Jean-Louis Andral

  • Picasso, années normandes

    Jean-Louis Andral

    • Des falaises
    • 8 Avril 2017

    2017 sera une année Picasso. Rouen accueille 3 expositions importantes

  • En 1937, lors d'un voyage au Maroc, Nicolas de Staël rencontre Jeannine Guillou. Peintre comme lui, elle décide alors de le suivre dans la suite de ce périple qui les ramène en France l'année suivante. Jusqu'à sa mort en 1946, ce compagnonnage conjugal et artistique nourrira leurs oeuvres respectives à un moment où le jeune Nicolas de Staël cherche précisément les voies de son art.
    Ce catalogue de l'exposition du musée Picasso d'Antibes, « La rencontre de Jeannine Guillou et de Nicolas de Staël : la vie dure », rend compte de cette quête en présentant un ensemble important de peintures de Staël, réalisées entre 1939 et 1946 et, pour la première fois, une sélection de tableaux et de dessins de Jeannine Guillou, dans le contexte créatif qui a accompagné leur éclosion, fait d'échanges avec des artistes rencontrés par le couple à Grasse, lors de leur séjour à Nice entre 1941 et 1943, et à Paris. Sont ainsi réunies des oeuvres, entre autres, de Sonia Delaunay, Jean Arp, Sophie Taueber-Arp, Cesar Domela, Alberto Magnelli, Jean Deyrolle, Vassily Kandinsky.
    Cet ouvrage témoigne, au-delà de simples influences, des nombreux aller-retour d'une oeuvre à l'autre, d'un artiste à l'autre, au sein de ce petit groupe d'amis, lié par des recherches communes vers une certaine abstraction et la grande éthique de leur art.

  • Picasso, la joie de vivre (1945-1948)

    Jean-Louis Andral

    • Skira
    • 6 Décembre 2006


    Catalogue de l'exposition qui présente 120 oeuvres (peintures, dessins, céramiques et sculptures) provenant de la collection du Musée Picasso d'Antibes. Il offre une sélection de photographies de M. Sima, prises pendant que Picasso travaillait à Antibes. Elles illustrent le contexte dans lequel Picasso a créé ses oeuvres.


  • Picasso Antibes Nahmad

    ,

    • Hazan
    • 1 Septembre 2021

    Ouvrage en lien avec l'exposition « Collection Nahmad, dix chefs-d'oeuvre » présentée au musée Picasso d'Antibes du 29 mai au 31 octobre 2021.

    Le musée Picasso propose une expérience inédite : au premier étage sont présentées dix oeuvres magistrales issues d'une des plus importantes collections privées au monde, la collection Nahmad : neuf célèbres peintures de Pablo Picasso, de 1905 à 1971, et une toile de 1954 de Mark Rothko en vis-à-vis du Concert de Nicolas de Staël. Picasso est ici chez lui : il est à Antibes, comme on est à l'être aimé. Rothko y vient pour la première fois, et pour y faire résonner en duo ses grands champs de teintes impalpables dans l'écho harmonieux des derniers accords chromatiques d'un autre virtuose de la couleur.
    Les salles accueillent une seule oeuvre, parfois deux. À rebours de l'exposition traditionnelle qui réunit et associe, il est là non plus question d'accumulation, mais de concentration et de réception de l'objet dans sa singularité pour la contemplation et l'interprétation. Chaque salle est alors l'écrin d'un seul motif de méditation, ou d'un dialogue subtil, pour offrir les conditions optimales au regard qui, sans hésiter et sans avoir à choisir, se pose sur le tableau pour mieux le voir et l'entendre. Plus qu'une exposition, une installation dans l'espace changeant des galeries du musée, pour une rencontre originale entre une oeuvre et une architecture, dans leurs lumières respectives, un voyage insolite en dix étapes pour partager l'exacte beauté de ces peintures.
    Jean-Louis Andral, Directeur du Musée Picasso Antibes

  • Catalogue officiel d'exposition Germaine Richier, une sculpture intime » au musée Picasso d'Antibes, du 30 septembre 2019 au 26 janvier 2020, puis au musée Beelden aan Zee de La Haye à partir mars 2020.
    Une mise en lumière de l'oeuvre gravée et dessinée  de Germaine Richier,  en parallèle avec sa sculpture. Plus de 80 oeuvres sur papier, dessins et gravures de cette artiste ainsi qu'un ensemble de sculptures seront exposées, en collaboration avec la famille de l'artiste. Germaine Richier (1902-1959) effectue ses études à l'Ecole des beaux-arts de Montpellier, dans l'atelier d'un ancien praticien de Rodin, puis à Paris où elle devient l'élève d'Antoine Bourdelle. L'oeuvre de Germaine Richier est marquée par un contraste entre les premières sculptures, à l'aspect lisse, et celles qui résultent du traumatisme de la guerre, nous mettant face à la destruction du monde - humain, animal et végétal. En 1950, sa sculpture, très contestée, le "Christ crucifié", est mise en place dans l'église du Plateau d'Assy. En 1956, une grande rétrospective lui est consacrée au Musée National d'Art Moderne de Paris. Cette exposition a lieu à l'occasion des 60 ans de la mort de Germaine Richier. 

  • Picasso est sans doute le plus grand artiste du xxe siècle, et on ne compte plus les ouvrages qui lui ont été consacrés.
    Celui-ci, édité à l'occasion d'une grande exposition du FHEL en 2017, est constitué des seuls « Picasso de Picasso », soit uniquement à partir des oeuvres qu'il avait gardées toute sa vie auprès de lui dans ses différents ateliers, et dont, à sa mort, sa veuve Jacqueline, puis la fille de cette dernière, Catherine Hutin, héritèrent en partie.
    Pour la première fois à cette échelle, en quelque deux cents numéros - peintures, dessins, céramiques, livres illustrés -, regroupant pratiquement toutes les périodes de production de l'artiste, c'est une rétrospective de l'oeuvre qui est rendue possible ici grâce à cette seule collection particulière.

    Contributions de plusieurs spécialistes :
    Jean-Louis Andral, Elizabeth Cowling, Cécile Godefroy, Bernardo Laniado-Romero, Peter Read et Vérane Tasseau.

empty