Jacques Brasseul

  • L'histoire économique a connu un renouveau depuis un demi-siècle grâce à l'analyse économique, aux théories institutionnalistes et aux approches globales. Le livre présente, en s'appuyant sur ces acquis, une version synthétique de l'évolution économique du monde depuis l'origine des civilisations jusqu'aux premières décennies du XXIe siècle.
    Il aborde en premier lieu les problèmes de la discipline elle-même, puis remonte à la fin de la préhistoire pour exposer de façon chronologique les traits de l'économie antique, puis médiévale, avant d'arriver aux Temps modernes et à la révolution industrielle.
    Il insiste ensuite sur l'évolution au XIXe siècle, l'extension de l'industrialisation et les mutations économiques et sociales qu'elle entraîne, la mondialisation d'avant 1914.
    Le XXe et la période actuelle font l'objet des derniers chapitres, depuis les guerres mondiales, la crise de 29 et la montée des totalitarismes jusqu'à l'évolution plus favorable qui suit : paix globale, montée des échanges, intégration de l'Europe, nouvelle révolution technologique et développement au Sud.

  • Si l'on considère habituellement que le continent africain souffre de sous-développement du fait de la colonisation qui serait responsable de son retard, cette synthèse développe une explication plutôt géographique et historique. En effet, l'Afrique a été coupé des grands centres de découvertes de par sa géographie (océans difficilement franchissables, Sahara...) jusqu'à la fin du 19e siècle. La colonisation, certes condamnable et même si son but premier n'était pas celui-là, a joué un rôle d'accélérateur, forçant l'Afrique à entrer dans la modernité.
    Ce manuel insiste en outre sur l'extraordinaire capacité d'adaptation des Africains qui ont traversé en à peine deux siècles ce que les Européens ont mis des millénaires à parcourir, du néolithique à la révolution industrielle.
    L'histoire contemporaine met l'accent sur la stagnation économique des années 1970 à 1990 et son évolution actuelle au sortir de la crise.
     

  • L'histoire des faits économiques au 20e siècle est marquée par un basculement majeur à la fin de la Deuxième Guerre mondiale. Le monde passe alors d'une phase de recul de la mondialisation (de 1914 à 1945) caractérisée par les deux conflits planétaires et la grande dépression du capitalisme, à une reprise rapide de ce phénomène, avec l'expansion des échanges internationaux et l'interdépendance croissante des nations. Cette avancée de la mondialisation ne fait que reprendre une tendance déjà manifeste dans les dernières décennies du 19e siècle et le début du 20e, et initiée beaucoup plus tôt avec les grandes découvertes. Tout se passe comme si une parenthèse dramatique venait interrompre temporairement un processus à l'oeuvre depuis les débuts du libre-échange en 1846.C'est ce phénomène, dans toute sa complexité, et les différentes hypothèses qu'il peut susciter, que ce livre entend présenter.JACQUES BRASSEUL est professeur des universités en sciences économiques. Il enseigne l'histoire des faits économiques et l'économie du développement à l'université de Toulon-Var et a publié chez Armand Colin des ouvrages dans ces deux domaines : Introduction à l'économie du développement (1993), Les NPI et l'industrialisation du tiers-monde (1993) ; Histoire des faits économiques, t. 1 et 2 (1998, 2001), Petite histoire des faits économiques (2001).
    Le recul de la monidalisation (1914-1950). Guerre et prospérité. Révolution. Dictatures. Dépression. Guerre et reconstruction. Les progrès de la mondialisation (1950-2001). Capitalismes. Socialisme et transition. Tiers-monde. Tiers-mondes.

  • L'histoire économique a connu un renouveau depuis un demi-siècle grâce à l'analyse économique, aux théories institutionnalistes et aux approches globales. Le livre présente, en s'appuyant sur ces acquis, une version synthétique de l'évolution économique du monde depuis l'origine des civilisations jusqu'aux premières décennies du XXIe siècle.
    Il aborde en premier lieu les problèmes de la discipline elle-même, puis remonte à la fin de la préhistoire pour exposer de façon chronologique les traits de l'économie antique, puis médiévale, avant d'arriver aux Temps modernes et à la révolution industrielle.
    Il insiste ensuite sur l'évolution au XIXe siècle, l'extension de l'industrialisation et les mutations économiques et sociales qu'elle entraîne, la mondialisation d'avant 1914.
    Le XXe et la période actuelle font l'objet des derniers chapitres, depuis les guerres mondiales, la crise de 29 et la montée des totalitarismes jusqu'à l'évolution plus favorable qui suit : paix globale, montée des échanges, intégration de l'Europe, nouvelle révolution technologique et développement au Sud.

  • L'économie du développement est née dans les années 1940 et s'est vite affirmée comme une branche nouvelle de la science économique. Les indépendances en Asie et en Afrique, la montée du tiers monde, la nécessité du développement pour les trois quarts de l'humanité, les succès et les échecs des divers modèles pratiqués, tous ces éléments n'ont fait que renforcer l'importance de la discipline. Il est donc indispensable de s'interroger sur les caractéristiques et les causes du sous-développement, ainsi que sur les différentes théories et modèles de développement, à travers les débats entre interventionnistes et libéraux. Les controverses doctrinales ont été influencées par les résultats positifs de la plupart des pays asiatiques, et les politiques économiques, agricoles et industrielles ont connu un changement de cap au cours des années 1980, passant d'un paradigme plus interventionniste et planificateur à un autre plus favorable au marché et à l'ouverture extérieure. Trois décennies après cette inflexion, il est temps de faire le point sur l'évolution des pays en développement, à la lumière des faits, comme l'extension de la mondialisation des économies, et des théories économiques actuelles, notamment celles qui mettent en avant le rôle des institutions. La présente édition est une refonte complète de la précédente qui évoquait les bouleversements de l'économie mondiale du fait de la croissance plus rapide des pays du Sud. Cette croissance est maintenant évidente, avec l'explosion de la production de la Chine et de l'Inde, après des pays de plus petite taille comme la Corée ou Taiwan qui faisaient figure d'exceptions jusqu'aux années 1980. L'Afrique a reculé relativement dans les deux dernières décennies du XXe siècle, mais connaît un retour à la croissance depuis les années 2000, que seule une atténuation des conflits pourrait consolider. Quant à l'Amérique latine, longtemps à mi-chemin entre les pays développés et les pays les plus pauvres d'Afrique ou d'Asie, la généralisation et le solide ancrage de la démocratie depuis la fin de la guerre froide ont des effets favorables sur le développement.

  • Nouvelle prsentationL'histoire conomique a connu un renouvellement important depuis quelques dcennies la suite des travaux de la cliomtrie, avec le recours plus systmatique l'analyse conomique et aux thories institutionnalistes modernes. Cet ouvrage prsente, en s'appuyant sur les acquis de cette nouvelle approche, une version synthtique de l'volution conomique du monde depuis la fin du Moyen ge jusqu'au phnomne contemporain de la mondialisation.Il s'attache en premier lieu aux problmes et l'volution de la discipline elle-mme, l'histoire conomique, puis analyse le phnomne crucial de la rvolution industrielle en Grande-Bretagne au 18e sicle dans ses sources et ses caractristiques, ainsi que sa diffusion vers le continent. Les mutations des socits en cours d'industrialisation au 19e sicle sont ensuite examines. Le 20e sicle fait l'objet des trois derniers chapitres, depuis la priode des guerres mondiales, des crises et de la monte des totalitarismes, jusqu' sa deuxime moiti caractrise par une volution plus favorable: paix globale, augmentation des changes, intgration de l'Europe, croissance conomique et rvolution technologique.JACQUES BRASSEUL est professeur des universits en sciences conomiques. Il enseigne l'histoire des faits conomiques et l'conomie du dveloppement l'universit de Toulon-Var et a publi chez Armand Colin des ouvrages dans ces deux domaines : Introduction l'conomie du dveloppement (1993), Les NPI et l'industrialisation du tiers-monde (1993) ; Histoire des faits conomiques, t. 1 et 2 (1998, 2001), Histoire des faits conomiques de la Grande Guerre au 11 Septembre (2003).
    Qu'est-ce que l'histoire des faits conomiques? La rvolution industrielle et ses origines. L'industrialisation dans le monde au XIXe sicle. L'volution du capitalisme industriel au XIXe. Les mutations sociales au XIXe. Guerres et crises de 1914 1945. Les principaux systmes conomiques depuis la guerre. La mondialisation.


  • 2e éditionL'histoire économique a connu une évolution importante dans les dernières décennies : l'école des Annales a placé les phénomènes économiques et sociaux au premier rang des préoccupations des historiens, tandis que les économistes ont réinvesti la discipline en apportant leurs outils d'analyse : les écoles de la cliométrie, ou New Economic History, et de la nouvelle économie institutionnaliste, ou lnstitutionnalisme néoclassique, ont profondément modifié les approches et les interprétations sur nombre d'aspects essentiels des faits économiques du passé. C'est le cas des racines anciennes de la révolution industrielle, de ses mécanismes au 18e siècle, ou du rôle comparé de la France et de l'Angleterre dans cette grande transformation. Ce manuel vise à présenter les nouvelles analyses et leurs résultats, dans le cadre d'une histoire générale des faits économiques et sociaux dans le monde. L'accent est mis sur les transformations institutionnelles et les changements techniques qui apparaissent comme les deux sources principales du développement économique, et particulièrement du phénomène d'industrialisation rapide à partir des années 1760. Le cadre événementiel est en même temps constamment rappelé pour permettre au lecteur de resituer l'évolution économique dans le contexte géopolitique de l'époque.Une première partie présente l'histoire des faits économiques, telle qu'elle a été appréhendée depuis les premiers historiens et économistes, ainsi que les grandes questions qu'elle aborde de façon récurrente (croissance économique, changement technique, évolution démographique).La deuxième partie traite des époques préindustrielles depuis la révolution néolithique, en distinguant les économies précapitalistes, dans l'Antiquité puis au Moyen Âge, et les économies mercantilistes en Europe, de la fin du 15e au début du 18e siècle.La troisième partie étudie la révolution industrielle au 18e siècle, en Angleterre et en France, jusqu'à la fin de la période révolutionnaire, en 1815.Jacques Brasseul est professeur de sciences économiques à l'université de Toulon et du Var. Il a déjà publié aux éditions Armand Colin une suite à ce manuel : tome 2, De la révolution industrielle à la Première Guerre mondiale, ainsi qu'une Introduction à l'économie du développement (collection Cursus) et une Petite histoire des faits économiques et sociaux (collection U).
    QU'EST-CE QUE L'HISTOIRE DES FAITS ÉCONOMIQUES ? Histoire économique ou économie historique oe Une historiographie de l'histoire des faits économiques. L'histoire économique, fille de l'histoire. L'histoire économique, fille de la science économique. Les grandes questions de l'histoire économique. La croissance et ses modèles. Les techniques. La population. L'ÉVOLUTION ÉCONOMIQUE AVANT LA RÉVOLUTION INDUSTRIELLE. L'économie précapitaliste : l'Antiquité. La première révolution économique. L'économie antique. L'économie précapitaliste : le Moyen Âge. Les siècles obscurs. L'économie domaniale (de 700 à l'an mille). L'économie féodale (de l'an mille à la Renaissance). L'économie du monde musulman (VIIe au XVIe siècle). L'économie mercantiliste : la Renaissance. L'émergence d'un monde nouveau à la fin du XVe siècle. L'impact des grandes découvertes et de la Réforme au XVIe siècle. L'économie mercantiliste : le XVIIe siècle. Mercantilisme et libéralisme au XVIIe siècle. Sciences et techniques aux Temps modernes. LA RÉVOLUTION INDUSTRIELLE AU XVIIIe SIÈCLE. Les déterminants de la révolution industrielle en Grande-Bretagne. Les transformations agraires. L'évolution de la population. Les transports. Le rôle du commerce extérieur. L'avènement de l'industrie moderne en Grande-Bretagne. Les transformations industrielles. Les raisons de la primauté britannique. Les effets de la révolution industrielle sur la production et les niveaux de vie. Les transformations économiques en France au XVIIIe siècle et pendant la période révolutionnaire. L'économie française au temps des Lumières. L'économie française, la Révolution et l'Empire.

  • Nouvelle prsentationL'histoire conomique a connu un renouvellement important depuis quelques dcennies la suite des travaux de la cliomtrie, avec le recours plus systmatique l'analyse conomique et aux thories institutionnalistes modernes. Cet ouvrage prsente, en s'appuyant sur les acquis de cette nouvelle approche, une version synthtique de l'volution conomique du monde depuis la fin du Moyen ge jusqu'au phnomne contemporain de la mondialisation.Il s'attache en premier lieu aux problmes et l'volution de la discipline elle-mme, l'histoire conomique, puis analyse le phnomne crucial de la rvolution industrielle en Grande-Bretagne au 18e sicle dans ses sources et ses caractristiques, ainsi que sa diffusion vers le continent. Les mutations des socits en cours d'industrialisation au 19e sicle sont ensuite examines. Le 20e sicle fait l'objet des trois derniers chapitres, depuis la priode des guerres mondiales, des crises et de la monte des totalitarismes, jusqu' sa deuxime moiti caractrise par une volution plus favorable: paix globale, augmentation des changes, intgration de l'Europe, croissance conomique et rvolution technologique.JACQUES BRASSEUL est professeur des universits en sciences conomiques. Il enseigne l'histoire des faits conomiques et l'conomie du dveloppement l'universit de Toulon-Var et a publi chez Armand Colin des ouvrages dans ces deux domaines : Introduction l'conomie du dveloppement (1993), Les NPI et l'industrialisation du tiers-monde (1993) ; Histoire des faits conomiques, t. 1 et 2 (1998, 2001), Histoire des faits conomiques de la Grande Guerre au 11 Septembre (2003).
    Qu'est-ce que l'histoire des faits conomiques

  • nul autre thème que la mondialisation ne fait l'objet de tant d'écrits, de discours et de polémiques. il s'agit bien de la caractéristique la plus frappante de l'évolution des dernières décennies. nous sommes plongés dans un tourbillon à la fois économique, politique et culturel où l'ensemble des pays participe, où le brassage des biens, des peuples et des civilisations n'a jamais été aussi poussé. il s'agit ici de s'interroger sur les origines, les aspects et les enjeux de ce phénomène. comme pour toute évolution caractérisant les sociétés humaines, il importe de rechercher des racines historiques lointaines, car en identifiant ces racines, on sera mieux à même de le comprendre.
    c'est l'ambition de ce petit ouvrage qui présentera une nouvelle approche de la mondialisation à travers différents sujets : les échanges, l'évolution de l'état, les organisations internationales, la finance, les firmes multinationales, la population, les inégalités, la culture, les techniques, l'écologie et le domaine militaire. autant de thèmes classiques sur la question, qui seront abordés tour à tour, à la fois sous l'angle historique et celui de l'actualité.
    jacques brasseul est professeur de sciences économiques à l'université du sud (toulon-var). il a publié de nombreux articles, et plusieurs livres aux éditions armand colin : une histoire des faits économiques et sociaux en trois volumes, allant des origines à nos jours (parus en 1997, 1998 et 2003, les deux premiers réédités en 2001 et 2004), ainsi qu'un mémento (petite histoire des faits économiques et sociaux, 2001, 2003), et deux ouvrages sur l'économie des pays en voie de développement : introduction à l'économie du développement (1989, 1993) et les npi et l'industrialisation du tiers-monde (1993).

    débats. commerce. gouvernance. finance. firmes. population. culture et techniques. écologie. guerre. conclusion. la mondialisation en perspective historique, un bilan. pour ou contre la mondialisation. un autre monde est possible.

  • Cette brève histoire économique du monde décèle les racines du développement économique et explique les causes profondes du phénomène de l'industrialisation réussie en Europe et dans les autres pays développés et émergents. Dans cette 3e édition, toutes les données ont été actualisées, et la bibliographie mise à jour.

  • Cette synthèse sur l'histoire du Monde de 1870 à nos jours destinée à un public d'étudiants de niveau licence propose un ouvrage de référence sur le sujet qui soit un véritable instrument de travail, combinant un récit ordonné et problématisé et des outils tels que chronologie, bibliographie commentée, exercices corrigés (dissertations et commentaires de documents) en y intégrant les apports les plus récents de l'historiographie..
    Par sa structure didactique et son style abordable, ce manuel répond aux besoins des étudiants entamant leurs études d'histoire contemporaine. Le découpage de l'ouvrage en cinq parties distinctes reprenant les grands enjeux de la période et de toutes les problématiques liées à l'histoire du monde, le tout agrémenté de cartes, de zooms, d'histoire comparée, de rappels en marge, forme un ensemble clair et cohérent.
    Les auteurs font également le point sur l'état actuel des connaissances et présentent les débats historiographiques actuels dans la partie cours. Chaque chapitre propose une sélection de titres essentiels, des dates et faits "à retenir". Un cahier de cartes en quadrichromie, un dossier méthodologique, une bibliographie générale, une chronologie générale ainsi qu'un index complètent ce manuel.

  • L'économie du développement est-elle toujours légitime et nécessaire après l'émergence et le décollage de nombreux pays du tiers monde ? Les indépendances en Asie et en Afrique, les succès et les échecs des politiques de développement proposées aux trois quarts de la population mondiale ont, en leur temps, renforcé l'importance de cette discipline. Le passage au XXIe siècle, marqué par la mondialisation des économies, les changements politiques et la croissance rapide de pays du Sud, n'a pas rendu obsolète l'économie du développement. Malgré la réduction sans précédent de la pauvreté dans le monde depuis 1990 et le phénomène de rattrapage du Nord par le Sud, les inégalités tendent à s'accroître au sein des nations et près de la moitié des Africains restent pauvres.
    Il est donc indispensable, pour que l'économie serve au mieux les aspirations des êtres humains, de continuer à s'interroger sur les causes et les caractéristiques du sous-développement, ainsi que sur les différents modèles et théories du développement.
    C'est ce que propose ce livre, à jour des données les plus récentes et illustré de nombreux graphiques.

  • L'observation des crises financières et monétaires récentes, singulièrement celle de 2008-2009, témoigne du basculement d'un système régi par les gouvernements à un système mondialisé mû par les marchés internationaux de capitaux, soit la fin du « système de Bretton Woods » et l'avènement de la Globalisation financière. La première partie de cet ouvrage, qui couvre la période 1944-1973, concerne le Système Monétaire International puis son effondrement précipité par les chocs pétroliers. L'essor des « euromarchés de capitaux », dès la fin de cette période, constitue le premier temps de la globalisation financière. La seconde partie est consacrée à l'émergence de la « sphère financière », de 1974 au début de la décennie 1990, comme conséquence de la désintermédiation des financements, de la déréglementation et du décloisonnement des marchés. La globalisation financière se traduit, alors, par une accélération de la croissance des volumes des marchés financiers internationaux, second temps de la globalisation financière. La troisième partie renvoie à la période contemporaine, marquée par l'apparition des «marchés émergents » et les crises s'y rapportant. Durant les années 2000, l'origine de l'instabilité financière se déplace : elle n'émane plus des pays en développement ou émergents, mais des États-Unis, coeur du système. C'est le troisième temps de la globalisation financière.

empty