Patrick Amine

  • Picasso, l'atelier du minotaure

    Patrick Amine

    • Somogy
    • 11 Juillet 2018

    Exposition présentée au Palais Lumière, Evian-les-Bains, du 30 juin au 7 octobre 2018 - dans le cadre de Picasso-Méditerranée 2017-2019, une initiative du Musée national Picasso-Paris.
    Picasso, l'atelier du Minotaure explore le développement d'un thème majeur de l'histoire de l'art, et la reprise de ce mythe initiatique et funéraire par Pablo Picasso au cours de la période de l'entre-deuxguerres, et son impact sur la création contemporaine (photographie, cinéma, arts de la scène, édition d'art).
    Centrée sur l'émergence et les résurgences de ce thème mythologique dans l'oeuvre de Picasso, le catalogue s'attache à présenter l'ensemble des sources antiques et modernes (céramiques, sculptures, peintures, oeuvres graphiques) qui ont pu favoriser ou influencer sa représentation et sa réinterprétation par Picasso (peintures, sculptures, céramiques, tapisseries) et ses contemporains.
    L'ouvrage confronte les modèles anciens de la représentation de la Fable antique (métamorphose de Zeus en Taureau, taureau de Poséidon, Apis, Europe, Pasiphaé, Minos, Minotaure, Thésée, Ariane, Dédale) aux différentes productions du xixe siècle (Canova, Ramey, Heim, Barye, Peytavin, Rodin, Moreau...), en réservant une place centrale à l'appropriation très nourrie de cette thématique singulière par Picasso, et à l'impact exercé par le mythe crétois sur ses contemporains (Chirico, Masson, Matisse, Picabia, Max Ernst, Dali, Magritte, Miro, Bores...), les poètes et écrivains (Montherlant, Gide, Bataille, Desnos, Yourcenar...), sans oublier le domaine de la photographie (Man Ray, Lucien Clergue, David Douglas Duncan, André Villers) et du cinéma (Fellini, Cocteau...), pour terminer sur une évocation des applications ludiques contemporaines proposées par les jeux vidéo et la bande dessinée.

    Sous la direction d'Annick Fenet, Docteur en lettres, Historienne et archéologue, Olivier Le Bihan, Professeur d'histoire de l'art contemporain, Université de Nantes, Patrick Amine, Critique d'art, essayiste, Ambre Gauthier, docteur en histoire de l'art, Bernard Lafargue, Professeur d'histoire de l'art et d'esthétique, Université Michel de Montaigne et Stéphane Guégan, Conseiller scientifique auprès de la Présidence Musée d'Orsay.

  • Petit éloge de la colère

    Patrick Amine

    • Folio
    • 11 Septembre 2008

    « Cette colère dont je fais l'éloge ne peut être vécue ou assumée pleinement par tous. Elle est essentiellement violente, antisociale et souvent pénible à supporter physiquement et psychologiquement. C'est peut-être la raison pour laquelle je lui voue un culte inaltérable et infini.
    La colère est le propre de l'homme qui reste debout. Elle empêche d'être laminé. Il faut l'apprivoiser, puis la comprendre telle une enfant sauvage. »

  • Est-ce que les artistes d'aujourd'hui se sentent en adéquation avec les valeurs esthétiques pronées par le courant de l'époque ? Ou bien pensent-ils - tout au contraire - qu'ils ne répondent pas à la situation historique à laquelle on voudrait les inclure ou les intégrer ?

  • Jean-Jacques Goldman ; un monde à part

    Patrick Amine

    • Bartillat
    • 4 Janvier 2007

    Jean-Jacques Goldman demeure en 2007 l'un des chanteurs français les plus populaires.
    Il surprend par son détachement, sa discrétion, sa démarche d'auteur-compositeur-interprète éloigné des conventions du show-biz. Il écrit sa musique sans frasques, ni déclarations intempestives. Son charisme est intact, comme en témoignent ceux qui ont parcouru un bout de chemin avec lui. Il a conçu sa vie d'artiste comme un monde à part. Depuis trente ans, il enchaîne les tubes et les chansons marquantes.
    Il a travaillé pour Johnny Hallyday ou Céline Dion et composé les musiques de grands films. Il a élargi ses collaborations avec Khaled, Patricia Kaas, De Palmas, Maurane, Marc Lavoine, Liane Foly... Et poursuit son amitié musicale avec Michael Jones, son guitariste et complice. Goldman étonne par l'éclectisme de ses choix. Personnalité intègre, il a prêté sa voix à différentes causes humanitaires.
    Depuis En passant et Chansons pour les pieds, Jean-Jacques Goldman trace sa route au gré de son feeling. De Taï Phong à aujourd'hui, ce livre raconte son aventure exceptionnelle.

  • Jean-jacques goldman

    Patrick Amine

    • Albin michel
    • 27 Novembre 1997

    Jean-Jacques Goldman : le plus grand chanteur populaire français. Son attitude, sa démarche, son charisme touchent un public de plus en plus large. Et son succès depuis treize ans reste exemplaire. Médiatique au-delà des médias. II exerce une réelle fascination dans le show-business par sa modestie et son effacement, écrivant des chansons qui trouvent immédiatement un écho enthousiaste auprès du public : salles combles et tournées à succès dans toute la France, gagnant sans publicité une popularité qui a peu de précédent. Personnalité intègre, il a changé la scène musicale française. Les années 90 sont pour lui une occasion de préter sa voix à des causes humanitaires. Autre événement, il signe ses nouveaux disques en trio avec Carole Fredericks et Michael Jones; en 1995, il écrit pour Céline Dion un album entier et, de nouveau, pour Hallyday, puis pour Khaled, Patricia Kaas. 1997 marque son retour en tant que chanteur soliste. Modèle auteur-compositeur et chanteur, Jean-Jacques Goldman séduit et surprend. Comme le souligne l'auteur de ce portrait revisité : Un artiste ne vole jamais son succès.

  • Alain Bashung ; Monsieur rêve encore

    Patrick Amine

    • Denoel
    • 4 Juin 2009

    Deux années d'entretiens avec Alain Bashung : un livre culte pour un artiste incontournable de la chanson française.

    Disparu en mars dernier, Alain Bashung est une figure à la fois mythique et secrète de la chanson et du rock français. Dans ce livre, à travers une série d'entretiens menés pendant plus de deux ans avec Patrick Amine, il explore sa vie musicale depuis ses débuts, en 1966, jusqu'à sa consécration des années 1990 et 2000. L'interprète de Madame rêve et de Osez Joséphine s'est confié, en analysant sa démarche de musicien-compositeur dans la nébuleuse de la chanson rock française, en évoquant ses rencontres avec le monde de la musique et ses collaborateurs les plus proches, de Boris Bergman à Jean Fauque et à ses derniers complices.
    On apprend comment Gaby, Vertige de l'amour ou Bleu pétrole, son dernier disque en 2008, ont été composés. On découvre sa rencontre avec Gainsbourg pour l'album Play blessures, en 1982, et comment à chaque disque depuis Novice, cet artiste étonnant a su repousser les frontières du genre, en renouvelant son palette musicale et le cadre classique de la chanson européenne par son audace.
    Un livre unique en son genre, où Alain Bashung donne les clés de son univers.
    Une première édition de cet ouvrage est parue aux éditions Flammarion en 2002. La présente édition est augmentée d'entretiens avec les derniers complices et collaborateurs de Bashung et de documents inédits.

    Cette nouvelle édition a été augmentée par des entretiens avec les derniers musiciens, auteurs, compositeurs qui ont travaillé avec Bashung sur son dernier album : Bleu pétrole. Ce sont notamment : Joseph D'Anvers, Arman Méliès, Gaëtan Roussel, et Denis Clavaizolle qui a enregistré avec lui : L'Homme à tête de chou, le fameux disque de Gainsbourg pour un spectacle chorégraphique de Jean-Claude Gallotta, un des plus grands chorégraphes français. Il raconte sa rencontre avec Bashung autour de ce projet qui doit se donner en novembre à Paris et à Grenoble. Des artistes ont livré aussi leur points de vue sur Bashung, peintre, écrivain, producteurs de musique, etc.
    Les entretiens originaux réalisés par Patrick Amine pour sa première édition sont la " source naturelle " de ce livre qui éclaire l'enfance et la vie de Alain Bashung qui se livrait totalement pour la première fois.
    Cette nouvelle édition est aussi un flash-back sur la vie musicale de l'artiste depuis son avant-dernier disque, L'Imprudence, à ce jour.
    Alain Bashung a marqué la chanson française par son audace.

  • Journal modeste

    ,

    • Buchet chastel
    • 8 Novembre 2007


    les dessins d'hervé di rosa sont drôles et il aimerait qu'on les prenne au sérieux.
    certains d'entre eux sont sérieux mais il demande qu'on s'en amuse. hervé di rosa aime bien les paradoxes, les pieds de nez, les volte-face, les surprises. on le connaît comme peintre, sculpteur, agitateur ; maintenant il voudrait qu'on se penche sur ses dessins religieusement regroupés dans de grands cahiers en cuir rouge. un jour, un dessin ; un dessin par jour, mais ce n'est pas un journal : c'est une idée, une fleur, un bout de papier collé, une phrase, une image trouvée dans une bd populaire.
    ce ne sont pas des cahiers de voyageur, même si hervé di rosa voyage tout le temps, au mexique, en floride, en afrique, en asie, et même à sète, son village natal. ce ne sont pas non plus des cahiers intimes : ce sont des fourre-tout, et le meilleur dans un fourre-tout, c'est de goûter à tout et de se régaler.

empty