Laurence Campa

  • De l'enfance méditerranéenne au cataclysme de la Grande Guerre, en passant par le Paris effervescent et cosmopolite des années 1910, la vie de Guillaume Apollinaire fut tout entière vouée à la création. Poète, mais aussi conteur, dramaturge, journaliste, critique d'art, directeur de revues, il se trouva au centre des polémiques et des expériences littéraires et artistiques de son temps. Héraut de la modernité poétique, proche d'Alfred Jarry, de Max Jacob, d'André Salmon et de Blaise Cendrars, il fut aussi l'ami des peintres, Picasso, Braque, Derain, Delaunay, Chagall, Marie Laurencin, dont il défendit les oeuvres avec audace. Le poète de «Zone» et du «Pont Mirabeau», l'auteur des Onze Mille Verges, l'étonnant conteur de L'Enchanteur pourrissant et de L'Hérésiarque & Cie, l'inventeur visionnaire des calligrammes revendiqua toujours la liberté totale du créateur. Laurence Campa restitue avec enthousiasme et sensibilité le parcours hors normes de cet «homme-époque» qui avait pris pour devise «J'émerveille».

  • Ce livre raconte l'histoire de Guillaume Apollinaire, ou comment Wilhelm de Kostrowitzky, apatride aux origines incertaines, est devenu l'un des plus grands poètes français du XXe. Doué d'un talent protéiforme, conteur, journaliste, critique d'art, critique littéraire, éditeur, directeur de revue, il jouit d'une intuition et d'une réceptivité prodigieuses. Ami des peintres, défenseur de l'art moderne, il impose ses idées et ouvre des voies nouvelles à la poésie de son époque, tout en restant attaché au passé, aux vieux livres et aux souvenirs. De «La Chanson du mal-aimé» aux Poèmes à Lou, des fantaisies visionnaires du Poète assassiné à l'invention des calligrammes, son oeuvre, pleine de contrastes et de surprises, manifeste le don le plus merveilleux, celui d'enchanter la réalité.
    Aucune biographie d'envergure n'avait paru sur Apollinaire depuis plus de quarante ans. Fondée sur une somme exceptionnelle de documents originaux, souvent inédits, cette biographie littéraire et historique unit la saveur du réel au plaisir de la recherche et de la recréation. Peuplée d'écrivains et d'artistes européens, qui éclairent la personnalité du poète et le cours de la modernité, elle trace le portrait d'un passeur au caractère étonnamment mobile et parfaitement plastique. Des couloirs du Vatican aux rives du Rhin, des bords de la Seine aux tranchées de Champagne, elle explore un monde machiné par les échanges et les communications, épris de vitesse et de nouveauté, mais aussi fondé sur des valeurs héritées d'un autre temps. Un monde en équilibre instable que la Grande Guerre bouleverse à jamais. Le monde d'Apollinaire.

  • De Erich Maria Remarque à Pierre Lemaître, la Grande Guerre a été tant racontée, mais elle nous remue encore. Pourquoi ? Parce que dans cette période de cauchemar précipité, la vie semble plus dense : les amitiés, les trahisons, les amours rêvées, la jeunesse perdue.
    Laurence Campa imagine un personnage de poilu tout juste sorti de l'enfance, qui semble tombé là par hasard, comme un Fabrice del Dongo transporté en 1915. Thomas part à la guerre. Thomas a fui Colombe, une jeune femme dont il rêve, à qui il parle au fond de lui, sur qui il compte comme échappatoire, comme douceur, comme rêvasserie heureuse. La réalité, elle, revient à lui, et comme le jour suit la nuit, la nuit gagne en retour du terrain ; Thomas doit résister, il va s'abîmer et grandir. Par ces pages qui révèlent un talent de reconstitution impressionnant, on éprouve ses « orages d'acier », qui détruisent tout sur leur passage. Il y a la boue des tranchées que les jeunes soldats ont appelées L'Etoile de mer, les trous d'obus, les tactiques muettes, mais aussi le silence de l'attente, l'espoir minuscule. Et le retour à la vie. Un roman court et soufflant, porté par une atmosphère lunaire.

  • Voici pour la première fois en fac-similé les fameux Poèmes à Lou d'Apollinaire révélés dans les lettres qui les contenaient et qu'il lui adressait. Apollinaire aima passionnément Lou. Elle lui inspira des vers vibrants, justes et profonds, des vers que l'on voudrait avoir reçus, ou écrits. Lou est un être de mots, un prodige poétique, une création de l'amour : les mots d'Apollinaire font cortège autour d'elle. Le lecteur retrouve ainsi la spontanéité de leur écriture, Apollinaire passant du vers à la prose, du calligramme à la forme régulière, faisant varier à l'infini toutes les ressources de son art. Dans le tumulte du champ de bataille, Apollinaire fait de Lou l'étoile qu'il contemplera désormais au ciel de la Champagne et de sa poésie, lui donnant ainsi l'apanage du territoire de son coeur et de son oeuvre. Chaque lettre d'Apollinaire à Lou recèle un univers. Au front, les envois contiennent un monde intérieur non pas dégagé de l'expérience de la guerre mais faisant corps avec elle : papiers à lettre divers, papiers à en-tête d'hôtels, feuillets pliés et noircis à l'encre violette ou au crayon de papier contiennent outre les lettres et les poèmes, des bagues taillées dans l'aluminium des obus ennemis, des élytres d'insecte, du laurier, de la sauge, des violettes, des myosotis, des pensées, des iris...Reproduire ces poèmes dans leur matérialité, c'est faire sentir l'urgence de la guerre, l'urgence de l'amour, la précarité de la situation du combattant mais la beauté, aussi, qui préside au geste du poète amoureux.

  • Suspectée dès la fin du conflit, la poésie de la Grande Guerre fut peu à peu oubliée au cours du xxe siècle. Située au carrefour de l'étude littéraire et du questionnement historique, cette enquête observe les interactions de l'expérience combattante et de l'activité poétique en s'appuyant sur un riche corpus, d'Apollinaire à Jean Le Roy.

  • La poésie française de la Grande Guerre est méconnue. Suspectée dès la fin du conflit, elle est peu à peu oubliée au cours du XXe siècle. Le livre interroge la dialectique du souvenir et de l'oubli, la valeur témoignage littéraire, les interactions de l'expérience combattante et de l'activité poétique chez Apollinaire, Cendrars, Dalize, Salmon, Duhamel, Jean Le Roy et Louis Krémer. Au carrefour de l'étude littéraire et du questionnement historique, il défend la poésie comme instrument de connaissance et d'interprétation renouvelant notre perception de la guerre.

  • La nouvelle édition du dictionnaire de référence sur la littérature française : un outil indispensable pour les lycéens et les étudiants du 1er cycle universitaire.
    - Classés dans l'ordre alphabétique, 600 articles permettant de couvrir :
    - les principaux mouvements et courants littéraires ;
    - les auteurs majeurs et les oeuvres phares ;
    - les personnages célèbres ;
    - toutes les notions littéraires (genres, registres, figures de style, etc.).
    - Cette nouvelle édition prend en compte le nouveau programme de français en 2de et 1re. Elle intègre notamment des cartes mentales sur les thèmes clés de ce programme.
    - Un outil indispensable aux lycéens, pour préparer l'épreuve anticipée du bac de français, et aux étudiants du 1er cycle, pour approfondir leur culture littéraire.
    Un ouvrage qui s'adresse également à tous ceux qui s'intéressent à la littérature française.

  • " Homme-époque ", ami des peintres, journaliste, Apollinaire est un poète pluriel. Cette incursion dans sa vie et dans son oeuvre est avant tout un voyage : lieux visités, de rêverie, et de bohème, espace de l'amour et de la guerre, territoires imaginaires et poétiques. Considérant que la poésie n'a pas de frontières, qu'elle unit la vie, l'imagination et le langage, il chante et invente " la poésie à perte de vue ".
    À travers 500 documents, ce livre brosse le portrait intime d'un inventeur de formes qui voulait être ici et ailleurs, tout le temps, et avec tous et dépeint aussi une oeuvre d'art à l'art cinétique sans égal.
    Laurence Campa et Michel Décaudin nous transmettent la grâce poétique et le charisme subtil d'Apollinaire, poète solaire. Ils nous rappellent la surprenante modernité de son oeuvre, issue d'un monde bouillonnant, assassiné par l'hécatombe de la Grande Guerre.

empty