Jean Contrucci

  • Les voleurs de mémoire Nouv.

    Les voleurs de mémoire

    Jean Contrucci

    • Herve chopin
    • 5 Mai 2022

    Pierre De´sautel, journaliste a` Marseille dans les anne´es quatre-vingt, vient d'he´riter de la maison de ses grands-parents ou` il a ve´cu toute son enfance.
    Alors qu'il de´cide d'y entreprendre quelques travaux, il fait une de´couverte qui va changer le cours de sa vie. Son pe`re n'est peut-e^tre pas le he´ros mort au combat qu'il croyait e^tre et sa me`re n'a pas non plus disparu dans les bombardements... Qui sont-ils vraiment ?
    Une enque^te dans Marseille durant la Seconde Guerre mondiale et apre`s, alors que chacun va prendre sa part dans l'Histoire. Et elle n'est pas toujours aussi glorieuse qu'on voudrait le croire. Et Jean Contrucci, avec son e´criture toujours aussi mai^trise´e et ge´ne´reuse, nous fait passer du rire aux larmes, et on ne peut pas la^cher le livre...

  • La nuit des blouses grises

    Jean Contrucci

    • Librairie generale francaise
    • 10 Novembre 2021

    Une nuit de février 1910, alors qu'il approche de Marseille-Saint-Charles, un train est brutalement stoppé. Des hommes armés, habillés avec la blouse grise des conducteurs de troupeaux aux abattoirs, le prennent d'assaut. À bord du wagon financier : cent vingt kilos d'or, des pierres précieuses et des bijoux.
    Ce hold-up à l'américaine est une première en France. De quoi mettre en effervescence le commissariat de la rue de L'Évêché, et à sa tête Eugène Baruteau, qui lance sur la piste des fuyards son neveu Raoul Signoret, reporter au Petit Provençal. Commence une course contre la montre pour empêcher la bande de quitter la ville avec son butin. Mais nos héros risquent de voir la mort de près, car il y a un cerveau derrière ce coup si bien préparé, et il déteste qu'on se mette en travers de sa route.

    Le treizième opus de la série des Nouveaux Mystères de Marseille, qui nous embarque dans une reconstruction vivante et pleine d'humour de la Cité phocéenne des années 1900.

  • N'oublie pas de te souvenir

    Jean Contrucci

    • Points
    • 3 Septembre 2020

    En août 1943, Hélène Newman, une jeune Anglaise aussi belle que déterminée, est parachutée au-dessus de la France. Elle a pour mission de rejoindre à Marseille le réseau anglais Junkman, soutien de la Résistance. Dans l'âpre combat qu'elle s'apprête à mener, Hélène a un atout : la cité phocéenne, où elle a passé son enfance, n'a pas de secrets pour elle... Ce formidable roman d'espionnage est inspiré d'une histoire vraie.

  • La ville des tempêtes

    Jean Contrucci

    • Points
    • 11 Janvier 2018

    Enfin, Marseille apparaît à l'horizon. Thibault, longtemps esclave barbaresque, ne pensait pas revoir sa ville natale. À l'automne 1595, il ne la reconnaît cependant plus : la ville, en lutte contre Henri IV, le « roi hérétique », est à feu et à sang. Alors qu'il s'installe dans la cité rebelle, le gentilhomme n'a qu'une obsession : retrouver sa soeur et sauver Marseille, quels que soient les dangers.

  • Le printemps des maudits

    Jean Contrucci

    • Herve chopin
    • 4 Mars 2021

    Par un soir de tempête, un jeune homme épuisé et blessé surgit dans la bastide d'un paysan. C'est Arnaud de Montignac, capitaine aux gardes de Marguerite de Navarre. La soeur de François Ier l'envoie auprès d'un seigneur ami pour s'informer de ce qui se trame sur les bords de Durance. Trois armées en ordre de bataille, celle du roi de France, les troupes pontificales et les forces provençales, s'apprêtent à fondre sur le pays pour en chasser des paysans condamnés pour hérésie. Les « vaudois » du Luberon, disciples de Pierre Valdo, à qui ils doivent leur nom, vont subir une véritable croisade, quinze ans avant les guerres de Religion. Au terme d'une semaine sanglante, neuf villages seront détruits, dix-huit autres pillés, trois mille paysans massacrés ou envoyés aux galères, leurs femmes violées et leurs enfants vendus, le pays dévasté pour longtemps.
    Sur cet épisode tragique délaissé par la grande Histoire, Le Printemps des maudits, avec son lot d'intrigues, de combats, de chevauchées et d'amours en péril, retrouve la saveur des romans de cape et d'épée chers à Alexandre Dumas.

  • L'enigme de la blancarde

    Jean Contrucci

    • Librairie generale francaise
    • 19 Octobre 2005

    Jean Contrucci L'Enigme de La Blancarde Marseille, 1891. La ville est partagée en deux. D'un côté, sur la rive nord du Vieux-Port, le quartier « réservé » où viennent s'encanailler les bourgeois. De l'autre, les faubourgs respectables, autour de la rue Paradis ou du hameau de La Blancarde... C'est pourtant dans ce monde-là que la riche Mme Magnan est sauvagement assassinée. Louis Coulon, son fils adoptif, est accusé. Preuves et témoignages l'accablent. Le voilà condamné au bagne à perpétuité. Un dénouement qui paraît trop simple au chef adjoint de la Sûreté, Eugène Baruteau, et à son jeune neveu, l'intrépide journaliste Raoul Signoret. Surtout quand le témoin numéro un se rétracte : « Un innocent est au bagne à ma place ! » Ce duo familial d'enquêteurs, auquel vient s'ajouter Cécile, la fiancée de Raoul, va de surprise en surprise et découvre qu'un même homme fait l'objet de trois verdicts contradictoires. Le vice ne se cache pas toujours là où on l'attend... En restituant l'atmosphère de Marseille à la Belle Epoque, Jean Contrucci, critique littéraire de La Provence, se fait ici l'historien et le romancier d'une affaire stupéfiante, qui défraya en son temps la chronique.

  • Le spectre de la rue saint-jacques

    Jean Contrucci

    • Librairie generale francaise
    • 8 Octobre 2008

    marseille, avril 1906. dans le parc
    d'un domaine, la mitidja, on découvre
    un cadavre... vieux de dix ans !
    quelques jours plus tard, un employé meurt brutalement, après avoir reçu
    des lettres de menaces. honoré castellain, le propriétaire, est soupçonné
    mais aussitôt relâché.
    en quête d'informations pour la rubrique judiciaire du petit provençal,
    raoul signoret se passionne pour l'affaire, aidé de son oncle eugène baruteau, chef de la police. il retrouve avec émotion son camarade d'école, édouard castellain, le fils d'honoré.
    mis à pied pour avoir refusé de chanter
    les louanges de la politique coloniale, raoul peut se consacrer à l'enquête... celle-ci l'entraînera, avec sa femme,
    la pétillante cécile, d'alger la blanche
    à des séances de spiritisme : un cerbère meurtrier et un fantôme inquiétant
    sont au rendez-vous...

  • L'affaire de la Soubeyranne

    Jean Contrucci

    • Librairie generale francaise
    • 14 Juin 2017

    Lors d'une sortie familiale, Raoul Signoret se casse les dents sur une double énigme. Les grottes Loubière, proches du village de Château-Gombert, sur les hauteurs de Marseille, abritent toujours leurs trésors géologiques, mais l'entrée en est condamnée depuis la découverte jadis du cadavre profané d'une fillette. Si l'accès aux grottes est muré depuis onze ans, comment se peut-il que le ciment soit encore frais  ? Pourquoi a-t-on voulu dissimuler les traces d'effraction  ? La réponse sera macabre. Derrière le mur de briques gisent deux corps...
    Toujours aidé par son oncle, le commissaire Eugène Baruteau, le reporter du Petit Provençal remonte la piste d'un sordide trafic qui le conduit jusque devant les grilles de La Soubeyranne, une riche propriété où il se passe d'étranges choses.

  • La vengeance du Roi-Soleil

    Jean Contrucci

    • Librairie generale francaise
    • 10 Juin 2015

    Alors qu'elle était restée sage durant la Fronde, la bouillante Marseille prend feu dix ans plus tard, en 1659, contre le jeune roi Louis XIV. La noblesse, qui tient la cité, suscite une révolte populaire, mettant la ville à feu et à sang. Venu assister au départ de la galère que commande son frère, le jeune Guillaume de Montmirail se trouve pris dans le tourbillon des événements qui bouleversent la ville. Amoureux fou de Constance d'Orseul, une jeune Marseillaise enlevée sous son nez, pourchassé par une bande de malfrats qui a juré sa perte, le chevalier prendra le parti des insurgés.

    Combats acharnés, passes d'escrime, mystères et amours contrariées, tous les ingrédients d'un roman époustouflant ! Florence Dalmas, Le Dauphiné libéré.

    Un formidable portrait de Marseille, une ville que cet écrivain des passions aime aussi fort qu'une femme. Une femme qui a toujours refusé d'être soumise. Jérôme Garcin, La Provence.

  • Rendez-vous au moulin du diable

    Jean Contrucci

    • Librairie generale francaise
    • 8 Juin 2016

    Octobre 1908. En plein jour, dans le jardin public du Pharo dominant le Vieux-Port, le petit Paul, deux ans, est enlevé par une mystérieuse dame en noir dissimulée par ses voiles de deuil. C'est le début d'une affaire retentissante qui met Marseille et ses policiers en transe : l'enfant kidnappé est le fils de l'un des plus gros entrepreneurs de la ville, Marius Gauffridy. Vengeance professionnelle ? enlèvement crapuleux ? drame familial ? Dans le milieu où l'homme d'affaires règne en redoutable prédateur, tous les coups semblent permis, toutes les hypothèses plausibles. Raoul Signoret, célèbre reporter du Petit Provençal, va se retrouver plus que jamais impliqué dans la résolution de ce dossier épineux.
      Contrucci nous lance sur des fausses pistes, il nous tient en haleine et nous embrouille à souhait. Claire Julliard, Le Nouvel Observateur.

  • La faute de l'abbe richaud

    Jean Contrucci

    • Librairie generale francaise
    • 12 Octobre 2005

    Jean Contrucci La Faute de l'abbé Richaud Rien ne va plus à Mazargues, village au sud de Marseille. Alors que le projet de séparation de l'Eglise et de l'Etat agite les esprits, se produit un « miracle » inquiétant : le tableau de la paroisse représentant la descente de croix se met à saigner !
    Voilà qui tombe à pic pour le venimeux abbé Richaud, d'obédience extrémiste, prêt à tout pour se débarrasser de la tutelle du curé Barral...
    Raoul Signoret, le sémillant chroniqueur judiciaire du Petit Provençal, soupçonne tout de suite que l'« affaire » va bien plus loin : scandale de moeurs où l'on découvre que la morale religieuse s'accommode de bien des vices et surtout enjeu politique où les plus forts ne sont pas ceux que l'on croit...
    Barral disparaît brusquement. Eugène Baruteau, le chef adjoint de la Sûreté chargé de l'enquête, va devoir encore composer avec Raoul, son neveu, pour débrouiller une énigme à tiroirs... Secondé par le pharmacien Gaudissart, et par l'intrépide Cécile, le couple d'enquêteurs n'est pas au bout de ses peines.

  • La somnambule de la villa aux loups

    Jean Contrucci

    • Librairie generale francaise
    • 13 Novembre 2013

    Marseille, 4 juin 1908. Trois coups de feu retentissent dans la Villa aux Loups, impasse des Solitaires. À l'intérieur, les corps d'une femme à demi nue et d'un jeune homme entièrement vêtu, le revolver encore chaud à côté d'eux. Le suicide est évident. Pourtant, le professeur Casals est catégorique : jamais sa femme ne l'aurait trompé, jamais elle ne se serait volontairement supprimée. Tout semble accuser Henri Champsaur d'avoir tué son amante avant de se donner la mort... Raoul Signoret, reporter au Petit Provençal, n'est pas convaincu. Ne lui a-t-on pas rapporté que Mme Casals sombrait parfois dans de brusques sommeils hypnotiques ? L'hypnose ne permettrait-elle pas de « fabriquer » un assassin...Dans l'univers fascinant de Charcot et de Bernheim, rien ne semble impossible.

  • Double crime dans la rue bleue

    Jean Contrucci

    • Librairie generale francaise
    • 7 Novembre 2007

    DOUBLE CRIME DANS LA RUE BLEUEMarseille, janvier 1903. Un cadavre sans tête et sans mains gît rue Bleue, au coeur du quartier de La Belle de Mai. Quelques jours plus tard, un second cadavre est abandonné au pied du même réverbère ! Raoul Signoret, à la recherche d'informations pour la rubrique judiciaire du Petit Provençal, se lance à corps perdu dans l'enquête, avec l'aide de son oncle Eugène, chef de la police. À La Belle de Mai, il retrouve avec émotion son ancien instituteur, Félix Garbiers, qui entretient une relation étrange avec la belle Gilda Del Vesco. Mais l'enquête piétine, et l'assassin continue son sinistre jeu de piste : un troisième cadavre est découvert. Alors que la panique s'empare du quartier, la belle Gilda disparaît...

  • Le secret du docteur danglars

    Jean Contrucci

    • Librairie generale francaise
    • 18 Octobre 2006

    Marseille, 1899. La France est en proie aux attentats anarchistes, et Raoul Signoret, le sémillant chroniqueur judiciaire du Petit Provençal, doit rendre compte d'une exécution capitale, alors qu'il milite contre la peine de mort ! Mais un procès autrement plus étrange l'attend : celui du docteur Hyppolite Danglars, un médecin dévoué à ses patients de condition modeste, accusé d'avortement clandestin par une jeune femme mourante...
    Malgré les avertissements de son oncle Eugène, et ceux de Cécile, pourtant toujours prête à seconder son Raoul, ce dernier se lance dans une enquête périlleuse qui le mènera au coeur du milieu anarchiste, dans les fumeries d'opium, et même dans les bras d'une belle cantatrice... Secondé par Bouillot, ouvrier typographe, et par le Tonkinois, un étrange ancien combattant devenu clochard, le jeune journaliste aborde un monde de trafic et de vices qui va éclabousser jusqu'à la bonne société marseillaise.

    Après L'Énigme de La Blancarde et La Faute de l'abbé Richaud, Jean Contrucci, nous conte un nouveau mystère de Marseille

  • Le guet-apens de Piscatoris

    Jean Contrucci

    • Librairie generale francaise
    • 17 Novembre 2010

    Par une aube glacée de janvier 1907, entraîné par son oncle Eugène Baruteau, chef de la Sûreté marseillaise, à une battue au sanglier dans le vallon de Piscatoris, à l'est de Marseille, Raoul Signoret, reporter au Petit Provençal, est témoin d'un meurtre. Qui a tiré sur Gaston Cadenel ? Certes, les ennemis ne manquaient pas au paysan-chasseur de Saint-Marcel... Mais, lorsque, après l'incendie de la bergerie des Cadenel, où périt leur valet, les langues se délient, un " secret de famille " vieux de vingt ans, aux relents de viol et d'inceste, ressurgit. Raoul Signoret aura bien du mal à dénouer l'écheveau des haines ressassées et des passions refoulées.

  • L'inconnu du Grand Hôtel

    Jean Contrucci

    • Librairie generale francaise
    • 4 Juillet 2012

    Milieux de l'armement et du négoce phocéen ? dans une maison isolée. Avait-il rendez-vous avec Henry Brougham, mystérieux client du Grand Hôtel qui s?est volatilisé après avoir envoyé une lettre où il s?accusait du meurtre ? L'enquête ne donne rien.
    Dix ans plus tard, le fils de l?avocat vient trouver Raoul Signoret : il est convaincu que son père a été assassiné par le nouveau mari de sa mère. Avec l'aide de son oncle, chef de la police marseillaise, le reporter va reprendre l'enquête et dénouer les fils d'un complot machiavélique...« Une intrigue soigneusement ourdie au dénouement surprenant. Un régal... » Roger Martin, L?Humanité.

  • Le vampire de la rue des Pistoles

    Jean Contrucci

    • Librairie generale francaise
    • 12 Janvier 2011

    Marseille, avril 1907. Par une nuit de tempête dans le quartier du Panier se noue un drame terrifiant. Pris pour un fantôme par un passant, un cadavre ficelé dans un drap, ouvert en deux et soigneusement recousu au point de surjet, est retrouvé contre le mur de la Vieille-Charité. Raoul Signoret, reporter au Petit Provençal, se lance dans une enquête que son oncle Eugène Baruteau, chef de la Sûreté, entend mener rondement, d'autant plus que Clemenceau, le « premier flic de France », exige des résultats. Avec l'aide de Tino, un camarade d'enfance devenu plombier-zingueur, et du coiffeur Néné, « tour de contrôle » du quartier, Raoul suit la piste d'un bien étrange criminel, guérisseur et prophète-fou. Un nouveau Mystère de Marseille.Au fil des pages, on tremble pour de faux et on se marre pour de vrai : c'est tout le secret du savoir-faire Contrucci. Agathe Fourgnaud, Le Point.

  • La vérité vraie sur la fondation de Marseille

    Jean Contrucci

    • Le fioupelan
    • 16 Octobre 2017

    La légende raconte que Marseille, fondée en 600 avant J.-C., est née du mariage entre un marin grec venue de Phocée, Protis, et la fille du roi local, Gyptis. Une belle histoire romantique... revue et corrigée sous le mode héroï-comique façon "Belle Hélène" d'Offenbach par un maître du récit et fin connaisseur de l'histoire de Marseille, Jean Contrucci. Au terme d'un long voyage, les marins grecs exténués et râleurs découvrent les calanques et le futur "Vieux-Port", ainsi que les autochtones, des Ségobriges aux drôles de coutumes. Protis et son équipage vont essayer de profiter des noces de Gyptis, la fille du seigneur des lieux, le roi Nann, pour établir un comptoir... mais ce ne sera pas facile ! Dialogues comiques, anachronismes, références littéraires cachées, pastiche, parodie, sotie, argot et parler marseillais : Jean Contrucci déploie une large gamme pour faire rire tout en racontant la (presque) vérité vraie sur la fondation de Marseille. Et dire que tout est (presque) vrai !

  • Le vol du gerfaut

    Jean Contrucci

    • Herve chopin
    • 11 Janvier 2018

    Jean-Gabriel Lesparres est l'un des plus grands auteurs de son temps. Prix Goncourt, directeur littéraire, membre des plus grands jurys parisiens, il n'a plus rien à prouver à personne... Si ce n'est peut-être à lui-même. Depuis dix ans, il peine à achever son dernier roman, que lui réclame à cor et à cris son éditeur et vieil ami. L'écrivain sait que son texte n'est pas à la hauteur des précédents et refuse de céder à la machine éditoriale. Une idée lui vient alors, qui va modifier le cours de son existence : se faire voler son manuscrit et enterrer définitivement ce projet. Tout se passe à peu près comme prévu, jusqu'au jour où il découvre que son texte va être publié sous le nom d'une jeune auteure inconnue... et par son propre éditeur.

  • Comme un cheval fourbu

    Jean Contrucci

    • L'ecailler du sud
    • 18 Juin 2007

    Jusque-là, tout va bien ", comme disait le type tombant du vingtième étage en passant devant les fenêtres du troisième.
    Mais dans un roman noir, il y a forcément quelque chose qui se détraque, même si " jusque-là " tout semblait tracé. professeur agrégé dans un lycée de marseille, jacques morançon, tandis que sa vie privée se délite, va se voir conteste dans ce qu'il a de plus cher : sa vocation d'enseignant. les principes s'effacent et les assurances s'effondrent, même si en apparence tout est comme avant. face à sa vie retournée comme une crêpe, dans cet hôpital oú il est arrivé il ne sait comment, que va bien pouvoir faire jacques morançon ? mourir, tout simplement ? ou avant cela comprendre pourquoi il est là.

  • Marseille ; la ville bleue

    Jean Contrucci

    • Jeanne laffitte
    • 29 Octobre 2010

    En tournant ces pages vous allez entrer dans le monde du rêve.
    Dans une ville rêvée par un photographe-poète qui vous propose une étonnante invitation au voyage où, selon le souhait de Baudelaire, « tout n'est qu'ordre et beauté ». Courez donc sans tarder vous immerger dans cette immensité : le bleu est la couleur de l'infini, du lointain, de l'illusion qui rassure. Bleu azur du ciel de printemps, bleu cobalt des profondeurs marines, bleu outremer de l'eau chahutée par le mistral, bleu pastel du ciel hivernal, bleu horizon du grand large, bleu nuit du crépuscule, bleu ardoise du ciel d'orage, bleu acier du métal poli, bleu saphir de l'onde au pied des falaises dressées sur la mer, bleu-pétrole du port marchand, bleu lagon du ressac mourant sur la plage, Camille Moirenc la décline partout, sur toute la gamme de ses nuances, cette couleur de l'envoûtement : sur les volets des cabanons, le costume des santons d'argile, les filets des pêcheurs, le décor des faïences, la tenue de travail des dockers, sur les devantures des boutiques, les bordés des barquettes et des pointus, sur les capians dressés comme un blasphème vers le ciel, les oriflammes des processions, les gradins du stade vélodrome, les carènes des paquebots illuminés, en partance au crépuscule, glissant sur une mer de cobalt pur, tout droit sortis d'un film de Fellini

  • Histoire de Marseille illustrée

    Jean Contrucci

    • Peregrinateur
    • 11 Octobre 2007

    Histoire de la cité phocéenne depuis l'Antiquité aux années 2000.

  • Jour tu verras *** (un)

    Jean Contrucci

    • Archipoche
    • 26 Août 2009

    " Et tu passes ta vie à te dire que, quelque part, il y a quelqu'un qui n'attend que toi sans te connaître et que tu ne rencontreras jamais...
    " Ce sont des quadras, ils ont vécu, aimé, souffert. Surtout lui, Laurent. Ils n'ont plus beaucoup d'illusions, ils ont appris à se moquer d'eux-mêmes. Surtout elle, Pauline. Ils sont seuls tous les deux. Et un jour, enfin, ils se rencontrent. " Guidés par le hasard ", semble-t-il. Et ils se découvrent encore capables d'aimer, comme deux vieux adolescents. Un scénario classique, depuis le jour où l'amour a été inventé : hésitations, craintes, coeurs qui battent, espoir insensé.
    Et puis l'émerveillement partagé. Jusque-là, tout va bien ", comme disait l'homme tombé du toit en passant devant la fenêtre du premier étage. Mais quand on l'a provoqué, le hasard sait se venger. Et les cicatrices, quand elles sont profondes, ne s'effacent jamais. Le passé non plus, prêt à vous prendre à la gorge... Un jour tu verras s'aventure sur les terres du polar, mais sans quitter la cité phocéenne que Jean Contrucci, romancier et journaliste, auteur des Nouveaux Mystères de Marseille (Lattés), n'a cessé de célébrer.

  • Le vampire de la rue des pistoles

    Jean Contrucci

    • Lattes
    • 9 Septembre 2009

    Marseille, avril 1907. Par une nuit de tempête de mistral dans le vieux quartier du Panier, se noue un drame aussi insolite que terrifiant. Pris pour un fantôme par un passant attardé, un macchabée ficelé dans un drap, ouvert en deux et soigneusement recousu au point de surjet, est retrouvé contre le mur de la Vieille-Charité. Raoul Signoret, reporter au Petit Provençal se lance dans une enquête que son oncle Eugène Baruteau, chef de la Sûreté entend mener rondement d'autant plus que Clémenceau, le « premier flic de France » exige du rendement.
    Avec l'aide de Tino, un camarade d'enfance devenu plombier-zingueur et du coiffeur Néné, « tour de contrôle » du quartier, Raoul suit la piste d'un bien étrange criminel, guérisseur et prophète-fou, aux pratiques sanglantes, qui le conduira à remonter le temps jusqu'à la fondation de Marseille où perdure un culte millénaire ressuscité par une secte d'illuminés. Cécile, l'épouse du reporter est une fois de plus de la partie, secondée par les enfants du couple trop heureux de jouer aux détectives.

empty