Pierre Antilogus

  • Le guide du toujours jeune pere

    Pierre Antilogus

    • Pocket
    • 16 Mai 2012

    Ça devait arriver : votre enfant est devenu un adolescent. Et même, un ado lassant. Autant dire un être confus, pénible et d'une taille gigantesque. Avouons-le, ami, vous êtes débordé. Inopérant. Semblable au vieil éléphant qui maugrée dans la savane, à l'écart du troupeau. Chaque jour, mille questions angoissantes vous assaillent. Comment lui faire ranger sa chambre ? Comment la convaincre de ne pas sortir avec Kevin, le gothique sataniste ? Serait-il bien raisonnable de lui laisser l'appart' pour une « teuf d'enfer » ? Comment s'habiller pour aller le récupérer au commissariat ? Existe-t-il un site internet où l'on pourrait acheter le bac ? Comment faire retomber sur madame les pires moments de la crise d'adolescence ? N'ayez plus peur : Antilogus et Festjens sont de retour, leurs malles bourrées de bons conseils, de judicieuses suggestions et d'idées révolutionnaires.

  • Je suis parisien... mais je me soigne !

    Pierre Antilogus

    • Parigramme
    • 4 Octobre 2012

    Quand on y réfléchit -et, à Paris, c'est une chose qu'on sait faire - ce ne sont pas les sujets d'inquiétude qui manquent dans la Ville lumière. Ni même les véritables phobies. Que ceux qui n'ont jamais suffoqué à l'approche menaçante d'un pigeon ou à la vue d'une répugnante colonie de blattes lèvent le doigt.
    Mais, par un miraculeux équilibre, la capitale offre autant de remèdes qu'elle suscite de troubles : à chaque névrose, sa cure salvatrice. Dans les pages précieuses de ce guide attendu par tous les phobiques (et tous ceux qui comptent le devenir), l'auteur décrit avec soin tout ce qui fait peur à Paris et tout ce qui guérit de la peur. L'acrophobe (peur extrême des hauteurs), se soignera ainsi par innoculation progressive du stress en gravissant d'abord la Butte aux Cailles (61 mètres), puis Montsouris (78 mètres), puis les Buttes-Chaumont... L'apopathodiaphulatophobe (angoisse de la constipation) absorbera avec profit les raviolis chinois de l'avenue de Choisy, les hamburgers congelés-décongelés-recongelés du Quartier latin, les currys du passage Brady... et leur feu d'artifice de bactéries dysentriques. Il ne négligera pas non plus les nourritures de l'esprit et les vrais lavements que promettent le théâtre subventionné et les films d'auteur. L'arénaphobe (peur du sable) dirigera courageusement ses pas vers Paris Plages pour croquer à belles dents dans un sandwich thérapeutique dont il appréciera la texture croustillante à base de grains de sable craquant sous la dent...

  • Blum et Jaurès, ardents défenseurs des congés payés, n'auraient jamais pu imaginer ça : des gâche-vacances empoisonnent les Français, les empêchant de profiter pleinement de leurs repos estival. C'est odieux ! Inadmissible ! Il était temps qu'un ouvrage autorisé, écrit par deux spécialistes des vacances de renommée mondiale, identifie ces ennemis sournois de l'estivant méritant, du salarié fourbu, de la ménagère exténuée, afin de les dégager une bonne fois pour toutes de la route ensoleillée des vacances. Cet ouvrage salvateur, enfin, le voici !
    Passeport pour des vacances heureuses, visa pour la dolce vita, il s'imposera vite comme l'indispensable compagnon de l'anisette et de la pétanque, et combat, en autres, les gâche-vacances suivants :
    - Le casse-tête de la destination.
    - Le trajet en voiture.
    - Le choix du maillot de bain.
    - Les ados en vacances et leurs perpétuelles récriminations.
    - La location vue sur mer avec vue... sur les poubelles !
    Le guide indispensable pour des vacances réussies.

  • Quand son fils lui a annoncé qu'il allait être grand-père, Jean-Paul a accusé le coup. Il n'était pas prêt, lui le cadre-sup hyperactif, à se retrouver relégué parmi les «?papys?» qu'on pousse à la retraite. Pas vraiment prêt non plus à affronter la tonne de non-dits qui depuis des mois l'ont éloigné de sa femme Louise. Surtout, il n'était pas prêt à faire la connaissance de «?l'autre?» grand-père, François, éditeur agité et brouillon, toujours entre deux projets géniaux, maladroit comme c'est pas permis, avec une fâcheuse tendance à se mêler de ce qui ne le regarde pas... Les deux nouveaux grands-pères n'ont aucun point commun, si ce n'est ce petit-fils qui vient de naître. Et pourtant leur rencontre, tout comme l'irruption dans leur existence de ce bébé adorable, mais exigeant, vont leur faire peu à peu redécouvrir, au fil d'un récit sensible et hilarant, ces «?petits riens?» qui changent tout.

  • La Joconde et le Jocond. L'homme à l'oreille Coppé de Van Gogh. DSK et L'origine du monde, de Courbet. La ronde de nuit de Rembrandt et du FN. Hulot assassiné dans sa baignoire, par David. La laitière au Brie de Vermeer... On redécouvre tous ces tableaux célèbres tels qu'on ne les avait encore jamais vus. S'agit-il d'esquisses méconnues ? De faux grossiers ? De chefs-d'oeuvre prémonitoires ? On ne sait pas. En tout cas, c'est saisissant. Un musée de "Politique Art" reconstitué par Gervais et dont Antilogus et Festjens se font les guides érudits, en nous révélant la genèse étonnante de cette galerie épatante, où l'on retrouve nos hommes et femmes politiques.
    En tout cas, vous ne pourrez plus dire que vous ne pouvez pas les voir en peinture...

  • « La routine conjugale. Mot atroce. Quand elle s'installe, rien ne va plus. Les nouilles sont tièdes, le beurre est trop dur pour la friable biscotte. Bref : le ménage part à vau-l'eau, au bout de trente ans, dix ans, six mois, qu'importe. Nous en avons même vu sortir de la mairie avec un air d'extrême lassitude. "Ceux-là, avons-nous songé in petto, n'iront pas loin !" À qui la faute ? Comment est-ce arrivé ? Qu'est-ce qui a étouffé la flamme ardente de l'amour ? Nous ne savons pas. Mais le résultat est là : chaque année, un couple sur trois divorce, et les deux autres se jettent des regards amers.

    Nous crions : Halte-là !

    Il existe un moyen d'arrêter cette hémorragie du sentiment amoureux. Et la bonne nouvelle c'est que ça dépend de toi, ami. Comme toujours. Pour que ton mariage dure et que les obscurs nuages de la mésentente se dissipent, la marche à suivre est toute bête : deviens un mari idéal. Comme nous.
    Oui, nous savons, ça paraît dingue, ça paraît impossible, et pourtant ce rêve est désormais à la portée de tous. » Jean-Louis Festjens et Pierre Antilogus Quels que soient votre âge, vos points faibles et vos atouts, vous pouvez réussir le pari que Antilogus et Festjens vous proposent. Ce sera long, ce sera dur, mais elle ne pourra pas résister.

    UN GUIDE HILARANT, EDIFIANT ET REVOLUTIONNAIRE !

  • « La paternité, source de joies ineffables, est en outre à la portée de tous les hommes, si l'on excepte les impuissants, les eunuques, les chancres mous et autres syphilitiques au dernier stade. La paternité est aussi le but suprême de toute existence masculine, son couronnement. Est-ce donc à dire que tout va pour le mieux dans le meilleur des mondes, qu'il n'y a pas le moindre souk dans la casbah ? Ce serait mentir, hélas. Car pour atteindre les joies ineffables dont la paternité est source, il faut avoir un enfant. Tour de cochon du destin qui explique amplement pourquoi nombre de jeunes gens, fort corrects au demeurant, renoncent au bonheur sacré d'être père. L'enfant fait peur. Ce livre s'est fixé pour tâche essentielle de faire tomber toutes les préventions, de désarmer tous les préjugés hostiles à la prime enfance, de galvaniser les énergies mollassonnes et de repeupler le territoire ancestral, bref, de faire de chaque Français le plus heureux, le mieux armé, le mieux averti des papas. N'est-ce pas un but extrêmement noble pour un ouvrage somme toute fort bon marché ? ».

  • Le comportement des enfants, osons le dire, est souvent infantile. Peu compatible avec la dignité du genre humain. Somme toute, nous dirions que les enfants sont de chics types, d'accord, mais extrêmement pénibles, bruyants et agités. Petits, ils braillent à tue-tête plutôt que de s'exprimer avec mesure, comme des gentlemen. Mais au moins restent-ils confinés dans leur étroit berceau. En prenant de l'âge, ils parviennent à se déplacer et à venir hurler directement dans vos oreilles. C'est atroce. Et pourtant, chose extraordinaire, il est possible de cohabiter avec eux ! Ce manuel de survie à l'usage des parents vous expliquera comment.
    - Pourquoi l'enfant dit-il toujours « pourquoi » ?
    - Pourquoi perd-il toujours sa cagoule, ses moufles, son écharpe ?
    - Pourquoi continue-t-il à s'amuser alors que la zone euro est au bord de l'explosion ?
    - Priver un enfant de ketchup, est-ce une turpitude impardonnable?
    - L'éducation permissive est-elle l'école du crime ?
    - Les enfants des autres sont-ils pires que les vôtres ?
    À ces questions cruciales et à bien d'autres, les auteurs osent apporter des réponses claires et définitives, tout en rappelant cette vérité trop souvent oubliée : LES ENFANTS SONT ÉPATANTS.
    Quand ils dorment.

  • L'europe expliquee aux europeens t.1

    , , ,

    • Vents d'ouest
    • 26 Avril 2000

    L'Europe, on nous rebat les oreilles avec depuis des années, on ne parle que de ça, mais il faut bien avouer que tout le monde s'y perd. Nous voilà de plain-pied dans l'an 2000, l'Euro devient une réalité et "L'Europe Expliquée aux Européens" est là pour nous aider à nous y retrouver. De l'Espagnol fier mais gominé à l'Anglais snob mais perfide, tous les peuples nous sont présentés par un professeur fol'dingue qui épingle avec cynisme et ironie les travers de nos voisins. Le plus drôle, c'est qu'après la description de chaque nation, les auteurs ont eu la judicieuse idée de les faire se rencontrer. Nous allons enfin savoir comment les peuples vont s'entendre au sein de cette communauté européenne. Visiblement, cela ne va pasêtre triste.

  • Il y a quoi, dix, quinze, vingt ans (à peine !) vous étiez un jeune père. En butte aux agressions permanentes de l'enfant en bas âge : cris, régurgitations et scarlatine étaient votre lot quotidien. Rompant avec le piteux discours ambiant, deux géants de la psychologie moderne ont alors surgi de la nuit de l'obscurantisme : Antilogus et Festjens. Oui, parfaitement. Deux types formidablement sympas, qui vous ont sorti d'un sacré guêpier avec leur Guide du jeune père. Eh bien maintenant, ils reviennent. Car avouez-le, ami, vous avez de nouveau besoin d'aide. L'enfant est devenu un ado. Encore plus bruyant, encore plus agité et difficilement maîtrisable, vu sa taille gigantesque et ses gestes désordonnés. - Comment lui faire ranger sa chambre ?  ;- Pourquoi dit-il toujours non ? - Comment faire retomber sur le dos de votre épouse la révolte adolescente ? Antilogus et Festjens ont entendu votre détresse. Ils sont de retour, leurs malles bourrées de bons conseils et de judicieuses suggestions. Le règne de l'ado s'achève. Et tout de suite une bonne nouvelle, ami : vous êtes toujours un jeune père. Mais un peu moins quand même.

empty