J. Alberto Soggin

  • Traduite en plusieurs langues, la première édition de la Storia di Israele (1984) de J. A. Soggin s'est imposée comme un outil de référence tant pour le chercheur que pour l'étudiant. La seconde édition, parue en italien en 2002 et proposée ici en français, met à jour - et met au point - toutes les problématiques liées à l'histoire d'Israël, depuis la préhistoire jusqu'à la domination romaine et aux grandes révoltes juives des Ier et IIe siècles ap. J.-C. L'intérêt de ce volume réside dans l'utilisation critique de toutes les sources - Bible, documents extra-bibliques et données archéologiques - et dans l'exposition équilibrée et prudente de toutes les questions que soulève encore la reconstruction de l'histoire d'Israël. Loin des a priori idéologiques ou théologiques, et sans tomber dans le piège d'une approche «probatoire» des témoignages bibliques, l'Auteur, excellent connaisseur de l'Ancien Testament, recourt à une méthodologie qui ne force pas les documents, valorise au mieux les apports récents de l'archéologie palestinienne et prête grande attention aux mécanismes délicats de l'historiographie à rebours. Cette Histoire d'Israël et de Juda accompagnera l'enquête de quiconque s'intéresse aux coulisses du récit biblique ainsi qu'aux destins croisés du peuple et de la terre d'Israël qui déterminent jusqu'à notre histoire présente. Presse : «... un ouvrage de référence de toute première importance.» A. Marx (Revue d'Histoire et de Philosophie Religieuses) «L'avantage de l'ouvrage de J. Soggin est de présenter le plus rigoureusement possible ce qui peut être dit d'une 'Histoire d'Israël et de Juda.'» Recherches de Sciences Religieuses «On saura gré aux éditions Lessius de fournir à un large public une présentation à jour et 'laïque' de cette histoire d'un peuple du Proche-Orient ancien, où judaïsme et christianisme, différemment, reconnaissent l'intervention du Seigneur.»Joseph Hug s.j.(Choisir) «... une synthèse mesurée qui ne craint pas de laisser ouvertes les nombreuses questions non résolues à ce jour.» A. Wénin (Revue théologique de Louvain)

empty