Philippe Jestaz

  • Les sources du droit

    Philippe Jestaz

    • Dalloz
    • 5 Mai 2022

    D'esprit anthropologique et pluraliste, l'ouvrage ne se limite pas aux sources françaises et s'intéresse à l'étude de la jurisprudence et de la doctrine à Rome, dans l'ancien droit, dans la common law et en droits musulman et talmudique.

    En outre, il ne s'agit pas des sources telles qu'elles devraient être, mais des sources telles qu'elles sont : la coutume ou la jurisprudence contra legem sont constatées, au lieu d'être réprouvées, voire niées par souci d'orthodoxie...

    Mais l'innovation la plus importante est qu'il y a maintenant six sources : quatre sources classiques (loi, coutume, jurisprudence et doctrine) et deux sources encore méconnues, la révélation et l'acte juridique des particuliers.

  • Le droit

    Philippe Jestaz

    • Dalloz
    • 3 Mars 2021

    Qu'est-ce que le droit ?
    Ce livre limpide, qui fourmille d'exemples vivants et d'anecdotes, initie le lecteur au droit et à l'« institution » du juge qui, tour à tour, interprète, complète, corrige, voire invente la loi.

    L'auteur expose simplement et sérieusement ce qu'est le droit, une manière de rendre la société plus vivable. Il en montre ses différentes formes d'expression, ses instruments et ses limites. Mais le droit est également une technique, fondée sur l'observation et le raisonnement. En cela, il est, peut-être, indépendant des règles sociales qu'il formalise.

    Sans jargon inutile, l'ouvrage s'adresse avant tout aux juristes débutants et aux non-juristes.

  • Les sources du droit (2e édition)

    Philippe Jestaz

    • Dalloz
    • 18 Mars 2015

    La présentation des sources fait ici l'objet d'un renouvellement complet. D'esprit anthropologique et pluraliste, l'ouvrage ne se limite pas aux sources françaises et se veut plus général : ainsi la jurisprudence et la doctrine, qui n'ont pas partout la même force, ne sont pas théorisées en soi, mais étudiées à Rome et dans l'Ancien droit, en France et dans la common law, voire en droit musulman.
    En outre, il ne s'agit pas des sources telles qu'elles devraient être, mais des sources telles qu'elles sont : la coutume ou la jurisprudence contra legem sont constatées. Mais l'innovation la plus importante est qu' aux quatre sources classiques- loi et coutume, jurisprudence et doctrine - l'auteur en ajoute deux autres, en général méconnues : la révélation et l'acte juridique des particuliers.

  • Le droit (9e édition)

    Philippe Jestaz

    • Dalloz
    • 2 Mars 2016

    Qu'est-ce que le droit ? Ce livre limpide, qui fourmille d'exemples vivants et d'anecdotes, initie le lecteur au droit et à l'« institution » du juge qui, tour à tour, interprète, complète, corrige, voire invente la loi. L'auteur expose simplement et sérieusement ce qu'est le droit, une manière de rendre la société plus vivable. Il en montre ses différentes formes d'expression, ses instruments et ses limites. Mais le droit est également une technique, fondée sur l'observation et le raisonnement. En cela, il est, peut-être, indépendant des règles sociales qu'il formalise. Sans jargon inutile, l'ouvrage s'adresse avant tout aux juristes débutants et aux non-juristes.

  • Ce recueil rassemble 27 contributions très dispersées parce que publiées dans des ouvrages collectifs, le cas échéant à l'étranger.
    Elles ont été réparties en 5 rubriques : théorie générale, sources du droit, personnes-famille, obligations et histoire. si certains de ces textes traitent d'une question particulière de droit civil, tous reflètent un penchant pour la réflexion personnelle à propos du droit en général. pour autant l'ouvrage ne sacrifie pas à la théorie pure, car sauf exception le droit positif et les grands problèmes actuels (constitutionnels, européens, sociaux, institutionnels) ne sont jamais loin.
    Ce livre intéressera donc non seulement les privatistes, mais tous les juristes qui, par curiosité d'esprit ou pour les besoins de leurs recherches, sont en quête d'idées nouvelles, souvent inattendues et parfois humoristiques. a ceux-là, il fournira un délassement peut-être et en tout cas un instrument de travail commode.

  • Le droit (7e édition)

    Philippe Jestaz

    • Dalloz
    • 11 Janvier 2012

    Qu'est-ce que le droit ? Quelle idée peut-on en donner à ceux qui ne le connaissent pas ou qui ne l'ont rencontré qu'occasionnellement et dans des conditions parfois ingrates ?
    La question appelait une réponse simple, fondée sur l'observation critique du phénomène et si possible débarrassée des préjugés ordinaires : le droit n'est ni un dieu de bonté ni un terrifiant labyrinthe, mais une manière, évidemment perfectible, de rendre la société plus vivable.
    Ce livre limpide et souvent humoristique, qui fourmille d'exemples vivants et d'anecdotes, apporte une masse considérable d'informations ainsi qu'une structure de pensée. En bref, une ouverture au droit, un droit dépoussiéré et sans jargon inutile. Le droit s'adresse avant tout aux juristes débutants et aux non-juristes ;
    Plus largement, il est destiné à tous ceux qui désirent obtenir une connaissance globale et explicative des acquis de la pensée juridique la plus récente.

  • Le droit (8e édition)

    Philippe Jestaz

    • Dalloz
    • 5 Mars 2014

    Qu'est-ce que le droit ?
    Ce livre limpide, qui fourmille d'exemples vivants et d'anecdotes, initie le lecteur au droit et à l'« institution » du juge, qui tour à tour interprète, complète, corrige, voire invente, la loi.
    L'auteurexpose simplement et sérieusement ce qu'est le droit, une manière de rendre la société plus vivable. Il en montre ses différentes formes d'expression, ses instruments et ses limites. Mais le droit est également une technique, fondée sur l'observation et le raisonnement. En cela, il est, peut-être, indépendant des règles sociales qu'il formalise.
    Sans jargon inutile, l'ouvrage s'adresse avant tout aux juristes débutants et aux non-juristes.

  • Le droit (6e édition)

    Philippe Jestaz

    • Dalloz
    • 12 Mai 2010

    Ce livre limpide se propose d'initier le lecteur au droit et à l'« institution » du juge, qui tour à tour interprète, complète, corrige, voire invente, la loi.Sur un ton parfois badin, l'auteur expose simplement et sérieusement ce qu'est le droit, une manière de rendre la société plus vivable. Il en montre ses différentes formes d'expression, ses instruments et ses limites. Mais le droit est également une technique, fondée sur l'observation et le raisonnement. En cela, il est, peut être, indépendant des règles sociales qu'il formalise.Sans jargon inutile, l'ouvrage s'adresse avant tout aux juristes débutants et aux non-juristes.

    SOMMAIRE : - Éléments d'une définition - Droit et autres systèmes sociaux - De l'ordre juridique - Variables et invariance - Technicité du droit - La quête d'une science du droit - En guise de conclusion : jugements sur le droit

  • Le droit ; 4e edition

    Philippe Jestaz

    • Dalloz
    • 7 Décembre 2001
  • Le droit (5e édition)

    Philippe Jestaz

    • Dalloz
    • 7 Mars 2007


    qu'est-ce que le droit ? quelle idée peut-on en donner à ceux qui ne le connaissent pas ou qui ne l'ont rencontré qu'occasionnellement et dans des conditions parfois ingrates ? la question appelait une réponse simple, fondée sur l'observation critique du phénomène et si possible débarrassée des préjugés ordinaires : le droit n'est ni un dieu de bonté ni un terrifiant labyrinthe, mais une manière, évidemment perfectible, de rendre la société plus vivable.
    ce livre limpide et souvent humoristique, qui fourmille d'exemples vivants et d'anecdotes, apporte une masse considérable d'informations ainsi qu'une structure de pensée. en bref, une ouverture au droit, un droit dépoussiéré et sans jargon inutile. le droit s'adresse avant tout aux juristes débutants et aux non-juristes ; plus largement, il est destiné à tous ceux qui désirent obtenir une connaissance globale et explicative des acquis de la pensée juridique la plus récente.


  • A notre époque de construction de masse, le promoteur fait écran entre les constructeurs et les accédants à la propriété d'un immeuble neuf, qu'il agisse comme dirigeant de société, ou comme maître d'ouvrage délégué, ou en toute autre qualité. Le droit de la promotion immobilière est donc l'ensemble des montages juridiques conçus et mis en oeuvre par les promoteurs, puis réglementés par le législateur, pour faire édifier l'immeuble et pour faire accéder leurs clients à la propriété, parfois à la seule jouissance, de celui-ci : contrat préliminaire, puis vente en état futur d'achèvement (l'un et l'autre conclus par une société immobilière appropriée), mais aussi contrat de construction de maison individuelle, sans parler de formules plus sophistiquées comme les résidences à temps partagé, le contrat de promotion immobilière et la location-accession, etc.
    Dès lors que l'accédant donne par hypothèse son consentement avant la réalisation de l'immeuble, ce droit ne peut être qu'un droit de protection, et par là complexe. Le présent ouvrage en démonte avec soin tous les ressorts les plus délicats. Il comporte en outre un exposé systématique de la responsabilité et de l'assurance des constructeurs. Ce précis, par ses nombreuses références et son ouverture sur les sujets d'actualité, constitue un instrument de travail indispensable pour tous les acteurs de l'immobilier et pour les étudiants.

  • Droit naturel et positivisme juridique

    ,

    • Dalloz
    • 5 Juin 2013

    Écrit à propos de « L'irréductible droit naturel » de Gény, cet article fournit à Ripert la double occasion de critiquer sans pitié le jusnaturalisme et de marquer son attachement radical au positivisme.Au terme d'un double dialogue, Philippe Jestaz suit pas à pas un Ripert qui lui-même pourchassait Gény à la trace. Visionnaire parfois, lucide en tout cas, démolisseur iconoclaste mais optimiste en sa partie constructive, épistémologiquement amoral et moraliste à ses heures, conservateur au total, profond et néanmoins brillant, Ripert donne à un siècle de distance une leçon de rigueur intellectuelle qui n'a rien perdu de son actualité.

  • A notre époque de construction de masse, le promoteur fait écran entre les constructeurs et les accédants à la propriété d'un immeuble neuf, qu'il agisse comme dirigeant de société, ou comme maître d'ouvrage délégué, ou en toute autre qualité.
    Le droit de la promotion immobilière est donc l'ensemble des montages juridiques conçus et mis en oeuvre par les promoteurs, puis réglementés parle législateur, pour faire édifier l'immeuble et pour faire accéder leurs clients à la propriété, parfois à la seule jouissance, de celui-ci : contrat préliminaire, puis vente en état futur d'achèvement (l'un et l'autre conclus par une société immobilière appropriée), mais aussi contrat de construction de maison individuelle, sans parler de formules plus sophistiquées comme les résidences à temps partagé, le contrat de promotion immobilière et la location-accession, etc.
    Dès lors que l'accédant donne par hypothèse son consentement avant la réalisation de l'immeuble, ce droit ne peut être qu'un droit de protection, et par là complexe. le présent ouvrage en démonte avec soin tous les ressorts les plus délicats. il comporte en outre un exposé systématique de la responsabilité et de l'assurance des constructeurs. ce précis, par ses nombreuses références et son ouverture sur les sujets d'actualité, constitue un instrument de travail indispensable pour tous les acteurs de l'immobilier et pour les étudiants.

  • A notre époque de construction de masse, le promoteur fait écran entre les constructeurs et l'accédant à la propriété d'un immeuble neuf, qu'il agisse comme dirigeant de société, ou comme maître d'ouvrage délégué, ou en toute autre qualité.
    Le droit de la promotion immobilière, c'est donc l'ensemble des montages juridiques conçus et mis en oeuvre par les promoteurs, puis réglementés par le législateur, pour faire édifier l'immeuble et pour faire accéder leurs clients à la propriété, parfois à la seule jouissance, de celui-ci contrat préliminaire, puis vente en état futur d'achèvement, l'un et l'autre conclus par une société immobilière appropriée, mais aussi contrat de construction de maison individuelle, sans parler de formules plus sophistiquées comme les résidences à temps partagé, le contrat de promotion immobilière et la location-accession, etc.
    Dès lors que l'accédant donne par hypothèse son consentement avant la réalisation de l'immeuble acquis par lui, ce droit ne peut être qu'un droit de protection et par là un droit complexe. le présent ouvrage en démonte avec soin tous les ressorts les plus délicats. il comporte en outre un exposé systématique de la responsabilité et de l'assurance des constructeurs. ce précis, par ses nombreuses références et son ouverture sur les sujets d'actualité, constitue un instrument de travail indispensable pour tous les acteurs de l'immobilier et pour les étudiants.

empty