Olivier Daguerre

  • 107218 km/h

    Olivier Daguerre

    La terre se déplace sur une orbite autour du soleil à la vitesse moyenne de 107 218 km/h sans jamais dévier de sa trajectoire, sans jamais repasser par le même point.
    107 218 km/h, c'est aussi douze nouvelles chansons placées en orbite par Olivier Daguerre, renouvelant, comme à chaque fois, le plaisir d'entendre sa voix grave et le style Chanson-Rock qui le caractérise.
    Michel Françoise réalise la partie disque et accompagne Olivier sur scène.
    Les illustrations de Sarane Mathis, dogmatiques, tout en dégradés de bleus, viennent finaliser ce livre-disque étonnant, détonant, éclectique, hypnotique.

  • Le sixième album de Daguerre nous invite à une découverte singulière. Une toile sombre et lumineuse est tissée. On se perd, on se retrouve, on oublie, on se rappelle, on se bat, on se relève.
    Les mots revêtent une texture, les sons prennent des odeurs, des couleurs. Guitares, piano, cordes atmosphériques et cuivres, éclairée par sa voix rauque et profonde, viennent rythmer ses neufs chansons inédites, engagées et poignantes.
    Sur scène, Daguerre se présente en trio avec le bassiste Michel Moussel et le multi instrumentiste Mikael Bentz. Anciens et nouveaux titres composent son nouveau spectacle et s'entrechoquent comme on sort la tête de l'eau au fil des épreuves de la vie.
    Le nouvel album de Daguerre a la particularité d'être distribué en librairie. Daguerre a voulu offrir plus qu'un album : un livre-disque illustré («La nuit traversée « - LamaO Editions - Collection En scène) où les dessins de Sarane Mathis et le récit de l'écrivaine Mély Vintilhac viennent transpercer ses nouvelles chansons.
    Une traversée à oser...

  • "C'est obligatoire ici. On dit que la maladie des Vagabondes est hautement transmissible. Vous devenez alors comme elles, des êtres perdus qui n'atteignent jamais leur but. Stade 1 : Vous vous demandez pourquoi vous vivez chez vous, si vous êtes obligé de vous marier, si vous refusez de vous cloner, de regarder un film ? ; tout est alors sujet au questionnement et aux doutes permanents. Stade 2 : Vous vous isolez, car vous souhaitez réfléchir à vos choix de vie.
    Le stade final de la maladie rend incapable d'être heureux parce que vous ne croyez plus au Grand Algorithme. Vous ne le laissez plus prendre les décisions, convaincu que vous pouvez décider par vous-même. Hybride frissonne à cette idée. Rien n'est plus terrifiant que de devoir prendre des décisions. Que le Grand Algorithme nous garde de tout ça ? ! ? " "? Elle voit sa vie comme un simple compte à rebours Elle n'a plus rien à perdre chaque seconde est un trésor Elle veut découvrir le monde en faire cent fois le tour Défier la mort des frissons plein le corps En amazone sur un cheval fou ? "

empty