Jean-Pierre Gilson

  • Jean-pierre gilson, perfectionniste accompli de la photographie de paysage, a parcouru, au rythme des quatre saisons, l'ensemble des départements français et des territoires d'outre-mer.
    Les photographies qu'il a cueillies tout au long de ce périple sont celles d'un promeneur qui, au détour d'un sentier ou d'une forêt, découvre toute la poésie d'un paysage et, un peu plus loin, l'étonnante composition qu'un arbre, une rivière, ou un nuage, peuvent offrir. territoires de france présente par région un état du paysage de la france actuelle en plus de trois cents photographies toutes empreintes de l'écriture si particulière à ce photographe de renom.
    Chaque région de territoires de france s'ouvre sur le texte d'un grand écrivain qui, de sang ou de coeur, a su rester proche d'elle.

  • Jean-Pierre Gilson photographie la forêt de Compiègne sans relâche depuis des décennies. Avec ce nouvel ouvrage, il nous invite à partager les quatre saisons d´un territoire vécu et traversé. Dans les pas de ses pas, page après page, nous arpentons chemins, laies, coulées et layons. Des lieus-dits comme le Boquet Gras, les Clavières ou le Voliard, nous empruntons la route des Brigands et celle des Planchettes? nous sautons les rus de Berne et du Pré Tortu, contournons la mare de l´Arbre sec et l´étang de l´étôt? nous traversons le carrefour du Capitaine, celui des Plaideurs ou du Trou Fondu et le bien nommé carrefour de La Belle Image. Cette oeuvre est un voyage à la rencontre d´une faune riche et surtout de la spectaculaire forêt de Compiègne.

  • Somme 1916

    Jean-Pierre Gilson

    • Loco
    • 9 Juin 2016

    Jean-Pierre Gilson a passé plus de deux années à arpenter la région picarde pour photographier les paysages qui ont vécu les tristement célèbres batailles de la Somme, lors de la Grande guerre, en 1916.
    Ses photographies noir et blanc où apparaissent les lieux de commémoration, vestiges de fortification ou les cimetières militaires deviennent les objets d'une transposition esthétique et confortent sa réputation de grand paysagiste.
    L'ouvrage Somme 1916 reproduit près d'une soixantaine de photographies dans un très beau livre d'art imprimé en bichromie.
    Des citations d'écrivains et de poètes ayant vécu la guerre (Jean Cocteau, Blaise Cendrars, Ernst Jünger, etc.) viennent émailler le déroulé photographique.
    Une préface de l'écrivain anglais William Boyd ouvre le livre. Outre son activité de romancier, Boyd a réalisé un film : La Tranchée (The trench) en 1999, représentant la bataille de la Somme, bataille surnommée « le Verdun des Anglais »

  • Compiègne

    Jean-Pierre Gilson

    • Diaphane
    • 1 Novembre 2011

    À travers ce livre, Jean-Pierre Gilson livre sa vision poÉtique d'une cité dont le puissant passé historique est présent dans chaque pierre.
    Avec une intuition très personnelle de la lumière, il brosse un portrait sensible du Compiégnois.
    Ces photographies d'un inconditionnel de l'aube révèlent une troublante atmosphère : feuillages figés dans le givre matinal, premiers éclats du soleil dans la futaie, paysages déserts dans la brume d'où l'on ne serait pas surpris de voir s'échapper quelque créature surnaturelle.

  • Scotland

    ,

    • Creaphis
    • 12 Décembre 2019

    Jacques Roubaud, écrivain, mathématicien, traducteur, champion des équivalences poétiques, et Jean-Pierre Gilson, maître du paysage en photographie, sont réunis pour un tour de l'Ecosse en noir et blanc. On n'apprend pas beaucoup sur l'histoire ou la géographie de l'Ecosse, en revanche on est plongés dans une activité sensorielle de perception du paysage. Il se trouve que l'Ecosse s'y prête particulièrement.
    Les textes de Jacques Roubaud prennent place ponctuellement, avec une concision toute mathématique, page après page, dans une insularité qui invite au plaisir de la lecture à haute voix.
    L'exercice d'écriture conjugue une lecture méticuleuse des photographies et les propres souvenirs de séjours en Ecosse, mêlant lecture et mémoire visuelles. La forme poétique de Roubaud, très construite, proche des haïkus, joue sur la récurrence, l'inscription du temps dans l'espace et s'emploie à la traduction d'un paysage en mouvement.
    Ici les pierres, les nuages, les maisons, les torrents jusqu'aux herbes sont dénombrés, signe d'un désir d'inventaire et d'épuisement d'un lieu. Et pour rester dans le sillage d'un Perec, on peut parler d'une certaine forme de pérégrination.
    Pas de surcharge métaphorique ou symbolique : cette poésie, comme cette photographie, se pratique pas à pas. Par la marche (on imagine ses pas métrés), le poète comme le photographe arpente le paysage. Géométrie de l'instant, écriture descriptive, jeux de miroirs, et de sens.
    Les photographies de Jean-Pierre Gilson trouvent paradoxalement une dimension nouvelle dans un espace miniaturisé où tant de détails fourmillent qu'une lecture attentive obligera l'usage de la loupe pour y voir de plus près tel mouton esseulé, telle herbe folle. La qualité d'impression sur un papier très surfacé et dans une définition très fine permet justement de percevoir cette atmosphère si particulière que produit la lumière sur l'Ecosse.

  • Elles sont vieilles, laides, maléfiques et elles préparent des potions magiques avec de la bave de crapaud... Les sorcières de ce recueil ont tout pour inspirer le dégoût et la peur. Mais elles peuvent aussi susciter l'émotion et le rire. Au fil des textes, on part à la rencontre des sorcières d'hier et d'aujourd'hui.
    Corpus :
    - Frères Grimm, Raiponce (1812) - Alexandre Afanassiev, La Baba Yaga (1855) - Pierre Gripari, La sorcière de la rue Mouffetard (1967) - Bernard Friot, La sorcière amoureuse (1988) - Françoise Rachmu¨hl, La sorcière Wuriri (2010) - François Gilson et Clarke, Mélusine (2018) - Thématique : "Se confronter au merveilleux, à l'étrange" La collection Boussole Cycle 3 propose :
    - des livres richement illustrés qui invitent les enfants de CM1-CM2 à devenir des lecteurs confirmés ;
    - des textes de qualité pour transmettre le plaisir de lire et construire une culture littéraire et artistique ;
    - un catalogue composé d'oeuvres patrimoniales et de littérature jeunesse contemporaine ;
    - dans chaque ouvrage un dossier de lecture et des ouvertures culturelles pour prolonger le plaisir de la lecture.

  • En 1890, Claude Monet achète la maison de Giverny pour "en faire un jardin de fleurs". Là sont nés les immenses et magnifiques Nymphéas de Monet qui racontent la magie de l'eau, de la lumière et de la couleur.
    Le jardin ouvre ses portes au public le 1er juin 1980. 7 000 visiteurs sont attendus, il en viendra 70 000 ! Les photographies de Jean-Pierre Gilson rendent hommage à ce jardin et en dévoilent des aspects méconnus, suivant le cycle des saisons. Le lecteur se laissera charmer par la diversité des espèces représentées : coquelicots, tulipes, rosiers, clématites...
    Enfin, Dominique Lobstein, à travers des lettres fictives, fait revivre l'histoire de Giverny et de tous ceux qui ont partagé la vie et l'oeuvre de Claude Monet.

  • Comment concilier contrôle des travailleurs et droit à la vie privée ?
    Si les technologies de l'information et de la communication ne sont plus « nouvelles », plus de vingt ans après leur irruption dans le monde du travail, elles suscitent néanmoins toujours d'intenses discussions tant il est délicat de trouver un équilibre entre le droit à la vie privée au travail et celui de l'employeur de surveiller ses travailleurs.
    Ce thème très mouvant - parce que les technologies se développent sans cesse et parce que la construction jurisprudentielle des règles aboutit à des évolutions rapides - est réexaminé au sein du présent ouvrage par des praticiens spécialisés en droit social.
    Les auteurs font notamment le point sur l'évolution de la jurisprudence de la Cour européenne des droits de l'homme, fondatrice sur les questions de vie privée. Le Règlement général sur la protection des données et son incidence sur des techniques comme les contrôles d'accès et de prestations sont également examinés.
    L'ouvrage se penche par ailleurs sur les difficultés d'application que continue de poser la CCT n° 81. Cette convention collective ne s'applique pas aux fichiers enregistrés sur le disque dur. Il n'y a donc en cette matière aucun encadrement spécifique, hormis les règles relatives à la vie privée. Pourtant, dans la pratique, de nombreux travailleurs surutilisent leurs outils professionnels à des fins privées, avec ou sans l'autorisation de leur employeur.
    La problématique des caméras de surveillance et celle des enregistrements vidéo ou audio, effectués via les installations fixes de l'employeur ou via les smartphones des travailleurs par exemple, sont également examinées.
    Les outils de géolocalisation, eux aussi susceptibles d'accroître les possibilités de surveillance par l'employeur, de même que les réseaux sociaux, qui peuvent constituer un espace probatoire aisé, font l'objet de deux contributions distinctes.
    Enfin, si, auparavant, la violation de la vie privée était sanctionnée par l'écartement des preuves, les jurisprudences Antigone et Manon permettent aujourd'hui de s'interroger sur l'existence même d'une sanction efficace à ce type d'infraction. Tel est l'objet du dernier texte de l'ouvrage.

  • L'ouvrage rassemble l'ensemble des travaux d'une mission photographique qui couvre la boucle de la Seine entre Mantes-la-Jolie et Vernon. Ce travail permet de dévoiler et de découvrir pour la première fois les richesses naturelles et patrimoniales de cette boucle de la Seine couplant une approche documentaire et un point de vue personnel du photographe Jean-Pierre Gilson.
    Cet ouvrage fait référence à la diversité du paysage de la Seine qui a inspiré et a été le modèle de nombreux artistes. Ses richesses naturelles et patrimoniales misent en valeur par les photos couleurs prises à différentes périodes de l'année offrent alors une nature et des lumières changeantes permettant de redécouvrir des lieux connus à travers des thématiques différentes selon les lieux parcourus.

empty