Joseph Vogl

  • De l'indécision

    Joseph Vogl

    À partir des réflexions proposées par Freud dans le Moïse de Michel-Ange, Joseph Vogl développe une théorie de l'indécision et présente dans le même temps un véritable système pour explorer cette notion dans toutes ses variantes et ses nuances : dans le glissement synonymique entre hésiter, tergiverser, osciller, rechigner, chanceler ou vaciller s'exprime un doute profond, une démarche inquiète, un recul. Pourtant, la perplexité implicite de cette hésitation n'implique pas tout simplement l'arrêt d'une action. Elle indique tout d'abord le seuil imperceptible entre action et non-action, un interstice régi par la pure contingence et la potentialité créatrice. En tant qu'acte de parole à la fois impuissant et résistant, l'indécision introduit une temporalité suspendue qui s'oppose au primat de l'acte posé par la culture occidentale.
    Pour Joseph Vogl, un événement est toujours inscrit dans un ensemble stratifié formé par l'ensemble de ses variantes non réalisées. Sa recherche esthétique et historique attribue ainsi à l'indécision une place posée comme systématique :
    Elle instaure une « méthode de complication » par laquelle le pouvoir discursif des événements historiques et politiques peut être interrogé et contenu. Considérée comme une attitude face au monde et un geste de mise en question radicale, la temporalité suspendue de l'indécision constitue enfin le champ opératoire du discours lui-même.
    Dans ce petit essai brillant et érudit, Vogl retrace une « anti-histoire » de l'indécision qui apparaît surtout en littérature et prend corps à travers les siècles dans les personnages d'Oreste, de Wallenstein, de Joseph K., de Bartleby ou de l'homme sans qualités.

  • Le spectre du capital

    Joseph Vogl

    " Le spectacle auquel nous assistons sur les théâtres de l'économie financière internationale est-il pure déraison ? " Dans un contexte de crise financière omniprésente et durablement installée, Joseph Vogl interroge le système capitaliste, ses arcanes, ses modes de fonctionnement, la manière dont il se perpétue. Censé reposer sur une confiance multilatérale, le système des marchés est en réalité traversé d'inquiétude et d'instabilité. Tel un spectre agitant dans l'ombre les flux de capitaux, le monde financier se voit entouré d'une aura mystérieuse, aussi incompréhensible qu'imprévisible. L'enjeu est de saisir comment l'économie financière tente de comprendre un monde qu'elle a elle-même engendré.

  • Crédit et débit

    ,

    « Les solutions se trouvent toujours dans la rue, dans le trafic. » Les chaînes privées allemandes ne sont pas vraiment réputées pour le niveau élevé des débats qu'elles diffusent; la surprise est d'autant plus grande pour le zappeur qui, aux alentours de minuit, tombe sur ce genre de phrases : « La superstition économique est un peu comme l'éventail des vertus bourgeoises » ou « Les solutions se trouvent toujours dans la rue, dans le trafic. » Aucun doute : il s'agit d'une des émissions culturelles les plus remarquables - au sens plein du mot - d'Alexander Kluge. Kluge a trouvé en Joseph Vogl un partenaire idéal pour sa technique d'interview si caractéristique. Le résultat de cette passion commune, ce sont plus de 40 interviews télévisuelles qui renouvellent le genre en profondeur. La digression, maniée avec un talent particulier, n'y est jamais gratuite.

empty