José Domingues De Almeida

  • Évoquer le parcours personnel, politique et littéraire de Conrad Detrez revient à exhumer des pans entiers de passions collectives et de débats de société qui ont marqué le XXe siècle, et dans lesquels plusieurs générations se sont, au sens très précis du terme, «?engagées?». En effet, la vie de l'éternel jeune Belge, bien que fugace et prématurément interrompue, donne à voir le foisonnement des convictions, des certitudes et des engagements, souvent contradictoires, qui ont nourri toutes formes de militance, voire de martyre. Mais, par ailleurs, et un peu à son insu, comme Detrez devait l'avouer dans Les Noms de la tribu, face à un monde en mutation, son écriture et sa pensée pointent déjà les soucis nouveaux et les lignes de force majeures de l'interprétation du fait littéraire tels qu'ils ont fini par s'imposer à la critique aujourd'hui, et qui ont pour noms études postcoloniales, ethnicité, sexualité?/?genre, études culturelles et études régionales (Area Studies). En effet, la poétique detrézienne prend assez tôt acte du tournant du discours (idée) vers la culture (réel), raison pour laquelle elle s'avère toujours si stimulante et captivante, et continue d'interpeller la recherche en littérature dans ses différentes tendances, perspectives et thématiques.

  • Les contributions réunies dans ce volume explorent la question du toucher au croisement de la littérature, des arts et de la médecine, l'interrogeant d'un point de vue historique, symbolique et social, dans ses dimensions physique (le kinesthésique) et communicable à autrui (le kinésique). Si l'haptologie a de tous temps interpellé les formes et les pratiques, il s'avère intéressant de voir de quelles manières elle répond à une démarche pluridisciplinaire et prospective, à une époque où les notions de rapport, de contact, de sensation et d'expérience se redéfinissent sans cesse. Précieux dans la compréhension d'un faire artistique qui confère au geste et au corps un rôle primordial, le toucher est également associé à la maîtrise d'une technique médicale, clinique et relationnelle, qu'il convient de mettre en perspective.
    Avec les contributions de Maria Cabral, Guillemette Bolens, Jean-Pierre Bertrand, José Domingues de Almeida, Arlette Bouloumié, Alain Schaffner, Amélie Sarniguet, Julia Pröll, Claire Charrier, Marco Menin, Martine Dumont, Marie Schiele, Bilge Ertugul, Anne-Marie Picard, Isabelle Galichon, Gérard Danou, Élise Ricadat et François Villa, Chloé Tisserand et Jacques Rodriguez, Marie-France Mamzer, Nejma Batikhy et Francine Barouch.

  • L'oeuvre immense de Jules Verne ressortit à ce type de monument littéraire à propos duquel on a le sentiment que tout a déjà été dit, et pourtant...
    Ce volume a la modeste ambition d'apporter quelques contributions critiques à une réflexion mise à l'épreuve par le vaste imaginaire vernien.
    En creusant le grand théâtre du monde, les composantes technologie et science, les parcours de réception ou les enjeux traductifs et textuels, l'actualité de Verne assume et convoque, en somme, nombre d'aspects et d'approches dont le présent ouvrage se veut le catalyseur.

  • Le phénomène complexe de la mondialisation - du fait même de ses implications culturelles et identitaires - intéresse, interroge et met la littérature à l'épreuve, et au défi de se (re)définir des approches nouvelles de son rapport à l'espace, aux lieux et aux genres d'écriture.
    La littérature française contemporaine et les vastes littératures francophones ou allophones reflètent les apories et les paradoxes que la mondialisation fait subir à nos sociétés contemporaines.
    De féconds et impromptus échanges identitaires et interculturels naissent de ces rencontres. Cet ouvrage s'attache à souligner la prégnance des enjeux impliqués dans la littérature en français aujourd'hui.

empty