Luc Fournier

  • Le coeur du bois

    Luc Fournier

    Dans cet ouvrage, Luc Fournier et Marie Delimoges observent et interrogent le bois, celui qui compose les forêts, qui fait jaillir notre créativité, que l'on exploite. Luc Fournier, grâce à ses mots, à sa propre expérience de tourneur sur bois et à son éternelle mission de protecteur des forêts ; Marie Delimoges, grâce au regard fasciné qu'elle a posé sur chacune des étapes du travail de Fournier et aux magnifiques photographies qui en ont résulté.

    Plus qu'un simple livre-photos, cet ouvrage suscite la réflexion sur notre rapport à la nature, la déforestation, les liens possibles entre économie et écologie, la nourriture biologique et plus encore, et nous invite à nous responsabiliser.

    « Dans le corps humain, l'arbre ou l'univers, écrit Luc Fournier, tout est en relation, rien n'est séparé. Nous sommes liés et reliés les uns aux autres dans une tournerie inégale et inégalable. Des lois non-écrites nous disent assez justement d'être vigilants et présents à la vie. C'est cela que nous voulons montrer avec cette oeuvre à quatre mains. »

  • Le patrimoine ferroviaire fait partie des sujets les plus populaires qui soient, et un certain nombre de livres sur le sujet existent. Mais jamais le matériel roulant (locomotives, voitures de voyageurs, wagons de marchandises, etc.) n'avait encore fait l'objet d'un très beau livre d'art. Le classement au titre des monuments historiques d'un grand nombre d'entre eux a donné aux Éditions du patrimoine l'occasion de publier un livre hors du commun.
    Depuis la création de la première ligne de chemin de fer qui reliait Saint-Étienne à Andrézieux en 1827 jusqu'à l'apparition du TGV, c'est à un voyage fascinant que le lecteur est ici convié.
    Il s'agit d'évoquer non seulement l'histoire du développement du chemin de fer en France mais aussi comment le matériel ferroviaire - qui, longtemps, ne fut considéré que du point de vue strictement technologique - est aujourd'hui devenu élément de patrimoine. Pacific 231 ou La bête humaine appartiennent autant à l'histoire de l'art qu'à l'univers ferroviaire. Depuis les années 1980 et grâce à l'obstination de quelques passionnés dont font partie les deux auteurs, cet univers de suie et de métal suscite un respect et un intérêt que l'on ne réservait autrefois qu'aux productions du mode de l'art. Grâce à une iconographie exceptionnelle souvent inédite, ce livre est aussi une ouverture vers des ailleurs au charmes infinis.

  • Une histoire des performances sportives de Renault depuis sa création et une présentation des modèles emblématiques de la marque Renault sport.

  • Histoire d'arbres

    Jean-Luc Fournier

    • Tamyras
    • 1 Janvier 2004

    Ce livre est né de rencontres. Rencontre entre un photographe et un arbre. Rencontre entre un photographe et un pays. Rencontre entre un photographe et les arbres de ce pays.
    L'eucalyptus qui emplit ces pages est la vedette principale d'un film d'images où tout le monde semble parfaitement s'accommoder des seconds rôles. Cela se passe prés de Montpelier, dans le jardin de Jean-Luc Fournier qui savait certainement déjà que ces histoires auraient une suite...
    Et c'est dans le pays des cèdres que Jean-Luc fixe dans son objectif d'autres arbres et d'autres hommes et femmes... Autant de rencontres entre l'homme et le végétal, autant de témoignages d'une Histoire tourmentée...

  • « Cet arbre est une explosion, il les ravale tous, et le jardin et le photographe. La photographie n'a pas de cadre, parce que l'arbre est forcément hors cadre : quand on veut un cadre, il faut en ap-porter un dans l'image. Dans l'arbre on peut même se dissimuler - sa nature tierce (souvenir de foudre, preuve de repousse ?) est déjà l'éclatement appelé de qui ici se présente, avec ses accessoi-res ou le dénuement au sens strict.
    Qui sont-ils, ceux qui viennent ici ? Ils connaissent leur hôte, et lui offrent leur confiance. Il y a dialogue en amont sur ce qu'on va construire et qu'on va jouer. L'anglais dirait to perform : jouer à travers la forme, forme qui traverse le jeu. À un moment donné, c'est la vie du photographe lui-même qui vient se jouer dans son propre dispositif : la preuve que la question l'emporte sur toute idée d'exhibition (latin habere, avoir : mettre hors ce qu'on a).
    Jouons à notre tour : ce qui est ici montré, par les sujets eux-mêmes, qu'en serait-il sans l'arbre, sur le fonds neutre d'un studio, ou dans la fausse jungle des films de Tarzan ? Qu'en serait-il si on faisait la même photographie un peu plus loin dans cette campagne de vent et d'eau, entre ville et mer, mais sans le mot habiter, et sans les murs clos du jardin qu'a bâti, au long des an-nées, le peintre-photographe ? »

  • Jean-Luc A. Fournier est né à Montpellier. Artiste enseignant à l'école nationale supérieure de la photographie d'Arles, il intervient régulièrement à l'université de Montpellier ainsi qu'à l'école de l'image le «75» à Bruxelles. Ses expositions et ses recherches (homme-sexe-nature/poésie-politique/photographie-écriture-peinture) le mènent depuis le début des années 80 dans divers pays du globe. Il essaie de rester vigilent en toute chose.

  • On a beaucoup écrit sur cette marque devenue mythique, mais on connait finalement assez peu l'histoire de son créateur, Jean Rédélé, homme discret, voire secret.
    L'auteur, qui avait longuement rencontré plusieurs fois Jean Rédélé, s'est vu confier la rédaction de sa biographie par Madame Rédélé et ses enfants. Il a pu le faire avec l'aide de divers proches collaborateurs de Jean Rédélé, Jacques Cheinisse, Claude Furiet, et José Rosinski entre autres.
    Le livre est agrémenté de nombreuses photos inédites provenant de collections privées et d'albums personnels, au total un peu plus de 300 photos souvent inconnues.

empty