Jacques Gaye

  • Voici un guide illustré pour découvrir en 80 pages la palombe et ses chasses. Au fur et à mesure que s'avance l'automne et plus encore à l'approche d'octobre, vous observerez des ports de tête, bloquée vers le ciel, accompagnés de propos rêveurs et optimistes. C'est un mal insidieux qui se répand discrètement mais naturellement dans notre pays. C'est le Mal Bleu, le mal de la palombe, le mal du pigeon, le mal du « rouquet », le mal du « mulet »... Les patients - qui ne le sont guère - écument alors les bois, et nul médecin au monde n'est capable d'enrayer la propagation du virus ! Loin d'être mortel mais très contagieux, il est fortement répandu chez les paloumayres ou chasseurs de pigeons. La crise est au maximum au moment de la migration, quand vous verrez dans le ciel ces « brouilhs » (très gros vols) d'oiseaux bleus partir vers le sud. Sans faillir à une pure tradition, on peut parler de patrimoine culturel rural. Cantonné à l'origine dans le Sud-Ouest de la France, le Mal Bleu guette maintenant de nouvelles contrées...

  • Le pigeon ramier, surnommé palombe, fascine.
    Ses migrations automnales conservent une part de mystère, au point de déclencher ce que les paloumayres du grand Sud-Ouest baptisent la fièvre bleue ". Une maladie qui fige des milliers de chasseurs, le nez en l'air et les yeux rivés sur l'horizon, de début octobre à mi-novembre. Dans leurs cabanes, ces passionnés parlent une langue que les non-initiés pourraient prendre pour de l'argot, alors qu'il s'agit d'expressions trouvant pour la plupart leurs racines dans le gascon ou le basque, symboles d'une véritable culture de l'oiseau bleu.
    Outre la connaissance des moeurs de ce migrateur et des méthodes de chasse utilisées pour le capturer partout en France mais aussi en Europe, ce dictionnaire permet de décoder les formules imagées fleurissant dans l'univers chaleureux et convivial des palombières.

  • L'Entre-deux-Mers

    ,

    • Geste
    • 17 Novembre 2016

    Située entre la Garonne et la Dordogne, l'Entredeux- Mers est une des rares régions de Gironde qui offre autant de diversité de paysages et d'univers.
    D'Ambès à Monségur, en passant par Créon et Sauveterre- de-Guyenne, les auteurs proposent dans cet ouvrage de partir à la découverte de la personnalité profonde de ces cantons qui vous révéleront leurs trésors, leurs richesses et leur diversité.
    Des bastides des églises romanes, des moulins et des châteaux qui vont vous dévoiler au fil des pages un riche passé.
    Très attachée à ses traditions la région de l'Entre- Deux-Mers a inspiré des grands écrivains comme Mauriac et ne cesse d'attirer de nouveaux habitants.

  • C'est dans un vaste triangle compris entre deux fleuves remontés par la marée, la Garonne et la Dordogne, que sont nées les bastides de l'Entre-deux-Mers. Elles sont au nombre de sept et leur réputation est bien établie dans la région. Il s'agit de Blasimon, Cadillac, Créon, Monségur, Pellegrue, Sainte-Foy-la-Grande et Sauveterre-de-Guyenne. On y ajoute Libourne, leur proche voisine. La majorité de ces villes neuves de l'Entre-deux-Mers ont été construites au cours de la seconde moitié du XIIIe siècle, entre 1253 et 1290. Seules Créon et Blasimon ont vu le jour un peu plus tard, entre 1316 et 1320. Elles ont constitué une véritable révolution architecturale tout en apportant bien des innovations sociales. Au fil du temps elles vécurent des moments difficiles notamment au cours de la guerre de Cent Ans et des guerres de Religion mais elles ont aussi connu des périodes de prospérité durant lesquelles leur vocation commerciale s'est armée.

empty