Pierre Bordreuil

  • C'est à relire la Bible en la confrontant aux découvertes de l'archéologie et aux inscriptions que nous invite cet ouvrage. Déluge, exil en Égypte, conquête de Canaan, formation des royaumes d'Israël, destruction du temple et déportation des Juifs à Babylone : tous ces récits ont des échos dans l'histoire du Proche-Orient.
    Mais la Bible ne se soucie pas de relater les faits et les mentalités selon une chronologie cohérente, elle les inscrit et interprète dans la perspective de l'alliance entre Yahweh et son peuple. En ce sens, la Bible hébraïque révèle d'abord l'état d'esprit de la communauté qui lui a donné sa forme définitive à l'époque perse : de retour à Jérusalem, les Judéens, qui n'ont plus ni roi ni terre, se définissent par rapport à Yahweh, roi de l'univers et Dieu unique. Toute l'histoire du peuple - qui remonte à la création du monde et se reconnaît dans un ancêtre, Abraham - est alors réécrite à la lumière de l'exil à Babylone, ultime châtiment que Dieu lui a imposé pour le punir de son infidélité. La repentance seule permettra de renouer l'alliance. La Bible, histoire sainte, est une « théologie de l'histoire ».

  • Les plus anciens signes d'écriture datent d'il y a plus de cinq mille ans et ont été découverts à Uruk, dans le sud de l'Irak. Cette étape marque l'entrée dans l'Histoire. Grâce à ce nouveau moyen de communication, apparu à la même époque que les grandes cités-États de Mésopotamie, les hommes ont pu se projeter dans le temps comme dans l'espace, enregistrer leurs biens, faire des contrats, ou encore graver des codes de lois. Au fil des siècles, des scribes ont pu aussi consigner les hauts faits de leurs souverains, transmettre les savoirs et les mythes qu'ils tenaient des générations précédentes. En trois millénaires ont ainsi été élaborés, du Levant à l'Iran, des techniques, des institutions, des modes de pensée dont nous avons largement hérité.
    Des premiers alphabets aux premières bibliothèques, de la comptabilité aux mathématiques en passant par la médecine, des premières cosmogonies au monothéisme, cette histoire du Proche-Orient ancien montre comment des populations d'origine différente ont pensé le monde et réalisé d'innombrables objets, monuments et oeuvres d'art qui ont traversé les siècles.

    Une quarantaine de spécialistes ont participé à cet ouvrage, sous la direction de Pierre Bordreuil, François Briquel-Chatonnet (auteurs, entre autres, du Temps de la Bible, Paris, 2000) et Cécile Michel (co-éditrice du Dictionnaire de la civilisation mésopotamienne, Paris, 2001 et des Histoires de déchiffrements. Les écritures du Proche-Orient à l'Égée, Paris, 2009).

empty