Paul Sanda

  • L'Ordre du Temple a toujours été un centre spirituel et initiatique ayant en charge la mission de maintenir intacte la tradition sacrée et de la transmettre à travers les âges aux héritiers capables de perpétuer ses mystères. La plus ancienne version de ce Bréviaire aurait été offerte en 1419 au seigneur Jean IV d'Armagnac par Sa Sainteté Pedro de la Luna. C'est en 1817 qu'il prit sa forme quasiment définitive. Les phrases latines de protection et les quatre prières latines de conjuration qu'il contient portent, sous la forme d'énigmes, les clés absolues de l'illumination. Par la pratique spirituelle quotidienne que le Bréviaire incite à mettre en oeuvre, l'esprit templier fondamental perdure et invite à la plus haute élévation de l'âme. Les chevaliers arpentant la Voie ésotérique du chevalier chrétien savent la nécessité d'intégrer la Voie sacerdotale à leur spiritualité, tant sur le plan de l'imitation christique que sur celui de l'Alchimie opérative. Mgr Paul Sanda, Tau Sendivogius, en tant que 59ème Grand Maître de l'Ordre Secret du Temple, nous offre pour la première fois, exhumée d'archives demeurées inconnues des initiés eux-mêmes, la splendeur d'un des plus mystérieux trésors de l'ésotérisme occidental.

  • Paul Sanda aborde ici les neuf stades de la transformation de l'homme terrestre, devenu chevalier, en l'homme céleste qu'il est appelé à incarner. Car, pour notre temps, l'enjeu de l'Ordre Secret du Temple est de faire de tous les Questeurs des Templiers spirituels, capables d'être des porteurs de lumière et des phares dans la nuit. Le Grand Maître Tau Sendivogius, après avoir mené un travail préparatoire très important alliant l'étude à la méditation profonde, nous mène depuis les fondamentaux de la Chevalerie jusqu'à ses idéaux les plus élevés. Il convoque pour cette somme de référence les plus belles pages des écrits gnostiques, de la littérature médiévale, des Contes du Graal au Code d'honneur du Chevalier, en passant par les joyaux de la poésie d'Al-Andalus et des morceaux choisis des livres sacrés. En tant qu'évêque gnostique syriaque orthodoxe, l'auteur nous rapporte avec force détails la cérémonie d'un rite initiatique d'adoubement qui fera du nouveau chevalier l'héritier d'une tradition séculaire transmise depuis Hugues Capet. Dès lors, le chevalier poursuivra inlassablement sa quête. Dans ces pages subtiles, l'accent est mis sur l'ouverture du coeur à la Connaissance, hébraïque et islamique, sur l'accès à l'ésotérisme de ces cultures qui ont largement contribué à faire des Templiers des chercheurs infatigables de l'Abraxas, des érudits aux valeurs élevées et des prêtres rayonnants selon l'Ordre du roi Melchisédech.

  • Cet ouvrage présente 78 saints chrétiens, particulièrement réputés dans différents courants religieux quant à leur capacité d'aide à la guérison. Choisis à partir d'anciens sacramentaires inconnus du grand public, ils sont présentés dans ce livre avec clarté et simplicité, dans ce que l'on connaît de leur vie, mais aussi dans ce qu'ils génèrent de force transformatrice sous les transmissions rares des lignées orthodoxes et gnostiques d'Occident. La sainteté ne nous est en rien inaccessible, car, comme l'écrit Rémi Noyer dans sa postface, il est nécessaire de nous rappeler que c'est toute la création qui est sainteté, que c'est la vie elle-même qui est sainteté. On comprendra ainsi que la sainteté n'est pas réservée, mais qu'elle est l'état naturel de l'homme que celui-ci retrouve dans l'ajustement au Christ. Ce recueil de Prières Secrètes est également un véritable grimoire opératif, dans la plus pure tradition des Rose+Croix, où chacun, par sa seule demande d'intercession, pourra se confronter à ses questionnements essentiels, à sa capacité théurgique propre et à la tangibilité de sa volonté de transformation. On trouvera en effet, dans ces pages, 78 incantations de très grande puissance puisées aux sources les plus occultes de l'initiation : au trésor magique des Églises mystiques du christianisme ésotérique.

  • L'exploration du monde spirituel de l'après-mort démontre à quel point notre existence ici-bas conditionne la façon dont nous pouvons survivre à la disparition du corps. Pour cet ouvrage, Pascal Cazottes, historien des mystères de notre monde, a rassemblé de nombreux témoignages par thématiques (maisons hantées, chronomirages, dames blanches, poltergeist...). Sur la base de cette collecte, Monseigneur Paul Sanda, patriarche orthodoxe, livre une analyse des phénomènes sous-jacents riche d'enseignements. Si les âmes défuntes se manifestent aux vivants sous des formes diverses leur dernière assomption est de s'alléger de toutes attaches terriennes pour devenir des orbes, des boules d'énergie capables de franchir l'Intervalle. L'élaboration de cette gangue spirituelle permettra à l'initié le dépassement de la seconde mort, celle de l'âme. Édifier ce Corps Glorieux survivant ne peut se faire qu'à travers une discipline intérieure précise codifiée par la tradition.

  • Le Labyrinthe de l'Alchimie nous amène au point central où tout est un. Ce livre s'adresse avant tout aux Adeptes qui ont su pratiquer l'Alchimie opérative au fourneau, en la Voie végétale ou en la Voie métallique pendant des années, jusqu'à obtenir des matières avancées. C'est alors que, par la pratique de l'Alchimie interne, ils ont compris qu'ils devaient emprunter la Voie Sacerdotale pendant dix-neuf années, jusqu'à découvrir, avec l'aide d'un parcours sincère et profond en la Chevalerie mystique, la véritable Materia Prima et surtout les poids et mesures nécessaires à la transformation complexe de cette matière. C'est alors que l'Alchimie véritable, qui est au-delà du spirituel même et que l'on nomme Alchimie initiatique, peut enfin commencer à se révéler, au coeur de la Messe, en une Pierre philosophale capable d'incarner le Graal, au fond du Calice, pour le passage à la Transfiguration.
    Douze chapitres exposent les Douze Portes en prenant appui sur une bibliographie de référence.

  • C'est dans les archives de l'Église rosicrucienne apostolique et gnostique que, récemment, a pu être mis au jour le Grand Grimoire des archevêques, un puissant outil d'invocation des Archanges. Cet ouvrage semble avoir été finalisé aux environs de l'année 1815 par le patriarche Bernard-Raymond Fabré-Palaprat. Inspiré d'une tradition évidemment beaucoup plus ancienne, et transmis selon une succession occulte, il est toujours fortement utilisé comme rituel de guérison dans plusieurs Églises gnostiques de survivance templière. Monseigneur Paul Sanda, Tau Sendivogius i. o., en le siège historique johannite templier de Cordes, par un travail très documenté, ouvre l'accès à un ensemble rituel de grande cohérence, capable de permettre une forte réalisation opérative. Ainsi 'le Grand Grimoire des archevêques', restitué ici dans sa pureté originelle, peut être considéré aujourd'hui comme un des outils les plus efficaces de la transmission théurgique d'Occident, comme un rituel de guérison de très haute magie.

  • Chacun sait que l'Abbé Julio fut, au détour du XIXe siècle, un homme courageux et désireux d'offrir aux gens des moyens de réconfort et d'intercession : prières, symboles, recettes de guérison. L'auteur, présente, ici, un remarquable travail, à la fois pratique et symbolique, basé sur les pentacles de l'Abbé Julio. Car les pentacles, sont des objets de culte, mais aussi des supports, des tremplins pour l'étude, la méditation, la responsabilité, la contribution au bien commun.

  • Le présent recueil est un hommage profond à la poésie essentielle et subtile d'Alejandra Pizarnik. Paul Sanda, qui s'est imprégné du mystère et des secrets cachés dans les vers du grand écrivain argentin, donne ici sa propre version de ce que la poésie fondamentale peut exiger de l'être vrai. Ainsi, dans une dimension concise et acérée, provoque-t-il la vie jusqu'à la béance. Dans Les Travaux de la Nuit, l'élévation intime est justement sanctifiée, parce que la poésie, dans sa dimension ritualisée, y est vécue comme partie intégrante de la divinité (quel qu'en soit le nom) et, surtout, de cette nécessité de paix que la quête doit irrémissiblement édifier...

  • Le Druide était chez les Celtes une figure respectée et protéiforme : un religieux, au sens étymologique du terme, qui détenait les clés magiques pour atteindre le Gwenwed (la plénitude) ; un sage, détenteur de la Connaissance, pesant sur les décisions royales ; un guérisseur, véritable pharmacien et aromathérapeute des temps anciens ; mais aussi un magicien qui, en puisant dans les énergies enfouies de l'univers, pouvait protéger son peuple ou, par ses imprécations, frapper de stupeur l'ennemi romain, contraint de faire volte-face. Au fil des pages, les auteurs nous embarquent dans un passionnant voyage initiatique au cours duquel nous abordons les rives sauvages des terres celtes, portant l'empreinte de ces éléments puissants qui ont nourri le druidisme : les lieux de passage entre le monde des vivants et celui des morts, la force de la nature, qu'il s'agisse des arbres ou des animaux, le mystère émanant des sanctuaires où des pierres levées relient la Terre au Ciel, les oghams (alphabet des arbres), le chaudron magique... Dans notre monde actuel et matérialiste, où tout va de plus en plus vite, cette forme de spiritualité à l'écoute des autres et de la nature ne peut que faire du bien.

  • Muhammad Ali - nom couramment retranscrit en français Mohamed Ali ou Mohammed Ali - est né le 17 janvier 1942 à Louisville (Kentucky) et mort le 3 juin 2016 à Scottsdale, en Arizona. Une performance hommage au plus grand boxeur américain de tous les temps évoluant en catégorie poids lourds. Le 8 mars 1971, au Madison Square Garden de New York, il affronte Joe Frazier.

empty