Marie Boivent

  • Une analyse des implications, des enjeux et des spécificités de la pratique de la revue d'artiste, de la fin des années 1950 à aujourd'hui, sur les plans artistique, politique et économique.
    Comment la revue devient-elle une pratique artistique ? Si la revue d'artiste partage un certain nombre de caractéristiques avec d'autres pratiques éditoriales, comme le livre d'artiste ou le mail art, sa singularité réside notamment dans le fait qu'elle est à la fois médium et média. Cette duplicité entraîne son lot de contraintes, mais aussi des modalités propres de création où se croisent la sérialité, la périodicité et une problématisation spécifique de la réception tout comme de la réalisation collective. Cet essai analyse les enjeux de cette pratique née à la fin des années 1950 à travers un large panel de revues, des pionnières comme Gorgona et Semina, aux plus contemporaines comme Permanent Food, BU ou oxo, en passant par Aspen, S.M.S., Die Schastrommel, Doc(k)s, Gratuit, Cloaca Maxima parmi des dizaines d'autres. Il s'agira alors de déterminer le rapport de ces publications périodiques à la grande presse, à la reproduction et à l'autonomie et plus largement, de voir ce qu'implique la pratique de la revue sur les plans artistique, politique et économique.
    Voir aussi, dans la même série : Le livre d'artiste : quels projets pour l'art ?.

  • Catalogue de l'exposition éponyme consacrée aux calendriers d'artistes, avec un texte de la curatrice du projet Marie Boivent, des entretiens avec Matthieu Saladin et Claude Closky, et une sélection d'oeuvres accompagnées de notices explicatives.
    Le calendrier rend compte d'un découpage du temps ; en tant que publication, il s'impose comme un outil de coordination sociale. Mais la particularité de cet objet du quotidien, qui tend à être supplanté par des formes numériques mais reste pourtant omniprésent dans notre environnement, est d'être à la fois collectif et personnel : s'il respecte une grille « universelle » et est produit en série, il sert à la planification individuelle et peut à cette fin être personnalisé, manipulé et annoté par son possesseur, au point de devenir parfois le seul témoin de son emploi du temps.
    Beaucoup d'artistes se sont intéressés à cette édition un peu particulière, à la relation au temps qu'elle induit et à la place qu'elle occupe dans notre quotidien, entre outil pratique, objet de mémoire, produit dérivé et support publicitaire. Parmi une grande diversité d'approches, ce catalogue se concentre sur les calendriers conçus par des artistes, imprimés en série et destinés à être utilisés ; il présente ainsi des calendriers « prêts à l'emploi », prévus pour être affichés dans notre intérieur, disposés dans un bureau, ou encore laissés dans un tiroir et consultés au besoin.

empty