, les liens entre certaines pratiques professionnelles et les stratégies de l'identité qui s'y associent et l'on s'efforce finalement de montrer comment des sujets en quête d'identité deviennent créateurs de cultures.
    Les outils conceptuels et méthodologiques variés que mettent en oeuvre ces études sont ceux de la psychologie sociale scientifique. De sorte que cet ouvrage, qui rend compte de certains phénomènes de la réalité sociale actuelle, peut servir de guide à l'étudiant pour élaborer ses procédures de recherche.

  • L'identite culturelle

    Geneviève Vinsonneau

    • Armand colin
    • 12 Août 2002

    Que faut-il entendre aujourd'hui par «   l'identité culturelle  », alors que se tisse, à l'échelle planétaire, un champ serré d'interactions sociales sans cesse renouvelées ? Qu'en est-il de ce que recouvre cette notion oeIl y est fait constamment référence, sous des modalités diverses et à des fins variées, dans les médias comme dans la vie sociale en général. Mais un manque criant d'approche critique et d'élaboration conceptuelle sérieuse laisse place à de parfois bien inquiétantes dérives. Le présent ouvrage s'emploie à répondre à ce manque. Il s'applique à montrer que ni la culture, ni l'identité ne peuvent être confondues avec des entités continues, stables et simplement transmissibles, tel un héritage patrimonial. Bien au contraire, il s'agit de phénomènes complexes, dépendant à la fois de la créativité des acteurs sociaux, de leur ancrage historique et des circonstances de leurs rencontres.Qu'elles soient territoriales, religieuses, nationales, ethniques... les identités suscitent ainsi les plus forts engagements, les plus mortels combats, car il s'agit toujours pour les hommes, à travers cette totalité volontiers érigée en absolu qu'ils constituent ensemble, de se reconnaître et de donner un sens à leur présence dans le monde. Ils dessinent les frontières de leur être en rejetant l'altérité et en cherchant le réconfort du partage de pratiques et de valeurs familières. La réflexion sur la dynamique de l'identité culturelle est donc menée ici sous le double aspect des ressources mobilisables pour sa construction et des stratégies susceptibles de se déployer à chaque instrumentalisation de cette formation au service des luttes sociales.La lecture de cet ouvrage, soucieux de demeurer au plus près des préoccupations concrètes des acteurs sociaux, et qui contribue à mettre au jour le procès de leur identification culturelle, sera profitable aussi bien à l'étudiant en sciences humaines qu'aux professionnels confrontés à l'altérité culturelle qu'à tous ceux qui s'interrogent sur ces questions cruciales.Geneviève Vinsonneau est docteur d'État en psychologie. Elle dirige un courant d'études et de recherches à l'université de Paris V-Sorbonne. Ses travaux visent à comprendre les productions symboliques et pratiques des identités des acteurs sociaux, principalement situés dans des contextes inégalitaires et hétérogènes. Elle est notamment l'auteur de L'identité des jeunes en société inégalitaire (L'Harmattan, 1996), Psychologie et culture, en collaboration avec C. Camilleri (A. Colin, 1996), Culture et comportement (A. Colin, 1997), Inégalités sociales et procédés identitaires (A. Colin, 1999).
    De la culture aux dynamiques interculturelles. Sciences de l'homme et naissance de la culture anthropologique. Des contacts de cultures aux dynamiques identitaires. L'éclairage de la psychologie. Des ressources concrètes pour l'identification collective. Production sociale du corps, marquages identitaires et corporéité. Territoire physique, territorialités symboliques. Appartenances et constructions identitaires. Ancrage historique, totalisation des groupes et production de l'ethnicité. Être et se reconnaître au-delà du réel... Dynamiques territoriales, identités religieuses et conflits entre groupes. Au-delà de l'identité...

  • Une analyse qui tente de montrer que les femmes parviennent à se couler alternativement et sans problème dans des modèles identitaires opposés !

  • Mondialisation et identité culturelle

    Geneviève Vinsonneau

    • De boeck superieur
    • 20 Février 2012

    "Avec la mondialisation, l'intensification des échanges et la multiplication des contacts entre populations sollicitent de nouvelles connaissances de la psychologie. Celle-ci doit en effet se montrer capable aujourd'hui d'expliquer et de prévoir les réactions de sujets aux prises avec des codes culturels hétérogènes, voire contradictoires.

    Mondialisation, cultures et identités explique comment et pourquoi, sous l'effet de conflits sociaux et/ou de changements rapides, la prise en compte des phénomènes de culture et d'identité s'avère nécessaire pour comprendre les stratégies identitaires des acteurs confrontés aux situations de mobilité internationale, telles qu'elles se multiplient aujourd'hui du fait de l'ouverture accélérée des frontières et des marchés.

    Il s'intéresse également au « choc de cultures », pour examiner ce qu'il advient du point de vue des psychologies individuelles lorsque des acteurs sont pris dans les turbulences interculturelles de la mobilité internationale. Il présente certains dispositifs psycho sociaux envisageables pour la prévention des conséquences néfastes du choc de cultures : on explique à la fois comment faciliter l'adaptation interculturelle de l'individu dans le milieu de vie qu'il découvre et le nécessaire réaménagement identitaire qui en résulte, en raison de la situation d'« interculturation »."

  • Quels sont les effets de la rencontre des groupes et individus quand ils ne partagent pas la même culture ? Dans sa globalité, l'expérience de la rencontre est celle de la mise en cause des identités, dont on constate qu'elle alimente présentement en France, directement ou indirectement, le plus clair des analyses sur l'interculturel. C'est dans cet axe que se situent les recherches rapportées ici. Leur efficacité vient du souci que l'auteur a eu de quitter les abstractions pour rencontrer le concret au plus près.

empty