Jacques Dubourg

  • Les bastides sont des villages neufs, au plan régulier, qui sont nés au cours du Moyen Âge dans le sud-ouest de la France. Plus de 300 d'entre elles ont été fondées durant les XIIIe et XIVe siècles par de grands personnages français ou anglais pour des raisons politiques, démographiques ou sécuritaires. Les nouveaux habitants, paysans pour la plupart, y ont trouvé des libertés qu'ils ne connaissaient guère jusquelà, des avantages financiers et de grandes possibilités agricoles.
    Les bastides ont, à leur époque, amené une double révolution architecturale et sociale. Elles ont certes traversé des périodes difficiles comme la guerre de Cent Ans ou les guerres de Religion mais beaucoup d'entre elles abritent encore aujourd'hui un beau patrimoine qu'il nous faut précieusement conserver. ??

  • Pendant des siècles, les femmes se sont battues pour obtenir des libertés parfois infimes, ou pour être reconnues en tant qu'écrivaines, scientifiques, résistantes, politiciennes, sportives, aventurières... Elles ont marqué l'Histoire ou sont restées peu connues, voire ignorées. Certaines pionnières ont bousculé les préjugés, provoqué les bien-pensants, conquis des domaines réservés aux hommes... Evoquer l'histoire des femmes, forcément, c'est faire de belles rencontres. Leur point commun ? L'énergie qu'elles ont dû déployer pour exister dans un monde gouverné par les hommes ! Jacques Dubourg nous invite à découvrir le destin de femmes singulières, qui se sont illustrées dans le Sud-ouest depuis la nuit des temps jusqu'à nos jours. Ces « figures » ont contribué à sculpter l'identité historique de la région grâce à leurs talents, leur courage, leur esprit, ou ont juste, parfois, laissé l'empreinte de leur différence.

  • La bastide

    Jacques Dubourg

    • Geste
    • 18 Mars 2021

    En 1284, Guillaume Petitot vit dans l'ombre de l'existence misérable de ses parents, serfs attachés au château de Biron. Or, un jour il apprend la formation d'une bastide sur le mont Pazerii ainsi que les nouvelles libertés accordées aux habitants. Il assiste à la création du nouveau village, Monpazier en Périgord, dans lequel sa famille s'installe peu après. Là, côtoyant Blanche Leygues fille d'un artisan charpentier il va vivre les joies et les drames des premiers villageois, les « poblans » et participe aux premiers grands travaux puis aux fortifications. La fin de la domination du roi d'Angleterre et la dépendance vis-à-vis du roi de France amènent quelques changements. Mais alors qu'une idylle est née entre Guillaume et Blanche la mère de cette dernière qui a commis un adultère est sévèrement punie et mise au banc de la société. Les deux jeunes se marient malgré l'opposition des parents.

  • Une écriture alerte. Un livre plaisant où des particularités locales sont mises en valeur. Ici un rocher avec une empreinte ; là-bas, une grotte mystérieuse ; une forêt bien dense ; une montagne maudite? Bref, des lieux où l'imagination peut s'en donner sans compter. Ainsi vont les légendes qui perdurent.

  • Du VIIe au XIIe siècle, l'Aquitaine a vu naître sur son territoire de nombreuses abbayes. Les communautés religieuses ont profondément marqué les contrées du Bordelais, du Bazadais, de l'Agenais, du Périgord, des Landes et du Béarn. Mais au fil des siècles, tous ces édifices ont subi de graves destructions, notamment durant la guerre de Cent Ans, mais aussi au cours des guerres de Religion et pendant la Révolution. Peu d'entre eux sont sortis indemnes de ces événements. Si quelques-uns ont conservé leur intégrité comme Saint-Ferme en Gironde, Cadouin en Dordogne ou Moirax en Lot-et-Garonne, la majorité d'entre eux ne sont plus que des vestiges. Ces derniers sont toutefois encore très évocateurs, qu'ils soient grandioses comme ceux de La Sauve-Majeure et de Lucq-de-Béarn, ou bien réduits à quelques pans de murs comme à Blaye ou à Pérignac. Ce livre s'efforce de rappeler l'histoire un peu oubliée de ces vieilles abbayes et de décrire leurs vestiges, derniers témoins d'une période faste. Depuis de nombreuses années, Jacques Dubourg, spécialisé dans l'histoire régionale, s'attache à mettre en valeur le patrimoine de l'Aquitaine et de Midi-Pyrénées.

  • Une centaine de légendes et mystères dont certaines encore bien vivaces de nos jours. Les légendes ont été classées par lieux (regroupées par nom de commune). Des photos agrémentent l'ensemble.

  • Agen est aujourd'hui surtout connu comme préfecture du Lot-et- Garonne, pour ses pruneaux et son équipe de rugby. Cette cité a pourtant bien d'autres atouts et son histoire est particulièrement dense. Appelée Aginnum dans ses débuts et occupée par une peuplade celte, les Nitiobriges, elle est devenue au Moyen Âge la capitale du comté de l'Agenais. Puis elle a traversé de dures périodes telles que la guerre de cent ans ou les guerres de religion. À l'occasion de la Révolution de 1789, elle a acquis sa fonction préfectorale mais ce sont surtout les grands travaux du XIXe siècle qui lui ont donné sa physionomie actuelle avec en particulier son pont canal, ses boulevards et ses nouveaux édifices publics. Plus récemment après les deux conflits mondiaux elle a fait l'objet de nombreuses visites présidentielles, s'est développée et s'est adaptée à la vie moderne en valorisant en particulier l'industrie agro-alimentaire.

  • Redécouvrez l'histoire du Lot-et-Garonne sous la plume d'un spécialiste de ce département ! Le livre aborde toutes les périodes historiques, des premiers siècles à nos jours. Les informations sont fragmentées en courts paragraphes thématiques, ce qui facilite la lecture et la compréhension. Le texte aborde tant les évènements de portée nationale (la Révolution, les deux guerres mondiales, etc.) que des évènements locaux, qui ont profondément marqué la vie quotidienne des Lotet- Garonnais (les évolutions industrielles et les agricoles, les constructions marquants, les visites de grandes figures historiques, etc.) De nombreuses gravures, en noir et blanc, vous feront plonger dans le passé également par l'image... En fin d'ouvrage, une bibliographie vous invite à aller plus loin.

  • Le Périgord est une vieille terre de légendes. Tout en « énoisant » ou en dépouillant le maïs àla veillée, on racontait de merveilleuses histoires et légendes. Les participants étaient béats d'admiration devant les fées qui fréquentaient les rives de la Dordogne et de la Vézère. Ils rêvaient en entendant parler de Charlemagne ou de Saint Louis qui étaient passés dans la région. Ils compatissaient aux malheurs de l'épouse emprisonnée par son mari ... Et tant d'autres histoires. Tous ces récits existent encore dans des archives, des revues ou des livres de voyages. Il nous a paru intéressant de les rassembler dans un ouvrage car ils font partie du patrimoine humain du Périgord.

  • Le Lot-et-Garonne est une terre de légendes. Elles concernent parfois des personnages historiques tels que César, Charlemagne ou Henri de Navarre. Elles font souvent intervenir des êtres mythiques comme les fées. Parfois, c'est le diable tentateur qui entre en action. De temps en temps aussi, des sorcières se réunissent pour danser sur l'herbe en certains endroits où règne le plus parfait silence. D'une grande diversité, elles abordent une multitude de thèmes plus ou moins surnaturels. Ces légendes, contes et mystères méritaient d'être rassemblés car ils font partie de notre patrimoine ; ils nous donnent aussi une idée des mentalités de nos ancêtres et ne doivent pas être oubliés.

  • Connaissez-vous bien le Lot-et-Garonne ? Combien y a-t-il de bastides dans le département ? Quel événement se produisit à la préfecture d'Agen en 1904 ? Où se trouvent les nénuphars qui ont inspiré Claude Monet ? Quelle recette peut-on faire avec du vin blanc doux de Duras ? Quel dessinateur lot-et-garonnais a dessiné les derniers Pieds Nickelés ?

  • Les bastides du Lot-et-Garonne Le Lot-et-Garonne est le département aquitain le plus riche en bastides. On y dénombre une quarantaine, nées en moins de cent ans, de 1246 à 1327. Ces villages médiévaux ont été fondés par les Français et les Anglais dans une période ou l'Agenais était une terre d'enjeu entre les deux partis. Certains d'entre eux ont, malgré les péripéties traversées au cours des siècles, conservé quelques beaux vestiges. On pourra en particulier admirer les belles murailles de Vianne et les portes majestueuses de Villeneuve-sur-Lot. On se replongera dans l'intimité de petites places encadrées de couverts à Monflanquin, Castillonnès ou Lamontjoie. On retrouvera l'atmosphère des marchés du Moyen Âge sous la magnifique halle de Villeréal. Enfin on découvrira de vieilles maisons à colombages à Sérignac, Caudecoste, Granges, Laparade, Francescas et dans bien d'autres lieux encore.

  • A la découverte du 12 villes ou villages des Hautes-Pyrénées.

    Douze villes ou villages des Hautes-Pyrénées méritent le titre de bastides. Ce sont Castelbajac, Lannemezan, Lubret-Saint-Luc, Montgaillard, Peyrouse, Rabastens-de-Bigorre, Réjaumont, Sère-Rustaing, Saint-Martin, Tournay, Trie-sur-Baïse et Vidalos. Ces nouvelles agglomérations du Moyen Âge ont été implantées dans la partie nord du département. Elles sont nées dans une courte période de moins de 80 ans entre 1256 et 1330 et ont été fondées par les rois de France ainsi que par des seigneurs locaux.
    Plusieurs d'entre elles furent de véritables réussites, les autres végétèrent et eurent de plus modestes dimensions. Il n'en reste pas moins que toutes ont contribué au grand phénomène d'urbanisation des bastides qui a amené une révolution architecturale et bien des innovations sociales.

  • Au cours des XIII° et XIV° siècles, près de 400 bastides sont nées dans le sud-Ouest de la France. Créées par de grands personnages français ou anglais lors d'une période assez brève, de l'ordre de 150 ans, elles ont occupé l'espace rural qui jusque-là était relativement vide de construction.

    De l'Atlantique à la Méditerranée, ces villes nouvelles du Moyen Age ont constitué un phénomène d'urbanisme hors du commun. Certaines ont avorté mais beaucoup d'autres se sont développées et sont parvenues jusqu'à nous. Malgré les difficultés rencontrées au cours des siècles, elles dévoilent encore aujourd'hui de beaux vestiges : tracé régulier, restes de mur d'enceinte, portes fortifiées, places entourées de cornières et, parfois, dotées d'une belle halle, maisons à encorbellements et vieilles églises.


    Une cinquantaine de bastides les plus caractéristiques sont décrites dans cet ouvrage. Le lecteur pourra ainsi découvrir l'histoire et les vestiges de villes telles que Libourne en Gironde, Monpazier en Dordogne, Montesquieu-Volvestre en Haute-Garonne ou Carcassonne dans l'Aude. Toutes les autres fondations sont mentionnées.


    Départements concernés : Ariège, Aude, Aveyron, Dordogne, Haute-Garonne, Gers, Gironde, Landes, Lot, Lot-et-Garonne, Pyrénées-Atlantiques, Hautes-Pyrénées, Tarn, Tarn-et-Garonne.

  • Connaissez-vous bien le Périgord ? Combien de clochers possède le village de Belvès ? A quelle période ramasse-t-on la truffe noire du Périgord ? En quelle année la grotte de Lascaux a-t-elle été découverte ? Quel est le plus ancien vignoble du Bergeracois ? Quel romancier du XXe siècle est enterré à Hautefort ?

  • Histoire du mouvement paysan qui a troublé le Périgord au XVIIe siècle et de ses chefs : Madaillan, d'Esparbès, Buffarot, Pineau, etc.

  • Au cours des XIIe et XIIIe siècles, les Templiers ont créé en France de nombreuses commanderies, voulant ainsi soutenir les efforts déployés au Moyen-Orient pour protéger les croisés se rendant vers les Lieux saints. Le territoire correspondant aujourd'hui à la région de Midi-Pyrénées n'a pas échappé à ce phénomène, et une trentaine d'établissements templiers ont pu y être recensés. Chaque département a abrité son lot de moines-soldats. Si un certain nombre de manuscrits d'un grand intérêt peut encore être consulté aujourd'hui, en revanche peu de constructions subsistent, le temps ayant malheureusement fait son oeuvre. Ces édifices se sont fortement détériorés ou ont même parfois complètement disparu. Néanmoins, certains d'entre eux ont laissé des traces importantes et suscitent toujours notre admiration.

    Ainsi les visiteurs seront-ils sans doute impressionnés par le château de La Couvertoirade ou bien par l'église de Sainte-Eulalie du Cernon en Aveyron. Ils ne resteront pas non plus insensibles au charme d'endroits plus discrets tels que La Capelle-Livron en Tarn-et-Garonne, Trébaïx dans le Lot ou encore Vaour dans le Tarn. Cet ouvrage a pour but de les aider dans leurs visites en leur fournissant les renseignements les plus importants sur l'histoire et les vestiges des commanderies templières en Midi-Pyrénées.

  • Au cours des xiie et xiiie siècles, de nombreuses commanderies templières se sont implantées dans le sud-ouest de la france.
    De la saintonge aux pyrénées, de la guyenne au languedoc, elles sont nées grâce aux généreuses donations de la noblesse locale et des grands de ce monde. prenant pour la plupart la forme d'établissements ruraux mais respectant l'organisation hiérarchique et la règle templières, elles ont acquis une importance exceptionnelle, telles celles de la rochelle, bordeaux, toulouse, cahors, rodez, vaour ou montsaunès.
    Mais après une ère de grande prospérité, elles ont commencé à faire l'objet de dénigrements. leurs membres, accusés d'hérésie et de bien d'autres maux, ont été arrêtés en 1307 sur l'ordre de philippe le bel, puis ont subi de rudes interrogatoires prescrits par le pape clément v. plusieurs d'entre eux, comme geoffroy de gonneville, géraud de causse, renaud et pierre de tayac ou bernard de casals ont fait alors d'étonnantes déclarations.
    Ils ont avoué avoir renié le christ, donné à d'autres templiers des baisers sacrilèges, avoir adoré le personnage de " baphomet ". ces aveux, le plus souvent obtenus sous la torture, soulèvent encore de nos jours bien des questions auxquelles ce livre s'efforce de répondre. illustré de gravures et de photographies, il présente en outre les vestiges des établissements templiers du sud-ouest de la france.

  • Jacques Dubourg, auteur de nombreux ouvrages, notamment sur les bastides, les guerres de Religion, les Templiers, revient ici sur les abbayes de Midi-Pyrénées.
    Nombreuses sont celles qui furent fondées au Moyen Age sur ce territoire. Seules une trentaine d'entre elles ont réussi à traverser les siècles. Isolées ou situées au coeur d'un village, elles dévoilent leurs prestigieux vestiges du Gers à l'Aveyron, du Lot à l'Ariège. Même si peu de traces de l'époque médiévale subsistent, la plupart ont conservé leurs belles abbatiales, voire leurs porteries, leurs bâtiments conventuels, leurs cloîtres, leurs salles capitulaires et même parfois leur trésor.
    Toutes témoignent encore aujourd'hui de ce grand élan de foi qui a amené des hommes et des femmes à consacrer leur existence à la prière.

    Le présent ouvrage s'attache à rappeler l'histoire de ces abbayes, à faciliter leur visite et à relater les anecdotes ou les légendes consacrées à ces lieux.

  • Connaissez-vous bien l'Armagnac ? Combien de bastides ont été créées dans la région ? Où est né d'Artagnan, le célèbre mousquetaire ? Que vend-on dans un marché au gras ? Qu'est-ce que le palet de Gascogne ? Quelle est la superficie du vignoble de l'Armagnac ?

  • Connaissez-vous bien la Bigorre ? Que soigne la station thermale de Beaucens ? Combien de fidèles l´église souterraine de Lourdes peut-elle abriter ? Qu´est-ce que la pourcailhade ? Quelle est la particularité du château de Tostat ? Où est basé l´hebdomadaire La Semaine des Pyrénées ?

empty