Laure Thomas

  • Les 100 mots des bobos

    ,

    • Que sais-je ?
    • 5 Septembre 2018

    « Bobo » : un néologisme que tout le monde utilise, souvent comme un qualificatif péjoratif (contraction de « bourgeois-bohème ») désignant une partie mal définie de la population. Bizarrement, ce mot a un sens, mais pas de définition.
    En réalité, il recouvre un groupe social que la sociologie universitaire refuse de déterminer sous prétexte que « bobo » serait une construction journalistique, polysémique et floue.
    Thomas Legrand et Laure Watrin tentent malgré tout de définir ce mot, et les mots qui y sont attachés, soit parce qu'ils font partie du vocabulaire des bobos, soit parce qu'ils aident à cerner le périmètre de la boboïtude.
    AMAP, bio, mixité, vinaigre blanc, solidaire, citoyen, contradiction, butternut, vegan, bistronomie, local, glocalisation, jardins partagés, carte scolaire, gentrification, récup'...
    100 mots comme autant de détails dont le tout dessine une population à la fois ouverte et autocentrée, parfois exaspérante, mais qui invente ou contribue à promouvoir les rapports sociaux et les modes de vie d'un monde globalisé, hyperconnecté et sous contrainte écologique.

  • Détenu cherche plume facile pour relation légère

    ,

    • J'ai lu
    • 28 Février 2002

    Récit «J'ai beaucoup aimé l'économie de vos mots qui laisse place à un certain mystère. J'aimerais que vous m'accordiez d'en avoir également un peu. Je ne vous dirai donc rien de moi pour cette fois, préférant de loin que vous vous fassiez une idée au travers de ces mots et aussi un peu entre ces lignes...» La prison réserve rarement de bonnes surprises. Pourtant, lorsque Thomas, incarcéré depuis plusieurs années, passe une petite annonce, il reçoit neuf lettres, dont une de Laure. Totalement étrangère à l'univers carcéral, Laure ne poursuit pas le vertueux dessein de refaire le monde et ne cherche pas non plus l'âme soeur. Mais, séduite par le ton de l'annonce, elle décide d'y répondre.
    S'ensuit une correspondance émouvante, grave parfois, ludique et sensuelle souvent ; leurs lettres s'agrémentent, au fil des mois, de petits jeux dont Laure et Thomas inventent eux-mêmes les règles...

  • La République bobo

    ,

    • Librairie generale francaise
    • 25 Mars 2015

    BOBO : que recouvre ce néologisme ridicule, assemblage new-yorkais de deux mots français ? Une construction médiatique rejetée par la plupart des sociologues. Un travailleur social au SMIC tout autant qu'un patron de start-up. Mais surtout un bouc émissaire idéal. Pour Laure Watrin et Thomas Legrand, eux-mêmes bobos, il est grand temps de réhabiliter ce pauvre hère, promoteur des modes urbains de demain. S'il il frôle parfois la caricature, vacille sans (presque) aucun scrupule entre un hédonisme individualiste et des élans de faiseur de lien social, il redynamise le vivre-ensemble, tout en restant connecté au monde. Il tente de concilier des contraires et de s'adapter dans une société morcelée... En ce sens, le bobo est l'un des fers de lance de la république du XXIe siècle. En déclinant ses engagements et ses marottes, ce livre s'engage non seulement à clarifier son identité, mais aussi à redorer son blason.

empty