Armand Colin

  • "À plat ventre sur la moquette rouge, je lisais Mme de Ségur, Zénaïde Fleuriot, les contes de Perrault, de Grimm, de Mme d'Aulnoy, du chanoine Schmidt, les albums de Töpffer, Bécassine, les aventures de la famille Fenouillard, celles du sapeur Camember, Sans famille, Jules Verne, Paul d'Ivoi, André Laurie, et la série des livres roses..." (Simone de Beauvoir, Mémoires d'une jeune fille rangée).
    La littérature dite « de jeunesse » n'est pas comme les autres littératures. Elle s'imprime différemment en nous et nous marque en profondeur, à la manière d'une mythologie interne. Ce livre propose d'établir, pour la première fois, une théorie littéraire du genre. Mais comment peut-on distinguer une littérature destinée aux enfants ? Comment savoir si un roman a été écrit pour des adultes ou des adolescents ? Une telle distinction est-elle d'ailleurs pertinente ? De l'album au roman young adult en passant par la bande dessinée et les grands classiques, La littérature de jeunesse donne à tous ceux qui ont un livre d'enfance dans le coeur les éléments d'une poétique pour cerner ce genre audacieux, en constant renouvellement.

  • Hoffmann, Poe, Maupassant, Lovecraft, Stephen King.
    Les vampires, les zombies, les fantômes, les mortes amoureuses.
    La littérature fantastique est variée et ses sujets d'effroi multiples.
    Pour bien la comprendre, il faut rappeler son évolution, relire ses textes marquants, considérer les motifs et les thèmes qui la composent, réfléchir au surnaturel qui la gagne, saisir la menace qu'elle suscite et analyser les émotions qu'elle produit : peur, effroi, angoisse, dégoût...
    C'est pourquoi cet ouvrage propose successivement une approche théorique, une présentation historique et un exposé critique des grands thèmes fantastiques (les espaces, le double, les amours, les objets, etc.).

  • Du fantastique gothique au moderne, en passant par le romantique, ce livre nous livre l'essentiel sur un genre qui s'est construit sur la rupture de la norme morale. le fantastique littéraire, c'est en effet la présence conjointe du surnaturel et du mal qui suscite chez le lecteur un sentiment « d'inquiétante étrangeté ». cette littérature si populaire depuis trois siècles ne se reconnaît donc pas tant par ses thèmes et motifs (la folie, le monstre, le double), que par l'émotion produite par sa fréquentation : la peur, l'angoisse, l'effroi.

empty