Mathias Bernard

  • Un portrait sans concession de l'une des personnalités les plus complexes de la Ve République.

    Une biographie qui éclaire la personnalité et la carrière de VGE dans ses dimensions publique et privée.

    A jour des années Macron.

  • La ve république est née en réaction à une crise institutionnelle profonde et dans le contexte de la guerre d'algérie, et a vu ses traits définitifs fixés par la pratique gaulliste du pouvoir.
    Sa longévité n'avait rien d'assuré, et cependant elle a survécu aux évolutions politiques et sociales lourdes qui ont suivi, crises (mai 1968), alternances (mai 1981), réveil des partis ou mutations internationales (disparition de l'urss). cette synthèse propose à la fois un récit des grandes phases de l'histoire politique de la " cinquième " et une description détaillée des diverses facettes de la vie politique et de son évolution.
    Idées, discours et pratiques politiques, action gouvernementale, phénomènes médiatiques et résultats électoraux, personnel politique et mouvements de l'opinion sont mis en relation pour mieux comprendre les relations complexes et fluctuantes entretenues par les français avec leur système politique.

  • Nouvelle édition Universitaire ?????????????????????????













    Présentation de l'ouvrage En 1945, alors que s'achève la Seconde Guerre mondiale, l'affrontement entre les deux principaux vainqueurs (Etats-Unis et Union soviétique) commence. Il prend différentes formes (géopolitiques, militaires et idéologiques) et lance l'histoire du "second XXe siècle". A la fin des années 1980, les Etats-Unis sortent vainqueurs de cette guerre de plus de quarante ans. Mais l'attentat dont ils sont les victimes le 11 septembre 2001, rappelle l'existence d'une opposition à l'ordre américain. Destiné aux étudiants du premier cycle universitaire et des classes préparatoires, cet ouvrage retrace les grandes lignes de l'affrontement Est-Ouest, en envisageant toutes ses dimensions...

    Présentation de l'auteur Ancien élève de l'École normale supérieure, agrégé d'histoire en 1991, Mathias Bernard est aujourd'hui professeur d'histoire contemporaine à l'université Blaise Pascal Clermont II et doyen de l'UFR des Lettres, Langues et Sciences Humaines. Ses travaux portent sur l'histoire politique et culturelle du XXe siècle.

    Points forts - Une nouvelle édition mise à jour - Des dossiers complets et concis.
    - L'essentiel pour s'initier à un sujet pendant l'année, pour réviser et préparer un examen.
    - Des outils de base : chaque dossier comporte une définition, des exemples, des documents, des illustrations, des cartes et une bibliographie.

    Public concerné Etudiants en classes préparatoires, sciences politiques, histoire.

    Dans la même collection ????????????????????????????????????????????????

  • En mai 1936, la victoire électorale du Front populaire permet la constitution d'un
    gouvernement qui, pour la première fois en France, est dirigé par un socialiste, Léon Blum.
    Très rapidement, d'importantes mesures sociales sont prises, comme les 40 heures de travail
    hebdomadaire ou l'instauration des congés payés. Le Front populaire ne se résume pas à l'action
    gouvernementale. C'est aussi un état d'esprit, fait d'utopies et d'espoirs, qui se heurte parfois
    violemment à des oppositions et qui s'exprime lors des rassemblements antifascistes de 1934 ou
    lors des occupations d'usines de mai 1936. Une nouvelle image du peuple émerge dans le discours
    politique comme dans la production culturelle. Elle n'est pas remise en cause par les difficultés
    économiques et les divergences politiques qui provoquent la chute de Léon Blum, en juin 1937, et
    l'agonie de cette expérience politique.

  • LA FRANCE CONTEMPORAINE
    Sous la direction de Jean-François Sirinelli

    Les vingt dernières années du xxe siècle sont généralement considérées, en France, comme un temps de crises. Ce sentiment, qui renvoie à des difficultés réelles, ne traduit-il pas aussi une inquiétude, voire une incompréhension de l'opinion face à
    l'évolution récente de la société française ?
    Ce livre cherche à répondre à cette question par une approche chronologique et thématique de la période qui va de l'élection de François Mitterrand à la présidence de la République, le 10 mai 1981, aux élections présidentielles et législatives du printemps 2002. Il commence par un récit synthétique de la vie politique et des événements qui scandent la vie de la Nation. Cette trame événementielle permet de dégager les enjeux des débats qui
    traversent la société française au cours de ces deux décennies : la place du président de la République et des citoyens dans une démocratie renouvelée, le rôle de la France dans le monde, l'inßuence croissante de la télévision, l'individualisation des pratiques culturelles, l'internationalisation de l'économie française, la « fracture sociale », le lien entre immigration, insécurité et identité nationale.
    Cette synthèse montre comment le modèle français s'est adapté à ce que l'on commence alors à appeler la « mondialisation ».


    Dans la même collection :
    La France de 1848 à 1870 (E. Anceau)
    La France entre en République : 1870-1893 (J. Grondeux)
    De la Belle Epoque à la Grande Guerre (M. Leymarie)
    Les Années 20 (F. Monier)
    Les Années 30 (O. Dard)
    La France pendant la Seconde Guerre mondiale (J.-F. Muracciole)
    La ive République (P. Goetschel et B. Toucheboeuf)
    La France de mai 1958 à mai 1981 (M. Bernard)

  • Le présent ouvrage entend décrire la manière, presque imperceptible, avec laquelle un modèle socio-politique se substitue à un autre : au cours des années 1980, les « années Mitterrand », la France tourne pour la première fois le dos au modèle social hérité de la fin de la Seconde Guerre mondiale.

    Les années 1980 n'ont pas bonne presse dans notre mémoire collective. Le discrédit qui les a longtemps frappées est à la hauteur des attentes que les contemporains avaient initialement placées en cette décennie. L'élection de François Mitterrand à la présidence de la République procédait d'une volonté de « changement » social et culturel qui se situait dans la foulée des espérances collectives du XXe siècle. Cependant, si les électeurs français élisent en 1981 une majorité socialiste, c'est le libéralisme politique et économique qui s'impose rapidement, les obligeant à une véritable conversion à l'économie de marché. Le mouvement d'émancipation individuelle et de libération des moeurs, enclenché depuis les années 1960 et 1970 se heurte à de nouvelles peurs. Les années 1980 peuvent aujourd'hui être considérées comme le moment où s'est constitué un modèle socio-politique qui reste dominant au début du XXIe siècle : la prise de conscience du caractère structurel de la crise économique et sociale, la désindustrialisation, la primauté de l'image et des médias dans le discours politique comme dans les pratiques culturelles, la domination du discours libéral et individualiste, l'apparition du Front national comme acteur majeur du système politique, l'émergence des communautarismes.
    Mathias Bernard, spécialiste d'histoire politique, culturelle et intellectuelle française, écrit l'histoire des années 1980 à partir des images et des discours produits, construits et relayés par les différents acteurs des médias et de la politique. Cet ouvrage s'appuie principalement sur des archives audiovisuelles, la presse et d'essais qui ont marqué le débat public au cours de cette décennie.

  • Seul fils et benjamin d'une famille juive, originaire de Transylvanie, Daniel voit le jour en France, au lendemain de l'holocauste. Avec sa soeur Edith, l'enfant s'ouvre à la vie, dans une campagne qui ressemble à toutes les autres. La Terre promise et le peuple du Livre restent encore pour lui de lointaines abstractions. Mais quand il leur faut émigrer à Paris, où le père a été nommé secrétaire d'une communauté, qui les héberge dans un étroit logement, au-dessus de la synagogue - ils sont, en quelque sorte, les concierges de Dieu -, c'est soudain la découverte d'un autre monde.A cheval sur deux cultures et quatre langues, pris entre ses racines et les nécessités, ou la tentation, d'une assimilation inévitable, le jeune homme ne sera pas le rabbin que son père avait rêvé. Emouvant sous le masque de l'humour, tendre dans le pittoresque et la lucidité narquoise, le premier roman de Bernard Mathias échappe à tous les poncifs. Sa vérité dessine un itinéraire très contemporain, original, inconnu pour beaucoup.

  • J'avais douze ans lorsque je tombai amoureux de mon prof de français, d'Elizabeth Taylor... et de Golda Meir. Mon prof, pour ses coups de coeur, ses révoltes, et pour l'homme qu'elle aimait, qui m'apprit à marcher, à rêver, à rêver en marchant. Liz, parce qu'elle semblait avoir sept vies, comme les chats, parce qu'elle était - déjà - un phénix renaissant de ses cendres... et pour Burton. Et Golda, parce qu'elle était pour moi, pour les miens, le symbole d'un refuge, une garantie de survie. Je n'écrivais pas alors. Je dessinais. Ces visages, je pouvais les reproduire, parfaitement ressemblants, les yeux fermés. Ils me donnaient accès à de grands espaces imaginaires. Je rêvais de changer de parents. Cela tournait à l'obsession. J'ai voulu rencontrer mes fantasmes, je suis parti sur leurs traces. Avec mon prof, ce ne fut pas trop dur. Avec Golda, déjà plus. Quant à Liz... Et j'ai guéri. De mon prof, de Golda. Pas de Liz. Je continuais à la dessiner. Mes proches s'en inquiétaient. J'avais tout essayé, pourtant. Sauf d'en faire toute une histoire, tout un roman. B.M.

  • depuis les années 1980, à chaque campagne électorale resurgit le débat sur la stratégie de la droite face au front national.
    aujourd'hui, la victoire de nicolas sarkozy à la présidentielle et les résultats de jean-marie le pen connue du front national aux législatives semblent avoir sonné le glas de cette division. qu'en est-il réellement ? ie nouveau président incarne-t-il une " recomposition de la droite " ? ou bien sa victoire annonce-t-elle de nouvelles difficultés ? plus profondément, mathias bernard s'interroge : de l'affaire dreyfus aux années 1930, de vichy à la guerre d'algérie, (de l'irruption du front national à la présidentielle de 2007, la pluralité et l'affrontement des traditions de droite seraient-ils des traits structurants de la vie politique française ? ii retrace ici les grandes batailles de cette " guerre des droites " qui éclairent tant d'enjeux actuels.

  • Cette période est marquée par deux phénomènes principaux : la grande guerre et ses conséquences (essor des totalitarismes et des aspirations autoritaires, déséquilibres internationaux, renforcement du rôle de l'etat) ; l'avènement d'une société industrielle, oú les " masses " commencent à jouer un rôle important dans la vie sociale, culturelle et économique des différents etats.
    A partir de 1929, la crise économique internationale révèle les déséquilibres de cette nouvelle société et renforce les tensions issues de la grande guerre, qui s'exacerbent lors de la seconde guerre mondiale. l'ouvrage adopte une démarche thématique et comparatiste. les différents chapitres correspondent à autant d'intitulés de cours (les démocraties, les totalitarismes, le communisme, la société industrielle, les deux guerres mondiales.
    ). tout en privilégiant l'histoire européenne et nord-américaine, l'ouvrage apporte un éclairage sur l'histoire des autres continents : mondes colonisés, mais aussi extrême-orient et amérique latine. il correspond au champ chronologique et à la problématique de la nouvelle question mise au capes et à l'agrégation d'histoire " guerres, paix et sociétés de 1914 à 1947 ". cette question est traitée directement par deux chapitres et des dossiers thématiques.


  • en 1945, alors que s'achève la seconde guerre mondiale, l'affrontement entre les deux principaux vainqueurs (états-unis et union soviétique) commence.
    il prend différentes formes (géopolitiques, militaires et idéologiques) et scande l'histoire du " second xxe siècle ". à la fin des années 1980, les états-unis sortent vainqueurs de cette guerre de plus de quarante ans. mais l'attentat dont ils sont les victimes, le 11 septembre 2001, rappelle l'existence d'une opposition à l'ordre américain. destiné aux étudiants du premier cycle universitaire (licence) et des classes préparatoires, cet ouvrage retrace les grandes lignes de l'affrontement est-ouest, en envisageant toutes ses dimensions.
    il montre comment s'affrontent deux modèles politiques : les démocraties d'un côté, le communisme de l'autre. l'émergence du tiers monde et les problèmes qu'elle pose (la notion de " développement ", la multiplication des conflits régionaux) sont également traités, tout comme la recherche incessante d'un nouvel ordre planétaire. cette période coïncide avec la prise de conscience progressive de la mondialisation, dont un chapitre envisage les différentes facettes.
    les documents commentés à la fin de chaque chapitre et les dossiers rassemblés dans la partie " savoir-faire " illustrent les principaux aspects de cette histoire qui a peu à peu façonné le monde dans lequel nous vivons aujourd'hui.

  • Dans une vie politique française contemporaine marquée par la violence de l'affrontement bipolaire entre droites et gauches, les modérés ont toujours éprouvé des difficultés pour affirmer leur identité.
    La modération ne peut tenir lieu de doctrine qui, à la manière du socialisme ou de la démocratie chrétienne, fonderait une véritable famille politique. La diversité idéologique caractérise un groupe dont on cerne parfois mal les contours. Elle explique aussi des incertitudes stratégiques. Ces hommes du "Juste milieu" oscillent souvent entre l'ancrage à droite et l'alliance avec la gauche modérée, entre culture d'opposition et aspirations gouvernementales.
    Sous la IIIe République, ces contradictions apparaissent avec netteté au sein du principal parti de la droite modérée : la Fédération républicaine. Fondé en 1903, ce parti revendique l'héritage des fondateurs de la République et met en avant un idéal "progressiste". Pourtant, au lendemain de la Grande guerre, il dérive peu à peu vers une droite intransigeante et défend des positions traditionalistes, qui faciliteront l'adhésion d'une partie de ses membres à l'idéologie du régime de Vichy.
    Menée à l'échelle du département du Rhône, cette étude cherche à comprendre les origines et les modalités de cette dérive. L'histoire intérieure de la Fédération républicaine du Rhône met en évidence les rapports de force qui opposent élus, dirigeants et militants, et conduisent à l'évolution significative du discours et des pratiques politiques des modérés. Les relations très étroites entre l'appareil départemental et les instances nationales du parti permettent de donner au cas du Rhône une valeur exemplaire.

  • LA FRANCE CONTEMPORAINE Sous la direction de Jean-François Sirinelli Du retour de De Gaulle (mai 1958) à l'élection de François Mitterrand à la présidence de la République (mai 1981), la France vit une « grande mutation ».
    De nombreux domaines connaissent des bouleversements profonds. La classe politique, à partir de 1965, vit au rythme des élections présidentielles au suffrage universel, qui deviennent le pivot de la vie politique. Dans la perspective de cette élection les partis se recomposent, s'allient, ou se désagrègent.
    Dans le domaine social, on assiste à une restructuration de la société : l'exode rural s'amplifie, les villes se modifient, les problèmes des banlieues surgissent. Parallèlement, au cours de ces années, souvent qualifiées de « Trente Glorieuses », le niveau de vie moyen s'améliore, ce qui permet à la jeunesse, qui dispose de ressources que n'avaient pas les générations précédentes, de s'émanciper et même de développer une « culture jeune ».
    Mais cette mutation ne se fait pas sans à-coups, et Mai 68 le rappelle vivement. Les « événements » ébranlent le pouvoir, puis accélèrent les transformations.
    A l'aide d'une chronologie claire et détaillée, l'ouvrage raconte comment s'est effectuée cette mutation. Les événements politiques sont reliés aux transformations sociales et culturelles. Ils prennent ainsi toute leur dimension.

    Dans la même collection :
    La France de 1848 à 1870 (E. Anceau) La France entre en République : 1870-1893 ( J. Grondeux) De la Belle Epoque à la Grande Guerre (M. Leymarie) Les Années 20 (F. Monier) Les Années 30 (O. Dard) La France pendant la Seconde Guerre mondiale (J.-Fr. Muracciole)

  • Cette synthèse sur l'histoire du Monde de 1870 à nos jours destinée à un public d'étudiants de niveau licence propose un ouvrage de référence sur le sujet qui soit un véritable instrument de travail, combinant un récit ordonné et problématisé et des outils tels que chronologie, bibliographie commentée, exercices corrigés (dissertations et commentaires de documents) en y intégrant les apports les plus récents de l'historiographie..
    Par sa structure didactique et son style abordable, ce manuel répond aux besoins des étudiants entamant leurs études d'histoire contemporaine. Le découpage de l'ouvrage en cinq parties distinctes reprenant les grands enjeux de la période et de toutes les problématiques liées à l'histoire du monde, le tout agrémenté de cartes, de zooms, d'histoire comparée, de rappels en marge, forme un ensemble clair et cohérent.
    Les auteurs font également le point sur l'état actuel des connaissances et présentent les débats historiographiques actuels dans la partie cours. Chaque chapitre propose une sélection de titres essentiels, des dates et faits "à retenir". Un cahier de cartes en quadrichromie, un dossier méthodologique, une bibliographie générale, une chronologie générale ainsi qu'un index complètent ce manuel.

empty