Jacques-Sylvain Klein

  • Ce magnifique livre sur l'histoire de l'impressionnisme montre que tous les impressionnistes ont vécu ou longuement séjourné en Normandie et ont produit là une part majeure de leur oeuvre.! L'impressionnisme n'a pas brusquement surgi à Paris au Salon des Refusés de 1863 et à l'Exposition impressionniste de 1874. C'est un mouvement de longue durée, qui a démarré dans les années 1820, avec les séjours en Normandie des peintres et aquarellistes anglais et qui s'y est développé lentement, d'abord avec le romantisme, puis avec l'École de la nature et le réalisme.
    Le moment décisif, ce furent les rencontres qui ont eu lieu à Honfleur, à la ferme Saint-Siméon, au début des années 1860, et qui ont rassemblé toute l'avant-garde de l'époque : Boudin, Jongkind, Monet, Daubigny, Courbet, Whistler, Bazille ... Renouvelant en profondeur l'histoire de l'impressionnisme, le livre de Jacques-Sylvain Klein montre que tous les impressionnistes ont vécu ou longuement séjourné en Normandie et produit là une part majeure de leur oeuvre.

  • En 1976, des travaux de pavage dans la cour du Palais de Justice de Rouen mettent à jour les vestiges de deux monuments hébraïques des XIe-XIIe siècles. L'un, aujourd'hui connu comme « la Maison Sublime », aurait abrité une académie rabbinique, l'autre un bain rituel. Deux autres monuments sont découverts dans les années 80. Ces vestiges, auxquels il faut ajouter une synagogue médiévale détruite à la fin du XIXe siècle, font de Rouen l'un des hauts-lieux de l'archéologie juive en Europe.

    Ces découvertes sont venues confirmer l'existence d'une communauté médiévale puissante et influente, arrivée en Normandie avec le colonisateur romain et qui a vécu là, mais aussi en Angleterre, jusqu'à l'expulsion des Juifs de France par Philippe le Bel. A partir du XVIe siècle, une communauté se reforme, constituée de « nouveaux chrétiens » chassés d'Espagne et du Portugal, puis de rapatriés d'Alsace-Lorraine et du Maghreb, de persécutés fuyant les dictatures communistes et fascistes. Cette communauté a connu, durant la dernière guerre, le plus terrible des holocaustes.

    Jacques-Sylvain Klein nous raconte l'histoire foisonnante du judaïsme normand sur près de deux mille ans. Il nous éclaire sur le rôle considérable du « royaume juif de Rouen » au Moyen Âge, sur ses relations avec la chrétienté et avec les grands foyers du judaïsme européen et oriental. Il nous fait découvrir l'exceptionnel rayonnement de l'École de Rouen, dont les maîtres ont nourri les premières éditions imprimées du Talmud. L'auteur nous conte aussi la rude bataille menée, pendant dix ans, par l'association La Maison Sublime de Rouen, dont il est le délégué, pour sauvegarder ce monument historique, le plus ancien édifice hébraïque conservé en France. Une bataille qui se termine, en 2018, avec la restauration de l'édifice et sa réouverture au public.

  • Jacques-Sylvain Klein montre à quel point la Normandie a été l'atelier en plein air préféré de tous les maîtres de l'Impressionnisme (Monet, Degas, Renoir, Pissarro, Caillebotte) mais aussi de tous ceux qui voulaient dépasser ou contester cette esthétique (Gauguin, Seurat, Signac, Dufy, Bonnard..). Dans un style très vivant, truffé d'anecdotes, l'auteur raconte la vie de tous ces peintres, leurs liens d'amitié, les auberges qu'ils fréquentaient, les influences qu'ils ont reçues ou exercées, tout en les restituant dans chacun des dix grands territoires que forme la Normandie. Plus de 400 tableaux souvent inconnus, provenant des grands musées français et étrangers, mais aussi de collections privées, illustrent leurs pérégrinations.

  • On croyait tout savoir sur l'Impressionisme, l'avoir exploré dans ses moindres recoins. L'ouvrage de Jacques-Sylvain Klein apporte un éclairage complètement nouveau, en remontant aux sources normandes de cette révolution artistique. Non, l'Impressionnisme n'est pas sorti brusquement du Salon des Refusés de 1863, ni de la sombre forêt de Barbizon. Il a émergé lentement des rivages lumineux, des vallées verdoyantes et des ciels subtils de la Normandie.
    C'est sur les côtes de la Manche et le long de la Seine que, dès les années 1820, les Romantiques anglais (Turner, Bonington) et français (Géricault, Isabey, Huet) explorent l'art du Paysage. Dix ans plus tard, l'école de la Nature se glisse dans le sillage de Corot et de Delacroix. Puis Millet fait germer le Réalisme et Courbet vient maçonner ses "paysages de mer". Vers 1860, chez la Mère Toutain à Honfleur, Boudin orchestre avec ses amis Monet et Jongkind les Rencontres de Saint-Siméon, éblouissant prélude à l'Impressionnisme. Baptisé au Havre d'une immortelle Impression, soleil levant, l'Impressionnisme va alors déferler. A Dieppe, il fais cercle autour de Renoir, Degas et Blanche. A Rouen, il fait école derrière Pissarro, Gauguin, Lebourg et Delattre. Il se divise en chapelles sous les assauts de Seurat, Angrand et Anquetin. Et c'est à Giverny, au couchant de ce siècle prodigue, que Monet, le magicien de la lumière, dresse l'apothéose des Nymphéas.
    La Normandie, berceau de l'Impressionnisme est un ouvrage remarquablement documenté, rempli de citations puisées dans la presse de l'époque, dans la correspondance des peintres et dans leurs journaux intumes. Son style alerte, ses anecdotes savoureuses et sa riche illustration (250 photos couleur), souvent inédite, feront le bonheur des connaisseurs autant que des amateurs d'Art.

  • Exposition présentée par la Mairie de Yerres à la ferme Ornée, propriété Caillebotte, du 6 mai au 24 octobre 2021.
    Le marchand d'art Paul Durand-Ruel a consacré sa vie à défendre les peintres de l'école de 1830 (Delacroix, Corot, Daubigny, Millet) puis les impressionnistes. On ignore généralement qu'il a apporté la même énergie à soutenir cinq peintres de la génération post-impressionniste, entrés dans son écurie au milieu des années 1890 : Henry Moret, Maxime Maufra, Gustave Loiseau, Georges d'Espagnat et Albert André.
    L'exposition qui leur est consacré à la Propriété Caillebotte fait revivre ces peintres de grand talent.
    Claire Durand-Ruel et Jacques-Sylvain Klein se sont attachés à étudier leurs oeuvres et à éclairer les liens qui les unissent. ils ont dépouillé les archives de la maison Durand-Ruel - catalogues d'exposition, livres de stock, de comptabilité et remis en dépôt - et exploité la passionnante correspondance échangée avec leur marchand. Ils nous livrent ici un travail de première main, éclairant une période très riche de l'histoire de l'art.

  • Cet ouvrage, richement illustré de tableaux célèbres et d'autres rarement montrés, brosse un panorama de la peinture en Normandie du xviie  jusqu?à la fin du xxe siècle.
    Une place majeure est accordée à l'impressionnisme et aux deux grands maîtres, Boudin et Monet, qui ont réalisé en Normandie la majeure partie de leur oeuvre, comme à tous leurs amis (Morisot, Degas, Manet, Renoir, Pissarro?). Les auteurs nous convient également à un grand voyage au coeur de tous les courants picturaux qui ont jalonné l'histoire de l'art en Normandie : le classicisme (Poussin), le romantisme (Géricault, Delacroix, Turner), le naturalisme (Corot), le réalisme (Millet, Courbet), le pré-impressionnisme (Daubigny, Jongkind) et le post-impressionnisme (Seurat, Gauguin, Valloton), ainsi que les figures majeures de l'art du xxe siècle : Dufy, Bonnard ou Picasso.

empty