Gonzal

  • Chilly Gonzales est l'un des musiciens les plus excitants et originaux de notre époque. Il est réputé pour son approche intimiste du piano à travers la trilogie d'albums Solo Piano, son sens du spectacle et ses collaborations avec des artistes de renommée internationale. Vêtu d'un peignoir et chaussé de pantoufles, il remplit les salles du monde entier ; en l'espace d'une soirée, il peut disséquer la musicologie d'un tube d'Oasis, donner un sublime récital de piano solo et faire preuve de sa dextérité lyrique de rappeur.
    Dans ce livre, il pose la question suivante : la musique doit-elle être soumise à une appréciation intellectuelle ou peut-elle simplement aller droit au coeur ? Chilly Gonzales s'interroge sur son propre enthousiasme pour les musiques souvent considérées d'un " goût " douteux ou discutable, et partage en chemin de nouvelles convictions sur la nature de la musique, la célébrité et le succès.

  • Vous êtes fâché avec la conjugaison espagnole et ses verbes irréguliers ? Vous êtes perdu lorsqu'il s'agit de faire une comparaison ou d'utiliser le superlatif ? Les prépositions vous font tourner la tête ? Vous vous faites souvent avoir par le gérondif et le participe passé ?
    Oubliez les erreurs de grammaire, de conjugaison ou d'orthographe grâce à ce petit guide pratique qui vous fournira toutes les règles, accompagnées de nombreux exemples, pour connaître les subtilités de la langue et rédiger sans fautes en espagnol.

  • Bandonéon

    Jorge Gonzáles

    Bandonéon, c'est, entre autres, le récit de la destinée d'Horacio, enfant prodige au piano, fasciné par les musiciens de tango, devenu ce jeune homme doué, prêt à tout pour devenir l'égal des notables viveurs dont il envie l'aisance. Il ne reculera devant aucune compromission pour arriver, enfi n, même si pour cela il lui faudra se renier lui-même. et s'en mordre les doigts quand l'illusion se sera dissipée, et que la vie aura fi lé.
    Mais Bandonéon c'est aussi le récit, par Jorge González, de son retour en Argentine, le temps de rendre visite à ses amis et à sa famille. L'occasion d'une plongée introspective dans ce que créer, être argentin, aimer le tango, partir et revenir veulent dire.

  • Leo n'a pas vécu le même exil que les dizaines de milliers de Chiliens contraints de fuir le régime militaire chilien après le coup d'Etat du 11 septembre 1973. Sa famille est certes partie loin de Santiago et s'est installée en Afrique du Sud. Mais c'était pour fuir Salvador Allende. Son élection en septembre 1970 avait été un coup terrible pour ses parents qui ne partageaient pas les idées de ce dirigeant socialiste et redoutaient un effondrement du Chili.
    Du coup, ils avaient fait le choix de l'exil. Et quand Allende fut renversé en 1973, ils élevèrent leurs quatre enfants dans le culte d'un sauveur, le général Augusto Pinochet.

    Cet héritage familial vole en éclat avec le départ de Leo en Europe. Parti travailler à Londres, il se retrouve confronté à l'histoire de son pays d'origine, ce Chili où il n'a jamais mis les pieds. Il rencontre alors des gens qui lui racontent une version très différente de ce que lui ont inculqué ses parents : la première élection démocratique d'un président socialiste, Salvador Allende, dans un pays non communiste et de ses conséquences. Il décide de revivre cette histoire dans les pas des deux principaux acteurs de cette période, Salvador Allende, et celui qui l'a renversé par la force, Augusto Pinochet pour se faire sa propre opinion.

    Il décide de franchir le pas et d'aller au Chili. Avec sa compagne, une journaliste française, ils veulent rencontrer des acteurs ou des victimes de la dictature. Un séjour qui permet à Leo de réaliser à quel point ce pays peine encore, trente ans après le coup d'Etat, à affronter cette période tellement douloureuse. Les deux camps sont irréconciliables, faisant écho à ce qui prévaut au sein de sa propre famille où Allende n'aura jamais sa place. Par contre, le président défunt en a désormais une dans sa vie.

  • Complot à Rome

    Lola Gonzales

    A Rome, Jules César meurt, assassiné par les siens. Drusus et Porcia sont en danger: leur oncle, le sénateur Marius Dimitius, a participé au complot contre César. Avant de mourir, il confie aux deux adolescents un précieux document. Dans une Rome prise dans la tourmente, tout le monde devient suspect. Seuls Drusus et Porcia connaissent la vérité...

  • Barbosa le pirate navigue les mers, super tranquille en compagnie de ses matelots quand tout d'un coup quelque chose les secoue et les oblige à faire route sur une île non loin de là et très curieuse. Ensemble, ils devront trouver ce que Barbosa s'est fait dérober: un trésor très précieux à ses yeux...

  • La vie de nos morts est un recueil de six nouvelles écrites entre 1990 et 2008.
    Les trois premiers récits nous plongent dans la Barcelone des années 1940 et la terreur de la guerre civile espagnole. Prisons glauques, tortures quasi systématiques, assassinats en série, dénonciations, chasse aux « rouges ». Nati, Eva et Ana sont trois femmes prises dans la tourmente de l'Histoire, qui tentent désespérément de ne pas perdre l'amour et de sauver leur peau. Trois nouvelles, trois femmes, trois destins. La fragilité et la force réunies sous la plume mélancolique et rageuse du Catalan.
    Les trois nouvelles suivantes ramènent le lecteur aux années 2000. La douce mademoiselle Cobos est une sombre histoire de tueur obnubilé, de femmes bafouées qui meurent à petit feu derrière les persiennes du Barrio Chino. La colère du père éternel et Le coeur de la mère éternelle sont deux histoires qui se répondent. On y croise l'inspecteur Ricardo Méndez, héros récurrent de González Ledesma, confronté aux meurtres sordides d'enfants. Face à l'insoutenable et au chagrin des familles, le vieux policier se trouve plongé dans une position délicate : doit-il laisser faire la justice de son pays ou celle de la rue ?
    On retrouve dans La vie de nos morts ce regard touchant et désabusé que porte González Ledesma sur sa Barcelone : les vieux bistros se meurent, les prostituées ne sont plus que des fantômes, les ruelles sont toujours aussi étroites et nauséabondes et les plages deviennent les lieux de rencontres malsaines.
    Avec son talent habituel de conteur, Ledesma tisse des histoires simples et cruelles, comme autant de tragédies sous le soleil barcelonais.

  • A la manière d'un code de la route détourné, cet ouvrage vous propose de naviguer dans l'univers du foot français en répondant à toutes les questions, quiz et jeux qui vous seront proposés !
    Vous trouverez dans ces pages, le jeu du CV, le jeu des différences, le chamboule foot, des centaines de jeux complètement décalés rédigés par des journalistes d'Europe 1 et de So foot !
    Fous rires et culture G garantis !

  • Les maladies infectieuses sont la cause de près de 14 millions de morts chaque année dans le monde, la plupart dans les pays du Sud. Environ 350 maladies infectieuses sont apparues entre 1940 et 2004, une majorité provenant du Sud, et 90 % des virus et bactéries étaient encore inconnus dans les années 1980, tandis que des maladies disparues réapparaissent.

    Dans ce livre, Vie et mort des épidémies, Patrice Debré et Jean-Paul Gonzalez retracent toute l'histoire des grandes épidémies passées, des pestes à la tuberculose, et démontrent que l'émergence de maladies infectieuses est un phénomène qui participe de la logique même du vivant. Ils soulignent surtout que, malgré les peurs, jamais nous n'avons été aussi bien armés pour lutter contre elles.

    Une réflexion originale sur le combat mondial contre les épidémies et sur les moyens dont nous disposons pour les éradiquer.

    Patrice Debré est professeur d'immunologie à l'université Pierre-et Marie-Curie-Paris-VI. Il a été chef de service, directeur d'un institut de recherche à l'hôpital de la Pitié-Salpêtrière et ambassadeur de France chargé de la lutte contre le sida et les maladies transmissibles. Il a notamment publié une monumentale biographie de Louis Pasteur qui fait référence.

    Jean-Paul Gonzalez est médecin virologue, directeur de recherche à l'Institut de recherche pour le développement (IRD, Marseille) et senior advisor pour les maladies émergentes et la biosécurité auprès de l'Agence Metabiota (Washington, DC). Il a dirigé le Centre international de recherches médicales de Franceville, au Gabon.

  • Part skate photography, part intimate portrait, this is a bold collection of work straight from the mind of the artist, as seen through Sem Rubio's iconic photography. After working together for over a decade, Rubio and Gonzales have created an impressive archive that became the seed for this stunning monograph.
    Hailed for a sense of fearlessness and creativity, Gonzales has always had a way of changing the game, whether through his inventive skateboarding or his creative art and writing. His long-standing collaborations with brands including Adidas, Supreme, Thrasher, RETROSUPERFUTURE, JanSport, and Études, gathered together for the first time in this volume, showcase a rebellious vision that has cemented his place in both skateboard and pop culture history.

    This indispensable volume gathers new, personal insights into legendary tricks and collaborations. It is a verbal and visual testimony of his many worlds. Specially-commissioned interviews with Spike Jonze, Hiroshi Fujiwara, KAWS, Ed Templeton, Tommy Guerrero, Tony Hawk, Blondey McCoy, Gus Van Sant and more are peppered throughout the book, making this a truly kaleidoscopic portrait of the ever-evolving, revolutionary artist.

  • ruben gonzalez gallego est né à moscou, en 1968, dans la clinique du kremlin réservée à la nomenklatura.
    enceinte de jumeaux, sa mère y avait été conduite d'urgence grâce à l'intervention de son père, dirigeant du parti communiste espagnol clandestin. le premier bébé mourut. le second, prénommé ruben, atteint de paralysie cérébrale, fut plus tard enlevé à sa mère à qui on annonça son décès. ballotté sur tout le territoire de l'union soviétique, d'hôpital en foyer pour jeunes handicapés, ruben connut, à l'âge de seize ans, le mouroir des asiles de vieux.
    profitant du désordre général provoqué par la
    perestroïka, il réussit à sortir de cet enfer et à entreprendre un rocambolesque périple à travers toute
    l'europe pour finir par retrouver sa mère installée à
    prague. de l'histoire de celui qu'on a pu surnommer "le
    masque de fer du communisme" est né ce récit, salué en russie (booker prize 2003) et partout où il a été traduit comme l'oeuvre d'un grand écrivain, de l'envergure d'un varlam chalamov.

  • Curating qu'on traduit souvent par commissariat d'exposition n'a pas de véritable équivalence en français. Il signifie monter une exposition, exposer les oeuvres des artistes, mais plus précisément il pose la question de la forme de l'exposition. Que veut dire en effet organiser une exposition d'art contemporain ? Est-ce qu'il y a une forme spécifique à l'exposition, qui serait celle du musée ou de la galerie conçue comme un cube blanc, le fameux « white cube », où on installerait les oeuvres ?
    N'y a-t-il pas d'autre formes que l'exposition peut prendre ? Créations d'espaces, dispositifs, ou paradigmes du théâtre ou de la performance, ou même de l'opéra, ce sont toutes ces pistes que ce petit livre se propose d'explorer, dans un esprit aussi informé que critique, avec trois protagonistes, un penseur, un praticien et une artiste, qui se trouvent au coeur de ces questions et interrogent au quotidien cette pratique et ce médium qu'est l'exposition.

    Ajouter au panier
    En stock
  • Intrigues à Rome après l'assassinat de César. Ce roman qui reconstitue la chute de Rome mêle les genres historique et policier.

  • Voici le premier roman noir qui se déroule dans le cadre historique de la période coloniale cubaine. Ecrite avec une truculence empruntée au petit peuple de la capitale cubaine, marquée au style enlevé du roman picaresque, cette histoire policière est une fiction basée sur des faits historiques. C'est aussi un roman de moeurs original et adroitement structuré qui donne des clefs sur l'histoire cubaine des deux derniers siècles.

  • L'étude des espaces institutionnels, comme espaces à la fois thérapeutiques et de vie s'avère d'une importance capitale, dans toute approche du traitement des personnes handicapées mentales. L'auteur présente les méthodes de stimulation corporelle ou de stimulation basale, la méthode biographique ou de récit de vie, les méthodes basées sur les arts plastiques comme l'art-thérapie ou la musique avec la musicothérapie. Toutes ces méthodes tentent d'aider les professionnels à mieux accompagner la personne handicapée mentale.

  • Outil d'autoévaluation et de révision des points clés et des notions à connaître à la fin du cycle 4 en espagnol avec exercices chronométrés.

empty