Pierre Fournier

  • Dessinateur absolument singulier, virtuose et sans concession, Pierre Fournier commence sa carrière dans les pages d'Hara-Kiri en dressant un portrait au vitriol de la société française sous le général de Gaulle, puis sous Georges Pompidou. Il invente, ou exacerbe, différentes formes graphiques, passant de la page manuscrite à peine illustrée au reportage de guerre imaginaire. Il observe aussi la vie ordinaire des gens, rapporte avec truculence leurs conversations dans le métro, dans les cafés et au bureau, dénonce les guerres coloniales et post-coloniales, la pollution industrielle, l'urbanisme ravageur, s'inquiète de la menace d'une guerre atomique.

    Poursuivant leur travail de réhabilitation de Pierre Fournier, les Cahiers dessinés présentent ici la partie dite « bête et méchante » de l'oeuvre protéiforme de cet artiste inclassable, dont le nom longtemps oublié reparaît aujourd'hui, à l'heure de l'urgence écologique.

  • Sur les routes de France

    Pierre Fournier

    • Cahiers dessines
    • 24 Septembre 2015

    Né en 1937, Pierre Fournier est l'un des pères fondateurs de l'écologie en France. Dessinateur puis chroniqueur à Hara Kiri et Charlie Hebdo, il inspire la contestation antinucléaire dès la fin des années 1960 et dénonce sans répit les ravages matériels et moraux de la société industrielle. Son combat est porté par un talent exceptionnel pour le texte et surtout le dessin. En 1972, il crée La Gueule ouverte, premier mensuel écologiste. Il meurt l'année suivante, à trente-six ans.
    Quinze ans avant sa vie militante, Pierre Fournier traverse chaque été la France du nord au sud, en voiture, avec ses parents. Jour après jour, il dessine à l'encre le paysage, les bords de route, les choses vues. Sur ce carnet de voyage, la richesse, l'invention, la finesse, l'humour éclatent à chaque page. Nous sommes entre 1952 et 1954, la campagne et les villes n'ont pas encore subi les ravages de l'urbanisme. Pierre Fournier a quinze ans. Il invente son style et nous laisse un monde disparu.
    Comment devient-on un grand dessinateur ? Comment passet- on de la fraîcheur spontanée de l'enfance à la maîtrise savante de l'âge adulte ? Sur cette période de la création, les documents de cette valeur sont très rares, voire inexistants.

  • Carnets d'avant la fin du monde

    Pierre Fournier

    • Cahiers dessines
    • 19 Avril 2003

    Longtemps ses dessins furent jugés impubliables par les rédactions parisiennes.
    Jusqu'au jour où Pierre Fournier poussa la porte de , Hara-Kiri, qui lui offrit sa première tribune. Il rêvait alors de devenir un grand dessinateur, mais " pas humoristique ". Il voulait aussi retourner dans la montagne de sa Savoie natale pour y élever des vaches. Dans Charlie Hebdo, il fut le premier à hurler contre tous les pollueurs, des pétroliers du Torrey Canyon aux chimistes de l'agroalimentaire, des bétonneurs aux promoteurs du 100% nucléaire.
    Sa résistance ne s'appelait pas encore écologique, il devint pourtant le porte-parole de nombreux contestataires d'après 1968. Bientôt à l'étroit dans les pages de Charlie Hebdo, il dirigea son propre mensuel en novembre 1972 : La Gueule ouverte, sous-titré " le journal qui annonce la fin du monde ". Tandis que les manifestations anti-atomiques se succédaient en réunissant des milliers de personnes dans toute la France, Fournier mourut subitement d'une crise cardiaque.
    Il avait trente-six ans. Peu avant, entraîné dans ce combat militant harassant, il avait songé à revenir à sa véritable passion: le dessin. Pendant cinq ans il avait accumulé des carnets de toute taille. Pris sur le vif dans le métro, dans les bars, dans sa famille ou en pleine nature, les dessins de cette époque restèrent enfermés trente ans dans des caisses. Les voici donc enfin visibles. Dans la première partie de ce Cahier, Danielle Fournier, son épouse, retrace la vie de ce visionnaire inspiré et véhément qui cachait un dessinateur intimiste, a l'inspiration déroutante.

  • Le babiroussa

    Pierre Fournier

    • Diabase
    • 5 Novembre 2003

    Du pays lapon à l'archipel des Célèbes, avec la rencontre d'un griot, d'un magicien et d'enfants comme guides, Pierre va apprendre à voir l'invisible.
    Entre conte initiatique et témoignage personnel, un premier récit troublant : tous les éléments qui composent cette histoire sont vrais, nous avertit l'auteur. Et l'histoire alors ? Cela ne dépend peut-être, comme le passage du conte à la réalité, que de nos dispositions à y croire.

  • Afghane, chef de guerre

    Pierre Fournier

    • Edilivre
    • 12 Août 2015

    « Manya rentre chez elle. Elle peut par cette magnifique journée profiter pleinement de la campagne qui s'affiche à son regard.
    Elle a relevé sa burqa au-dessus de sa tête.
    Le chemin rocailleux ne lui permet pas de progresser rapidement, elle n'est pas pressée, le repas reste à préparer, le retard ne compte pas, Gudnya, le berger, ne va pas rentrer avant le soir. »

  • Les mains du tueur

    Pierre Fournier

    • Edilivre
    • 17 Août 2015

    « En plein mois d'Août, où le temps est chaud et lourd, on compte plus de 20° dans la partie la plus impressionnante du Mustang, région Nord-Est du Népal, où s'écoule le Kali Gandaki, rivière noire et boueuse de l'Himalaya. Un homme est arrivé en courant dans le village de Jomoson, exténué pour donner l'alerte. Car ce miraculé a couru de tout son souffle du lieu de l'accident situé à 3 000 m, vers le village situé à 2 700 m. C'est en remontant le lit du Kali Gandaki, au niveau d'un passage étroit et difficile sur une longueur d'un kilomètre, où la marche s'effectue sur de l'ardoise pilée et très friable. Frizz Murphy a déclaré que l'accident a été très rapide, et n'a pu apporter aucune précision, car il se situait en queue de file. D'après lui, le guide népalais, du village de Marpha, a glissé entraînant derrière lui les quatre alpinistes. Une cinquième personne constituait le groupe Scott Algore ; malade des intestins, il était resté à Pokhara abandonnant cette randonnée à travers le Mustang. Fizz Murphy a eu du mal à obtenir, a-t-il dit, une pleine coopération des autorités, pour que celles-ci envoient des secours. La seule chose qu'il est arrivé à leur faire comprendre, était que lui et Peter MCFly n'avaient chuté que d'une quinzaine de mètres, et que ce dernier attendait de l'aide. Il était gravement blessé aux bras. »

  • La catastrophe de Fukushima, au-delà du choc émotionnel qu´elle a provoqué, a ravivé dans le monde entier la question du maintien ou non du nucléaire. Fleuron de l´industrie, mastodonte économique, en France le secteur nucléaire est sacralisé et dûment protégé. Déclarées « sécurisées », « fiables » par industriels et gouvernement à l´unisson, les centrales nucléaires n´en demeurent pas moins dans la représentation collective une menace permanente, un lieu clos, mystérieux et inquiétant.
    Le sociologue Pierre Fournier a infiltré un site nucléaire pour nous en donner une vision de l´intérieur. Tour à tour ouvrier de sous-traitance, stagiaire et intérimaire sur le site de Marcoule près de Nîmes, il partage le quotidien des salariés dans un milieu à haut risque. Au coeur d´une équipe de travailleurs spécialisés, il observe les relations entre eux, le rapport problématique des générations et les conflits qui surviennent. Il analyse la perception du risque, véritable épée de Damoclès qui pèse sur les salariés et essaie de comprendre comment les incidents sont gérés. Il découvre ces salariés qu´on nomme kamikases parce qu´ils acceptent d´être soumis à de fortes radiations. Il montre aussi la face cachée d´une industrie nucléaire qui recourt à des travailleurs précaires et non-formés pour avoir une main-d´oeuvre flexible à portée de main.
    Loin des discours officiels, cette enquête sur le terrain démontre que la connaissance est incertaine, la certitude provisoire et la maîtrise imparfaite. Ni pro ou anti nucléaire, au-delà des affrontements idéologiques, cette plongée au coeur du nucléaire français est un compte-rendu de terrain qui contribuera au débat en apportant un matériau original et inédit.

  • Jayramdas ; de l'Isle au Gange

    Pierre Fournier

    • Innerquest
    • 15 Juin 2007

    Jayramdas est l'histoire d'une quête spirituelle dans ce qu'elle a, au fond, d'essentiellement humain. Suite à un appel intérieur, Gil, né à Périgueux en 1954, a quitté la France à l'âge de dix-huit ans. Arrivé en Inde par la route, Gil a rencontré son maître, Dhyanyogi Madhusdandasji, au bord du Gange, sur les contreforts de l'Himalaya, et entamé une ascèse intense dont seuls quelques rares occidentaux peuvent témoigner. Devenu sadhou - renonçant -, il a été rebaptisé Jayramdas. Il a aujourd'hui acquis la nationalité indienne et se consacre à la vie d'ascèse et à la méditation sur les rives de la Narmada où il vit en solitaire.
    Le réalisateur de ce documentaire, son ami d'enfance Pierre, le retrouve pour lui demander s'il a trouvé la réponse à ce qui l'avait poussé à tout quitter trente ans plus tôt : la recherche du sens de la vie. Cette vie, Jayramdas l'a vouée à une sadhana radicale. Comme il le dit : « La communion, c'est d'arriver à ne plus être. » Bonus :
    - Interview du Dr Jacques Vigne, médecin psychiatre engagé dans une sadhana, dans son ermitage du nord de l'Inde, auteur de nombreux ouvrages où il éclaire sa pratique de la psychothérapie à la lumière de sa sadhana.
    - Interview du Dr Rabindrabhai Bhatt, chimiste, professeur à l'Université d'Ahmedabad, maître de Shri Vidya, actuel Gourou de Jayramdas.
    - Présentation de Shri Mata Nilayam, le petit ashram de Jayramdas à Nikora (Gujarat), sur les rives de la Narmada.

    Notez également la sortie d'un ouvrage d'entretiens entre le réalisateur du DVD, Pierre Fournier et Jayramdas, intitulé : « Mémoires d'un sadhu blanc » aux éditions Diabase.

  • Sur les pas de l'apôtre Saint Jacques en chemin vers Compostelle

    Pierre Fournier

    • Nouvelle cite
    • 3 Juin 2010

    L'apôtre Pierre ayant une place spéciale, saint Jacques est le premier des autres apôtres du Christ.
    « Jésus prit avec lui Pierre, Jacques, et Jean. » (Mt 17,1). Surnommé « fils du tonnerre » par Jésus, il se révèle bouillonnant, vigoureux et généreux. Il a vécu dans l'intimité du Christ sur la montagne de la Transfiguration et lors de l'agonie à Gethsémani. Dans sa fréquentation quotidienne du Christ sur trois années, quelle transformation intérieure ! De la tentation de la violence et de la domination, il en est venu au don total de sa vie et au martyre par amour pour le Christ (Actes 12).
    Remarquable itinéraire spirituel ! Selon la tradition, il a porté l'Évangile au bout de l'Europe, attirant sur ses pas de nombreux pèlerins à Saint-Jacques de Compostelle. En suivant l'apôtre Jacques au fil des épisodes de l'Ecriture où il apparaît, l'auteur nous le fait découvrir comme un précieux maître spirituel pour notre temps.

  • Quarante ans, place de fontenoy

    Pierre Fournier

    • Pu de rennes
    • 9 Novembre 2006
  • LA CHANSON OCCUPE une place importante dans nos vies. Elle a le pouvoir de créer, de transporter et de transformer nos humeurs. Elle exprime la joie, la peine, la colère... Elle est porteuse d'espoir.La chanson est un formidable outil de lutte, de combat et de transformation sociale. Lorsqu'elle est entonnée à l'unisson, elle permet de vibrer au diapason et, de ce fait, elle éveille des sentiments d'unité, de complicité, de force et de puissance. La puissance de transformer les choses, de réaliser les rêves.Compositeur et interprète, Pierre Fournier a choisi cinquante chansons issues des luttes du mouvement ouvrier québécois et il a invité des acteurs, des témoins ou des historiens, à situer chacune de ces chansons dans son contexte historique. Réunis dans un même ouvrage, témoignages et chansons portent un regard original sur l'histoire sociale et syndicale du Québec. Dans la mesure où le passé peut aider à préparer l'avenir, cet ouvrage alimentera la réflexion sur les acquis des luttes passées, les enjeux syndicaux du XXIe siècle et les lignes de force des combats futurs.« ... un ouvrage [...] qu'il faut absolument ajouter à votre bibliothèque syndicale. » CTC TÉLÉPRESSE.« Cela donne un étonnant portrait de la gauche au Québec. Une gauche idéalisée, romantique à souhait. Une gauche attachante. » Louis-Guy LEMIEUX, LE SOLEIL.« Je voudrais rendre un hommage particulier à Pierre Fournier dont le livre De lutte en turlutte (sic) m'a beaucoup intéressé. Sa recherche est multidisciplinaire: l'histoire des luttes ouvrières et des mentalités d'une part, la chanson comme témoignage, comme outil de transformation sociale d'autre part, les deux perspectives étant mises à contribution dans le travail efficace d'animation qui est celui de Fournier. [...]Le grand format du livre permet de donner les partitions de base, les textes intégraux, et d'agrémenter la lecture avec des photos appropriées. » Robert GIROUX, MOEBIUS No 81.

  • À rebours d'une vision enchantée du savant tout entier animé par la découverte de la vérité, autant que du portrait sombre d'une recherche inféodée à la puissance publique ou aux lobbies, le travail des sciences sociales est pris dans une multitude de relations d'interdépendance, voire de dépendance . Employeurs, financeurs, qu'ils soient publics ou privés, peuvent exercer une forme ou une autre de tutelle sur les activités des chercheurs. Et ces derniers peuvent également subir la surveillance de leurs enquêtés, de leurs pairs et d'appareils bureaucratiques spécialisés dans le contrôle.
    Reposant sur des expériences concrètes de recherche, ce sont les principales facettes du régime de surveillance de ceux dont le métier est l'enquête que l'ouvrage analyse. Il fait ressortir trois formes de contrainte mettant les sciences sociales en danger : les injonctions managériales, la prégnance des enjeux judiciaires et la diffusion du paradigme sécuritaire.

  • Ce manuel s'adresse aux étudiants du supérieur dès la première année de Licence, aux débutants en phonétique ainsi qu'à ceux préparant les concours du CAPES et de l'Agrégation d'anglais. Il est également adapté à tous les anglicistes de niveau intermédiaire souhaitant approfondir et enrichir leur culture et leur pratique de l'anglais oral.

    Complet, il permet d'acquérir de façon progressive les concepts et les principes nécessaires à la maîtrise de la transcription phonétique de l'anglais en associant pratique raisonnée et approche authentique de l'oralité de l'anglais avec des fichiers audio.


    À découvrir :

    * 20 chapitres proposant systématiquement une partie cours avec de nombreux exemples et une partie exercices * près de 80 exercices corrigés Le plus :

    23 fichiers audio à télécharger gratuitement sur le site des éditions Ellipses.

  • L'observation directe

    ,

    • Armand colin
    • 18 Août 2021

    Observer directement les pratiques sociales en étant présent dans la situation où elles se développent est un moyen de les reconstituer avec plus de précision qu'au travers du seul discours des acteurs, recueilli par entretien ou par questionnaire.
    Les conditions de validité scientifique de cette démarche d'enquête sont ici précisées pour répondre au risque que représenterait une connaissance trop impliquée dans la situation. L'ouvrage propose des conseils pour les différentes étapes de l'enquête, depuis le choix du terrain jusqu'au compte rendu final en passant par le mode de participation à la situation, la prise de notes, l'analyse...

empty