Jean-Louis Festjens

  • Le guide du jeune grand-père

    Jean-Louis Festjens

    • Albin michel
    • 11 Octobre 2017

    Trente ans après le Guide du jeune père (vendu à plus d'un million d'exemplaires, adapté au théâtre et en BD, traduit en plus de 10 langues), Antilogus et Festjens reviennent avec un nouveau livre-manifeste.
    Fini le vieux schnock d'hier avec ses moustaches de papy gâteau et ses lunettes en culs-de-bouteilles : le grand- père d'aujourd'hui est jeune, branché, débordant de sève ! Et il risque de faire une drôle de tête quand il va se retrouver avec un marmot dans les bras. Si c'est votre cas, vous vous demandez peut-être...

    - Comment réagir quand votre progéniture vous annonce que vous allez être papy ?
    - Si vos petits-enfants seront aussi pénibles et bruyants que vos enfants ?
    - Si vous vous ferez appeler pépé, père-grand, bon- papa, papito... vieux débris ?
    - Si vous serez capable de jouer à « un-deux-trois- youpe-là » sans vous péter le dos ?
    - S'il est possible d'être grand-père en continuant de porter des jeans slim, une barbe de hipster et en écoutant Nirvana à fond ?

    Un guide indispensable (et hilarant) pour tous les grands-pères qui veulent rester jeunes !

  • Quel zoo que notre Ve République !

    À travers tous les gouvernements successifs, De Gaulle à Macron, on a vu défiler nombre d'animaux politiques de tout bord et de tout poil. Avec ce nouvel album illustré, Jean-Louis Festjens et Jean-Claude Morchoisne saisissent toute l'animalité de nos chers politiques depuis 1958 : de Gaulle « l'Éléphant », en compagnie du tapir Pompidou et de l'orang-outan Raymond Barre ; Mitterrand « le vieux Singe », jamais bien loin du mandrill Jack Lang ou du lémurien Robert Badinter ; Chirac le Chibraque, en compagnie du caniche frisé Jospin et de la dinde du Poitou Ségolène Royal ; l'oie cendrée Anne Hidalgo et le bouvier Mélenchon ; jusqu'au jeune Macron, grue cendrée, assorti de son gorille Alexandre Benalla et de la panthère noire Édouard Philippe ou du loir Olivier Véran (spécialiste du confinement au terrier)...
    Ils forment la faune et la flore d'un écosystème unique au monde, où rien ne se perd - même pas une élection - et où rien ne se crée - pas même un programme original.
    Entre grosses légumes, fauves aux dents longues, animaux de bonne ou de mauvaise compagnie et bêtes de scène, un bestiaire inattendu et révélateur.

  • De l'affaire Dreyfus à l'affaire Stavisky, 47 affaires qui firent la une.

    Cette anthologie entièrement en couleurs et assortie d'illustrations et d'archives, propose de retrouver toutes les grandes affaires qui firent la une, du Second Empire à 1920. 47 affaires célèbres, connues ou oubliées : la mort de Félix Faure, l'assassinat de Sissi, le procès de Zola, l'assassinat de Gaston Calmette, le scandale Thérèse Humbert, le procès Malvy, le vol de la Joconde... Mais aussi les attentats anarchistes ; la célèbre affaire Dreyfus ; le scandale de Panama ; Landru, « le Barbe-Bleu de Gambais »...
    Ces récits s'accompagnent de notices sur les moeurs de l'époque, de points d'histoire détaillés, de notes explicatives... L'occasion de se replonger dans la France des années 1870-1920, au travers des grandes affaires qui ont défrayé la chronique.

  • Verdun ; 1916

    Jean-Louis Festjens

    • Michel lafon
    • 11 Février 2016

    La bataille de Verdun résume à elle seule toute la Première Guerre mondiale. Durant presque un an, du 21 février au 9 décembre 1916, plus de 2 millions d'hommes, Allemands et Français, s'y affrontent dans la boue des tranchées, sous un déluge de milliers de tonnes d'obus. Plus de 700 000 hommes y sont tués ou blessés, sans aucun résultat, si ce n'est que l'ampleur démesurée des moyens en hommes, munitions et artillerie déployés en vain par les Allemands - qui ne parviennent ni à réaliser la percée escomptée, ni à prendre Verdun, ni même à mettre l'armée française à genoux - les prive après Verdun de toute réserve et les contraint dès janvier 1917 à la défensive. Au contraire, l'armée française y remporte une victoire défensive - sans aucun gain de territoire - mais surtout s'y forge, sous le fer et le feu, une certitude, résumée par le fameux ordre du jour de Pétain : « On les aura ! » Au jour le jour, les archives exceptionnelles de L'Illustration relatent par les textes d'analystes, d'écrivains et de combattants, par des photos irremplaçables, des dessins réalisés sur le vif, ou même des bandes dessinées humoristiques, ce que fut cette bataille titanesque. Les témoignages exceptionnels des deux commandants en chef sur le terrain - Pétain et le Kronprinz Guillaume - écrits en 1928 pour le 10e anniversaire de l'armistice donnent une valeur historique à cet ouvrage sans précédent.

    1916-2016 : CENTENAIRE DE LA BATAILLE DE VERDUN.

  • Le petit peuple

    Jean-Louis Festjens

    • Pre aux clercs
    • 5 Octobre 2006

    A l'ombre du monde des humains, invisible pour ceux qui ne croient plus aux contes de fées, le petit peuple est toujours là, dans les forêts et les landes, veillant sur la nature. Pour la première fois, un reportage photographique pris au ras du sol a pu saisir sur pellicule les fées, elfes et lutins qui nous entourent. Grâce à leur témoignage, bien des choses s'expliquent pourquoi des chaussettes disparaissent dans toutes les maisons du monde, qui fabrique les cadeaux de Noël, qui verse la rosée sur les fleurs, qui fait des trous aux fromages...

  • Avant, à l'époque où la politique était le sport national préféré des Français, l'élection présidentielle ressemblait à une course de fond. De l'extrême gauche de la piste cendrée jusqu'à l'extrême droite, chacun restait soigneusement dans son couloir et tournait en rond durant quelques années jusqu'au sprint final, sous les acclamations de la foule en délire. Désormais, plus personne ne reste dans son couloir. Les lignes elles-mêmes sont effacées. Chacun fait sa course comme il peut et à son propre rythme, l'essentiel étant de passer les éliminatoires afin d'accéder en finale... quitte à dire ou faire n'importe quoi.
    Une seule chose est certaine : il va y avoir du sport !

  • En même temps de droite et vaguement de gauche, séduisant et froid, décontracté et raide, méthodique et gaffeur, Emmanuel Macron écoute tout le monde et ne se fie qu'à lui-même.

    Il est parvenu à fracturer la droite, humilier l'extrême droite, liquéfier le PS, annexer le centre et placardiser une génération entière de dinosaures qui en avait bien besoin. Épatant ! Bravo!

    Et pourtant, à coups de petites phrases malheureuses, de crises mal gérées, de réformes bricolées et d'une gestion pour le moins chaotique de la crise sanitaire, le président n'a plus vraiment la cote.

    Alors que se profilent les présidentielles, ce livre fait l'état des lieux d'une Macronie déconfite, par le jeu d'un abécédaire passant en revue un paysage politique en pleine décomposition.
    Ça promet ?

  • Quand son fils lui a annoncé qu'il allait être grand-père, Jean-Paul a accusé le coup. Il n'était pas prêt, lui le cadre-sup hyperactif, à se retrouver relégué parmi les «?papys?» qu'on pousse à la retraite. Pas vraiment prêt non plus à affronter la tonne de non-dits qui depuis des mois l'ont éloigné de sa femme Louise. Surtout, il n'était pas prêt à faire la connaissance de «?l'autre?» grand-père, François, éditeur agité et brouillon, toujours entre deux projets géniaux, maladroit comme c'est pas permis, avec une fâcheuse tendance à se mêler de ce qui ne le regarde pas... Les deux nouveaux grands-pères n'ont aucun point commun, si ce n'est ce petit-fils qui vient de naître. Et pourtant leur rencontre, tout comme l'irruption dans leur existence de ce bébé adorable, mais exigeant, vont leur faire peu à peu redécouvrir, au fil d'un récit sensible et hilarant, ces «?petits riens?» qui changent tout.

  • Os court !
    Le Toutou du Touquet (Emmanuel Macron), Rantanplan (Edouard Philippe), Le Chien battu (François Fillon), Le Griffon  béarnais (François Bayrou), Le Bouvier insoumis (Jean-Luc Mélenchon)...: les hommes et femmes qui nous  gouvernent  ont tous, sans exception, quatre pattes, un museau et une queue. Ceux qui  gouvernent le monde ne sont pas  en reste : Le Bull Dog (Donald Trump), le Chien-Loup de Sibérie (Vladimir  Poutine), Le  Bichon  teuton (Angela  Merkel) et jusqu'au Shih-Tzu (Kim Jung Un)... il y a quelque chose de canin dans la meute politichienne. Les dents longues, déjà, indispensables à la fonction. L'art (subtil) de prendre les autres pour des truffes tout en leur faisant de la lèche. Un talent incontestable pour faire le beau. Une tendance à être aux abois. Et quelque chose d'indéniablement cynique...Ajoutez à cela les grognements des uns, les aboiements des autres et les couinements des chiens écrasés (aux élections) des troisièmes et vous obtenez un chenil abondamment pourvu en roquets, en chiens (et chiennes) de garde, bassets, boxers, corniauds et dogues en tous genres, sans oublier les dingos, étonnamment nombreux.
    Force est donc de reconnaître une certaine ressemblance entre l'homme politique et le meilleur ami de l'homme, que cet ouvrage scientifique et pourtant formidablement distrayant s'efforce de mettre en lumière.
    Et le pire, c'est que c'est eux qui nous tiennent en laisse...

  • On vit une époque « primaire ». Pas seulement en cette fin d'année pour désigner le candidat de la droite républicaine, ou dans les mois qui viennent pour déterminer qui aura l'honneur de succéder à François Hollande à la tête de la gauche : la classe politique française dans son ensemble ressemble à une cour d'école primaire. Il y a les fayots et les cancres, les bons élèves qui veulent se faire bien voir et ceux qui dorment près du radiateur, ceux qui copient sur leur voisin, ceux qui se disputent et qui « s'attendent à la récré », celle qui lève sans cesse le doigt (et même la main), persuadée d'avoir toutes les bonnes réponses, celui qui est au coin avec un bonnet d'âne... Le conseil de classe, en 2017, va être coton !
    Après le succès de Hôllande, ô désespoir et de Merci pour ce président, Laurent Gerra revient avec ce journal illustré d'une année mouvementée, tant pour le gouvernement que pour l'opposition. Un ouvrage composé de vraies photos non retouchées mais accompagnées de bulles iconoclastes, d'images détournées, ainsi que des portraits hilarants des principaux candidats aux primaires et à la présidentielle, de l'extrême droite à l'extrême gauche.
    Un livre-cadeau de fin d'année qui n'épargne personne !
     

  • Tout sur notre nouveau suzerain.

    Vous pensiez tout savoir du président Macron ?
    Vous vous trompiez... Vous allez découvrir ses liens de famille avec la carotte, la dinde du Touquet... et même avec Sylvia Kristel, la célèbre Emmanuelle.
    Jean-Louis Festjens et Jean-Claude Morchoisne présentent, par ordre alphabétique, ceux qui ont fait roi notre nouveau monarque, de Marine Le Pen à François Fillon, sans oublier sa femme Brigitte et ses zélés (mais pas toujours irréprochables) ministres.
    Ni de droite ni de gauche, Le Petit Macron illustré les rassemble, les révélant avec leurs petites manies, dans une ironie éclatante.

  • La Joconde et le Jocond. L'homme à l'oreille Coppé de Van Gogh. DSK et L'origine du monde, de Courbet. La ronde de nuit de Rembrandt et du FN. Hulot assassiné dans sa baignoire, par David. La laitière au Brie de Vermeer... On redécouvre tous ces tableaux célèbres tels qu'on ne les avait encore jamais vus. S'agit-il d'esquisses méconnues ? De faux grossiers ? De chefs-d'oeuvre prémonitoires ? On ne sait pas. En tout cas, c'est saisissant. Un musée de "Politique Art" reconstitué par Gervais et dont Antilogus et Festjens se font les guides érudits, en nous révélant la genèse étonnante de cette galerie épatante, où l'on retrouve nos hommes et femmes politiques.
    En tout cas, vous ne pourrez plus dire que vous ne pouvez pas les voir en peinture...

  • Le guide du jeune père

    ,

    • Pocket
    • 6 Juin 2013

    Comment ne pas vous évanouir pendant l'accouchement ?
    Bébé crie-t-il uniquement pour vous emmerder ?
    Pourquoi vous lance-t-il sa nourriture à la tête ?
    Vous ne faites pas rire bébé : est-ce normal ?
    Autant de questions que vous vous êtes cent fois posées, vieux camarade. Et auxquelles nul n'avait osé répondre. Jusqu'à présent.
    Osons l'affirmer, la paternité est une source de joies ineffables. Si, si, si. Est-ce à dire que tout va pour le mieux dans le meilleur des mondes, qu'il n'y a pas le moindre souk dans la casbah ? Ce serait mentir.
    Ce livre s'est fixé pour tâche de faire tomber toutes les préventions, de désarmer tous les préjugés hostiles à la prime enfance, de galvaniser les énergies mollassonnes et de repeupler le territoire ancestral, bref, de faire de chaque Français le plus heureux, le plus cool et le mieux averti des papas. N'est-ce pas un but extrêmement noble pour un ouvrage somme toute fort bon marché ?

  • Merci pour ce président

    ,

    • Michel lafon
    • 8 Janvier 2015

    Le moins qu'on puisse dire, c'est que l'actualité du Président est chargée, depuis le début de l'année : démission-limogeage de ministres, frondeurs au PS, parution du livre de Valérie Trierweiler, affaire Thévenoud, roman-photo permanent avec Julie Gayet, rincée de l'île de Sein, chiffres catastrophiques, il se passe toujours quelque chose, avec François Hollande !
    Après le succès de Hôllande, ô désespoir, Laurent Gerra revient avec ce journal illustré de la présidence, composé de vraies photos non retouchées mais accompagnées de bulles iconoclastes et hilarantes, ainsi que quelques-uns de ses meilleurs textes de scène et de radio qui égratignent également les figures de l'opposition, des Verts ou des frondeurs.
    Parce qu'il vaut mieux en rire qu'en pleurer !

  • « La routine conjugale. Mot atroce. Quand elle s'installe, rien ne va plus. Les nouilles sont tièdes, le beurre est trop dur pour la friable biscotte. Bref : le ménage part à vau-l'eau, au bout de trente ans, dix ans, six mois, qu'importe. Nous en avons même vu sortir de la mairie avec un air d'extrême lassitude. "Ceux-là, avons-nous songé in petto, n'iront pas loin !" À qui la faute ? Comment est-ce arrivé ? Qu'est-ce qui a étouffé la flamme ardente de l'amour ? Nous ne savons pas. Mais le résultat est là : chaque année, un couple sur trois divorce, et les deux autres se jettent des regards amers.

    Nous crions : Halte-là !

    Il existe un moyen d'arrêter cette hémorragie du sentiment amoureux. Et la bonne nouvelle c'est que ça dépend de toi, ami. Comme toujours. Pour que ton mariage dure et que les obscurs nuages de la mésentente se dissipent, la marche à suivre est toute bête : deviens un mari idéal. Comme nous.
    Oui, nous savons, ça paraît dingue, ça paraît impossible, et pourtant ce rêve est désormais à la portée de tous. » Jean-Louis Festjens et Pierre Antilogus Quels que soient votre âge, vos points faibles et vos atouts, vous pouvez réussir le pari que Antilogus et Festjens vous proposent. Ce sera long, ce sera dur, mais elle ne pourra pas résister.

    UN GUIDE HILARANT, EDIFIANT ET REVOLUTIONNAIRE !

  • « La paternité, source de joies ineffables, est en outre à la portée de tous les hommes, si l'on excepte les impuissants, les eunuques, les chancres mous et autres syphilitiques au dernier stade. La paternité est aussi le but suprême de toute existence masculine, son couronnement. Est-ce donc à dire que tout va pour le mieux dans le meilleur des mondes, qu'il n'y a pas le moindre souk dans la casbah ? Ce serait mentir, hélas. Car pour atteindre les joies ineffables dont la paternité est source, il faut avoir un enfant. Tour de cochon du destin qui explique amplement pourquoi nombre de jeunes gens, fort corrects au demeurant, renoncent au bonheur sacré d'être père. L'enfant fait peur. Ce livre s'est fixé pour tâche essentielle de faire tomber toutes les préventions, de désarmer tous les préjugés hostiles à la prime enfance, de galvaniser les énergies mollassonnes et de repeupler le territoire ancestral, bref, de faire de chaque Français le plus heureux, le mieux armé, le mieux averti des papas. N'est-ce pas un but extrêmement noble pour un ouvrage somme toute fort bon marché ? ».

  • Le comportement des enfants, osons le dire, est souvent infantile. Peu compatible avec la dignité du genre humain. Somme toute, nous dirions que les enfants sont de chics types, d'accord, mais extrêmement pénibles, bruyants et agités. Petits, ils braillent à tue-tête plutôt que de s'exprimer avec mesure, comme des gentlemen. Mais au moins restent-ils confinés dans leur étroit berceau. En prenant de l'âge, ils parviennent à se déplacer et à venir hurler directement dans vos oreilles. C'est atroce. Et pourtant, chose extraordinaire, il est possible de cohabiter avec eux ! Ce manuel de survie à l'usage des parents vous expliquera comment.
    - Pourquoi l'enfant dit-il toujours « pourquoi » ?
    - Pourquoi perd-il toujours sa cagoule, ses moufles, son écharpe ?
    - Pourquoi continue-t-il à s'amuser alors que la zone euro est au bord de l'explosion ?
    - Priver un enfant de ketchup, est-ce une turpitude impardonnable?
    - L'éducation permissive est-elle l'école du crime ?
    - Les enfants des autres sont-ils pires que les vôtres ?
    À ces questions cruciales et à bien d'autres, les auteurs osent apporter des réponses claires et définitives, tout en rappelant cette vérité trop souvent oubliée : LES ENFANTS SONT ÉPATANTS.
    Quand ils dorment.

  • Il y a quoi, dix, quinze, vingt ans (à peine !) vous étiez un jeune père. En butte aux agressions permanentes de l'enfant en bas âge : cris, régurgitations et scarlatine étaient votre lot quotidien. Rompant avec le piteux discours ambiant, deux géants de la psychologie moderne ont alors surgi de la nuit de l'obscurantisme : Antilogus et Festjens. Oui, parfaitement. Deux types formidablement sympas, qui vous ont sorti d'un sacré guêpier avec leur Guide du jeune père. Eh bien maintenant, ils reviennent. Car avouez-le, ami, vous avez de nouveau besoin d'aide. L'enfant est devenu un ado. Encore plus bruyant, encore plus agité et difficilement maîtrisable, vu sa taille gigantesque et ses gestes désordonnés. - Comment lui faire ranger sa chambre ?  ;- Pourquoi dit-il toujours non ? - Comment faire retomber sur le dos de votre épouse la révolte adolescente ? Antilogus et Festjens ont entendu votre détresse. Ils sont de retour, leurs malles bourrées de bons conseils et de judicieuses suggestions. Le règne de l'ado s'achève. Et tout de suite une bonne nouvelle, ami : vous êtes toujours un jeune père. Mais un peu moins quand même.

empty